jeudi 31 décembre 2009

BB DOC L'heure de la mort! Ep 86 (Terminal)



J'ai pas l'impression que mes derniers posts vous aient vraiment plu.
Vous préférez ça peut être?

BB DOC L'heure de la mort Ep 86 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 19MB)

dimanche 27 décembre 2009

RAPPRESAGLIA ep 94 (Twins)



Un petit interlude italien avant de passer totalement à autre chose.
Rappresaglia, j'ai déja eu l'occasion de poster le 1er Ep et la compile Skins e punks sur laquelle ils ravagent tout. C'est sûr qu'en vieillissant ils se sont un peu ramollis, mais va savoir pourquoi, ça me plait toujours autant. Je trouve que c'est super bien foutu, mélodique en diable et avec des choeurs auxquels je ne peux pas résister. Que demander de plus pour un dimache entre Noel et jour de l'an?

RAPPRESAGLIA ep 94 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 23MB)

vendredi 25 décembre 2009

POISON IDEA / RAY & GLOVER Single at christmas Ep 93 (Tim Kerr)



Putain, j'aime pas Noel et je déteste les groupes punks qui reprennent des chansons de Noel! Et s'il y a un style de musique que je hais, c'est bien le blouse! Et putain de bordel de merde, je m'étais promis de ne jamais poster de disque ayant rapport avec Noel pour la période de Noel!
Je sais pas pourquoi, ça m'a toujours énervé quand j'allais sur des blogs punks de tomber sur ce genre de disque et maintenant, je fais pareil. Bin oui, qu'est ce que vous voulez que je vous dise? En vieillissant, on se radoucit, on se ramollit... Mes couilles, oui! J'ai jamais autant détesté Noel!
Mais, bon voila, j'avais encore jamais posté de disque de Poison idea et pour un blog punk, c'est un peu un passage obligé. D'accord avec vous, j'ai pas choisi le meilleur mais j'avais comme une envie irrépressible de le poster là, aujourd'hui pour je ne sais quelle raison... Ah, ouais, putain! Noel... Et un disque de blues en plus... Quelle déchéance...
Bon, si vous avez des enfants, profitez en bien et si vous n'en avez pas, profitez de ceux des autres et apprenez leur des horreurs (comme par exemple que le père Noel n'existe pas)!
Et fuck Noel!!!!

POISON IDEA / RAY & GLOVER ep 93
(2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 15MB)

mardi 22 décembre 2009

URUKU Exhumed lunch Ep 85 (DSI)



Je suis sûr que vous l'avez senti venir celui là. Bin oui! Après le United mutation , qu'est ce qu'on trouve sur le label DSI? Uruku naturellement! Ce serait difficile pour eux de cacher le lien de parenté qu'il partage avec les groupes que j'ai posté précédemment et avec United mutation en particulier. C'est le même genre de musique de tarés. Même si au niveau de l'effectif, ils ont plus à voir avec Media disease et Malefice dont on retrouve le batteur... et c'est tout!
J'aime bien la pochette de ce disque. on peut noter qu'elle a été réalisée par le chanteur, Rick Mountfort, graphiste également pour United mutation ou Electric frankenstein.
Mais je me demande si je préfère pas le dessin qu'on trouve à l'intérieur qui lui a été réalisé par le batteur Davis white (qui a fait aussi la pochette du 2eme pressage de Malefice) et qui me permettrait de classer ce disque dans la catégorie Skulls & balls que j'ai un peu trop négligé ces derniers temps.
Quant à la série sur DC via le label DSI, je crois que je suis malheureusement obligé de la terminer maintenant n'ayant pas le disque suivant. Mais j'y reviendrai sans doute pour pour vous parler des groupes post Uruku du batteur, en attendant...

URUKU Exhumed lunch Ep 85 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 26MB)


dimanche 20 décembre 2009

UNITED MUTATION Rainbow person Ep 85 (DSI)



On va continuer logiquement notre petite série sur la scène de DC avec le disque qui est sorti après le Ep de Malefice sur le même label. Et puis parce que ces 2 groupes ont un autre point commun, ils ont partagé le même batteur. Enfin c'est pas super important non plus comme point commun, puisque ce fameux batteur n'a joué que sur un seul morceau sur le Lp Lotus blossom de Malefice et ce n'est pas le batteur sur ce ep. Peut être que c'est le frangin du guitariste et du bassiste de United mutation, mais c'est pas une info fondamentale.
Quant à ce ep, il n'est pas vraiment rare sur le net mais par contre qu'est ce qu'il est étrange. Rien à voir par exemple avec le 1er ep que j'avais déja posté (et qui n'est pas rare non plus) et qui est clairement hardcore. Tandis que là ... Difficile à définir. C'est surement ce qui fait son charme!

