dimanche 31 octobre 2010

LEATHERFACE / YESTERDAY'S RING split 7" 10 (Big ugly fish)



Bon j'en ai oublié de parler de Ninja gun... Faudrait pas que je refasse le coup avec Yesterday's ring, bien que je sois bien tenté quand même! Ce serait que de moi, je ferais même pas allusion à ce groupe et c'est pas parce qu'il y a des mecs de Sainte Catherines dedans que ça me fera aimer plus. De toutes façons, j'aime pas Sainte Catherines. Et j'aime pas les groupes qui copient Leatherface. J'aime que Leaherface dans les groupes qui font du Leatherface!
Même si sur ce coup là, les vieux brigands de Liverpool, de Manchester ou de je ne sais où, ont encore abusé. Bon, ne parlons pas de la pochette qui pour une fois est particulièrement réussie mais parlons plutôt du contenu. On va pas tourné autour du pot, c'est le même que dans le split avec Ninja gun. Le même morceau exactement, sauf que le disque tourne en 33 tours et qu'à mon avis il y a un peu de perte.
Donc, si ça vous tente de lâcher 20 ou 30 euros pour un de ces 2 eps, moi je vous conseillerais plutôt celui avec Ninja gun, la qualité de pressage est meilleure, il tourne en 45 et les 2 faces ont au moins l'avantage d'être toutes les 2 écoutables. Mais c'est vrai que la pochette du split avec Yesterday's ring est nettement plus réussie...
Le flyer que j'ai rajouté ne fait pas parti du disque, c'est juste histoire de faire un peu plus joli.

LEATHERFACE / YESTERDAY'S RING split 7" 2010 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + flyer = 17MB)

jeudi 28 octobre 2010

LEATHERFACE / NINJA GUN split 7" 10 (Big ugly fish)



S'il y a une chose qu'on peut difficilement repprocher à Leatherface, c'est d'être relativement constant quant à la laideur de leurs pochettes. Mais alors là, je crois qu'on a décroché le pompom, à mon avis ça va être difficile d'atteindre un tel niveau de mauvais gout.
Leatheface nous avait aussi habitué à sortir des Eps qui ne servaient à rien mais ils ne nous avaient encore pas fait le coup de la série limitée à 500 exemplaire. Quand on sait que le moindre disque de Leatherface, même ceux qui ne servent à rien, je dirais même surtout ceux qui ne servent à rien se vendent au prix d'un premier pressage de chez Dangerhouse. Alors pourquoi en ayant connaissance de cette évidence, ces vieux briscards de Leatherface se sont lancés dans cette histoire de série limitée? Ils devaient bien se douter que ces disques allaient s'arracher et qu'à peine sorti ils allaient atteindre des cotes honteuses... Enfin soit disant, ces disques (parce qu'il y en a 2) ont servi de support pour les tournées qu'ils ont faites. Alors que le morceau provient de la même session d'enregistrement que le dernier Lp.
Bref, j'ai un peu le sentiment malgrè tout l'amour que j'éprouve pour Leatherface, que sur cette fois ci, on a servi de vache à lait. Quand je dis nous, je parle des fans de Leatherface et je crois pas qu'on soit que 500 à travers le monde. Lesquels ont eu le privilège d'acheter ce EP? Ceux qui ont eu la chance de les voir en concert sur les premières dates de la tournée? Ou ceux qui sont assez con comme moi, pour claquer le prix de 2 eps dans un seul à la pochette horrible (pas loin de 13 euros PC sur le site du groupe ou du label). Alors je peux vous dire que je m'en délecte de ce 45, mais sur Cd. Je l'ai écouté 2 fois, je l'ai numérisé et je vais le ranger soigneusement. Je le resortirai pas avant une petite dizaine d'années. Là, je pense que sa cote sera au maximum et que je pourrai me faire un bon paquet de pognon. En attendant régalez vous gratuitement!

PS: Je m'énerve et j'en oublie de parler de Ninja gun...