UNITED MUTATION Rainbow person Ep 85 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure + Insert recto/verso = 25MB)


samedi 19 décembre 2009

MALEFICE Overboard Ep 84 (DSI)



Et après Media disease? La plupart des mecs se retrouvent 2 ans après pour enregistrer ce Ep. Et entre temps? Bin, c'est un peu le foutoir... D'après les infos que j'aie pu ramasser à droite, à gauche, ils enregistrent plusieurs sessions qu'on retrouvera sur le Lp Lotus blossom sorti en 1990 sur Lost and found. Et c'est là que ça devient confus parce qu'au niveau des line up et des dates d'enregistrements, on ne lit pas partout la même chose.
Je vous livre en vrac ce que j'aie trouvé, faites en ce que vous voulez.
Déja si on se fie à 30 under DC, site qui a tout mon respect, on peut lire que Colin Sears a été batteur pour Malefice. Seulement, il ne se trouve sur aucuns enregistrements, alors peut on vraiment considérer que le batteur de Dag nasty et Bloody mannequin orchestra a aussi été celui de Malefice? J'en doute un peu, d'autres en doutent aussi...
Par rapport aux dates, c'est un peu le bordel aussi. Pas pour ce ep, les infos dans le disque sont assez claires, il a été enregistré en été 84 mais c'est pour le Lp Lotus blossom que ça devient plus vague. Si on se fie au verso de l'album, les 2 (ou 3) sessions datent d'avant et après le ep, tandis que si on se fie aux dires du supposé premier batteur de Malefice dans les commentaires de ce post, ces enregistrements sont antécédents à celui du ep. Bref... ça n'a pas grande importance. Si Malefice avait été un groupe majeur et un précurseur du hardcore metal, on ne jouerait pas sur les dates, on se baserait sur un historique solide et on affirmerait que Malefice a été l'inventeur du crossover. Mais c'est un peu ça en fait. Malefice était vraiment un précurseur en mélangeant punk et metal, bien que si on regarde du coté de l'europe, certains groupes avaient déja pris ce chemin là sans les solos. Parce que c'est ce qui gâche un peu l'écoute à mon gout, ce sont les solos. Et si ce n'était la voix vraiment hardcore, je ne sais pas si j'apprécierais autant ce groupe.
Il existe 2 versions de ce ep et pour votre plus grand bonheur, j'ai ces 2 versions. Comme quelques unes des productions DSI, le premier et le deuxième pressage n'ont pas du tout les mêmes caractéristiques, la pochette, les sens des morceaux, les morceaux, le mastering et la couleur du vinyle. Ca fait beaucoup pour un soi-disant même disque! Dans ma version du 2eme pressage, il n'y a pas d'insert, dans celle de 30 under DC non plus!

MALEFICE Ep 84 1st press (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieur + insert = 25,5MB)



MALEFICE ep 84 2nd press (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 30,5MB)

jeudi 17 décembre 2009

MEDIA DISEASE Hit and run 2xEp 90 (Lost and found)



Cet été avant que mon ordinateur ne rende l'âme avec ma connexion internet et tout ce qui donnait un sens à ma vie, j'avais préparé quelques posts que j'avais jamais pu terminer. Et va savoir pourquoi, dès que tout est rentré dans l'ordre, je n'ai pas repris les choses là où je les avais laissées mais j'ai tout recommencer. Ce qui fait que j'avais quelques disques prêts à poster (ou presque). J'avais pas oublié mais seulement je gardais ça sous le coude au cas où. Et là je pense que le moment est venu de me débarrasser de ces derniers oublis, et ça je ne peux le faire que d'un seul coup. Parce que voyez vous, à l'époque, j'avais la manie de faire des séries. Maintenant je ne le referais plus parce que je suis devenu plus mature mais à cette époque, j'étais encore un gosse insouciant.
La série que j'avais prévu de faire il y a 6 mois donc, concernait la scène hardcore de DC au tout début des années 80 (tiens donc....). Vous vous souvenez peut être de la compile Mixed nuts don't crack? Dessus, il y avait 6 groupes tous plus obscures les uns que les autres qui n'ont jamais dépassé le stade de la démo ou de la compile, à part bien sûr pour United mutations.
En 1990, le label Lost and found n'est pas encore l'exploitation qu'il deviendra par la suite. Il ressort quelques vieux trucs que tout le monde avait oublié ou presque, dont ces enregistrements de Media disease. Le titre du ep ferait penser que cet enregistrement provient du studio Hit and run, mais la face D est la session d'enregistrement de la compile Mixed nuts et elle provient du studio Inner ear. La différence de son est assez flagrante (moins de souffle, son plus percutant), l'interprétation est bien meilleure aussi et pour ceux qui connaissent déja la compile, l'intérêt de ce double Ep est relativement limité. Enfin, ça c'est à vous de voir....
MEDIA DISEASE Hit and run 2xEp 90 (22 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 51,5MB)

mercredi 16 décembre 2009

BLOODLINE The waiting game Ep 91 (Takeover)



J'ai cru comprendre que parmi les personnes qui fréquentent le blog, il y en a certaines qui sont fans de Dillinger 4 .... Euh, non! de Billingsgate.... Non, c'est pas ce que je voulais dire... Non, c'est parce que... En fait euh... ça marche pas du tout*!
Non, parce que je voulais faire le lien entre Erik Funk et Bloodline mais seulement il ne joue pas dans ce premier ep mais uniquement dans le dernier maxi. Enfin, ça serait dommage aussi de résumer Bloodline uniquement à la présence d'Erik Funk sur leur dernier disque, parce qu'on pourrait dire aussi que Bloodline est le groupe qui a précédé Threadbare, et que même s'il n'est pas aussi monumental que ce dernier, il a quand même sorti de bon truc, dont fait parti ce ep. J'ai été surpris d'apprendre qu'il était sorti qu'à 400 exemplaires. Par contre il existe un pressage européen, allemand je crois mais je ne me rappelle plus sur quel label.
Attention, ce ep est ce qu'ils ont fait de plus rapide. Je suis moins fan de l'album, le maxi est beaucoup plus intéressant.


*Désolé, j'ai vu Adolescents hier et j'ai du mal à m'en remettre!

BLOODLINE The waiting game Ep 91 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + livret 8 pages + flyer = 26MB)

samedi 12 décembre 2009

ONCLE SLAM demo 88 (DIY)



J'ai cru comprendre (encore une fois) que vous étiez en demande de démo de groupe français des années 80. Ils étaient pas si nombreux, on va vite en faire le tour, surtout que j'ai pas tant de K7 que ça.
Bref, celui que je vous propose aujourd'hui n'était pas l'un des plus apprécié mais était sans doute l'un des plus plus prétentieux de notre chère scène hardcore nationale balbutiante. A vous de décider si ces réputations étaient justifiées ou pas.
J'ai souvent cassé du sucre sur le dos des groupes français et sur leur manque d'imagination et d'innovation, mais il y avait un autre phénomène qui se passait dans ces années là en France, c'était la prétention et l'élitisme musical voir intellectuel. Le hardcore déboulait chez nous et on pensait tous être les fers de lance d'un renouveau musical. Je dis on parce que consciemment ou inconsciemment je faisais parti de ce mouvement et de ce mode de pensée.
Replaçons nous dans le contexte de la fin des années 80 donc. Les bérus font un tabac, les clones des Bérus pullulent et le rock alternatif est roi. En france, le punk, c'est tagada pouet pouet (qui a dit, c'est encore le cas maintenant?)! Le réflexe qu'ont eu les hardcoreux, ça a été de se démarquer de cette scène en prétendant faire une musique nouvelle et beaucoup plus inventive que le punk des années 80. Certains en sont devenus dédaigneux. C'est le cas de Oncle slam qui nourrit un mépris assez contradictoire (voir l'interview à droite) étant donné ses racines, envers la scène punk en général. C'est à ce moment là et à cause de groupe comme Oncle slam qu'a eu lieu la scission entre punk et hardcore (heureusement tout ça est rentré dans l'ordre maintenant mais c'est trop tard, le mal est fait!) qui n'a pas forcément eu lieu dans d'autres pays.
Mais ne rejetons pas la faute sur Oncle slam, ils n'étaient pas les uniques responsables. C'était un principe général et on était tous complices.
Oncle slam avait donc eux la prétention de faire du hardcore straight edge en 88. Avouons le, c'était sacrément prétentieux. Pour une fois la france était en phase avec les states! Bon d'accord, ça c'est sur le papier parce qu'on est loin de Youth of today ou Gorilla biscuits! Peut être que l'étiquette skate core qu'ils revendiquaient leur convenait mieux? Si ils veulent, après tout je m'en tape, surtout après tout ce temps.
Donc Oncle slam sort cette démo en 88. L'année d'après, ils sortent un album sur Jungle hop et participent à la compile hardcore évolution (quel titre évocateur, non?) également sur JHI. Je pense pas que cet album ait marqué les consciences. Trop prétentieux, trop innovateur, trop à part, trop pas terrible ou plutôt le son qui le met pas en valeur...
Ensuite ils changent de nom en Hate force et sortent un album assez magistral (eh oui!), pour le coup assez en phase avec ce qui se passe sur le moment aux états unis. Mais qu'elles en ont été les retombées en france?
C'est rigolo, parce que j'aie eu l'occasion de rencontrer les gaziers de Oncle slam/Hate force dans la 2eme moitié des années 90 et encore une fois, ils étaient décalés. Le hardcore straight edge fonctionnait mieux et en france on avait avec des groupes comme Stormcore ou Right for life (c'était à un concert avec ces derniers d'ailleurs) une scène assez active on peut dire. Hate force aurait pu profiter de cette effervescence et être considéré comme une légende. Mais non, eux ne juraient plus que par Nomeansno et Cie (dailleurs si quelqu'un a une démo ou un enregistrement d'eux de cette époque) et avaient pris un peu de recul par rapport à la scène hardcore. On retrouve cet état d'esprit dans leur nouveau groupe Pantin hilare.
Vous avez de la chance, vous avez droit à la version démo avec des bonus. Par contre le son... Et pour plus d'information, vous avez l'interview à droite tirée du zine Kontagion #7 qui doit dater de 88 lui aussi (en bonus, vous avez une interview de Crist, décidément, vous êtes chanceux!)

ONCLE SLAM démo 88 + bonus (13 mp3 en 320kbps + pochette = 63MB)

lundi 7 décembre 2009

BILLINGSGATE Reach out Ep 90 (Victory)


J'ai cru comprendre qu'il y avait des fans de Dillinger 4 qui fréquentaient ce blog. J'en suis un moi aussi et ce pour 2 raisons. La première, c'est qu'ils savent conjuguer punk, mélodie, technique et énergie pour un résultat pas chiant du tout et la deuxième, c'est que le guitariste n'est autre qu'Erik funk, le gratteux de 2 de mes groupes préférés dans les années 90, Billingsgate et Bloodline.
Je pense qu'on peut dire que Billingsgate était son groupe du lycée, et quand on voit les têtes qu'ils ont sur la pochette on en doute pas une seconde. Des groupes de lycéens comme ça, on en croise pas tous les jours, surtout par chez nous, n'est ce pas?
Ce que j'aimais bien dans ce groupe, c'est que ça jouait vite et qu'il y avait des plans de grattes assez sympathiques. Le chant était pas super juste et un peu monotone mais il y a beaucoup de groupes que j'aime qui ont cette particularité (Corrupted morals par exemple ou Sacred denial).
L'album qu'ils ont fait après était un peu plus métal et surtout un peu plus travaillé et j'ai adoré aussi. Je me rappelle que je l'écoutais souvent dans ma bagnole. Sur l'autre face de la K7 il y avait l'album d'Aware, et ça, ça serait un bon truc à poster aussi...
Pour en revenir à ce ep, je pense pas que ça soit d'une rareté exceptionnelle. Sans doute qu'il doit exister un pressage limité d'une quelconque couleur mais j'en sais trop rien. Par contre il a été repressé en cd avec les premières sorties du label Victory. Pour ceux qui n'aiment pas le bruit des craquements... apparemment, faut faire avec!

BILLINGSGATE Reach out Ep 90 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 40MB)

Libellés