LEATHERFACE / NINJA GUN split 7" 2010 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 12,5MB)

lundi 25 octobre 2010

ARMIA Aguirre Ep 87 (Tonpress)



Ça faisait un moment que je cherchais ce Ep et je l'ai trouvé là, tout récemment. Pas que je sois un grand fan de punk polonais ou du groupe Armia en particulier, non disons que c'était la pochette et le titre du Ep qui m'intéressaient. Le problème, c'est que je l'ai trouvé un peu trop tard ce disque. Vous me direz, pour vous, ça change rien, surtout qu'une fois encore, je m'apprête à raconter ma vie. Mais que voulez vous y faire, quand on est emo, on est emo...
Tiens d'ailleurs, saviez vous que je jouais dans un groupe emo? Je dis bien je jouais, parce que malheureusement le groupe n'est plus. Et c'est là que je veux en venir avec ce ep d'Armia, c'est parce que mon ex groupe avait le même nom que le titre de ce Ep. J'aurais bien imaginé faire une reprise de ce morceau (si les autres avaient été d'accord bien sûr) et le sortir sur un ep avec la même pochette mais avec le nom de notre groupe. Mais c'est trop tard, le groupe est mort. Et je crois que ma carrière musicale l'est avec ce dernier groupe qui n'aura pas été le pire, loin de là. Vu mon age et le nombre de désillusions liés à la musique, je pense que cette fois, je vais définitivement raccroché les gants.
Et Armia me direz vous... Vous voyez bien que je suis triste là non? J'en ai rien à foutre d'Armia! Si vous voulez en savoir plus, je crois que c'est pas ici qu'il faut venir mais plutôt là.

ARMIA Aguirre Ep 87 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 17MB)

jeudi 21 octobre 2010

K-LINE In the red CdEp 02 (Boss tuneage)



Franck demandait à la fin de son post du 2ème Ep de K-line si quelqu'un avait d'autres trucs d'eux à partager. Je crois bien que c'est le cas pour moi, en effet j'ai d'autres trucs. j'ai même tout ce qu'ont fait K-line si je ne me trompe pas.
Tout comme Franck, j'ai découvert K-line avec le Ep Lesson learned mais en version Cd, c'est à dire avec 2 morceaux en plus. Autant dire que moi aussi ça m'a foutu une claque monumental et dès que j'ai pu mettre la main sur d'autres disques de K-line, je ne me suis pas privé.
Ceci est donc le premier Ep. Il y a aussi un lp How you gonna scare us now?, il est dispo sur PNMT (ou JoliCoeur je sais plus) et le deuxième ep est comme vous le savez déjà, dispo sur FFOCC. C'est la version vinyle, c'est à dire sans les 2 morceaux bonus (en fait 2 morceaux démos de l'album à venir).
Pour ce qui est de l'historique, le guitariste est celui de Stupids. Il a également joué dans Big ray et Sink. Les autres, je ne pourrais pas vous dire. Ca m'étonnerait que ce soit des débutants mais il n'est fait nulle part allusion à leur passé musical (Down lying down et Chocolate). On se contentera donc d'écouter.

K-LINE In the red CdEp 02 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure + boitier = 20MB)

lundi 18 octobre 2010

BERURIER NOIR "Nada" / GUERNICA "Gloco" Split 12" 83 (Shin produc)



Berurier noir, dernier groupe de cette série Kanaï#6, et comme il ne s'agit que d'une demi interview (l'autre moitié a du paraitre dans le Kanaï#5), vous n'aurez droit qu'à un demi disque. L'idéal aurait sans doute doute été que je mette le split Ep avec Haine brigade, puisque je vous le rappelle, Kanaï était le fanzine des gazier(e)s de Haine brigade, mais j'ai pas ce split Ep. Et pour être franc, dans la carrière des Bérus, je préfère le début quand c'était bien noir, après je trouve, c'est devenu trop pouet pouet, d'ailleurs, ils auraient du s'appeler les Bérurier pouet pouet. Pas sûr qu'ils aient eu moins de succès.
Mais tu sais quoi, j'ai pas trop envie de parler des Béru. Pas que j'ai pas aimé ce groupe là, j'ai vraiment adoré au contraire. Mais quand ils ont commencé à être plus connu, j'en ai été dégouté. Partout où je trainais, j'entendais que ça, les Berurier noir. Alors que moi à cette époque, je commençais sérieusement à écouter du hardcore. Les bérus, c'était sympathique mais ça allait 5 minutes, surtout quand ils ont commencé à se déguiser et à se retrouver à 20 sur scène. J'aimais toujours la musique et ça me faisait plaisir de voir des punks à la télé mais c'était devenu trop à la mode. C'était l'arbre qui cachait la forêt, tout le monde était en admiration devant cet arbre et moi ça faisait déja longtemps que j'étais parti en exploration la machette à la main.
Je préférais presque même Guernica. Faut dire j'ai toujours aimé ce genre de groupe un peu arty comme Lucrate milk ou MKB. Et le coup du texte chanté à rebours, je trouvais ça génial. Je sais pas grand chose sur le groupe en fin de compte, à part que Loran des bérus y aurait peut être joué et qu'ils ont également participé à la compile Paris mix avec des morceaux que je trouve un peu moins bien que ceux du split. Parait qu'un des gaziers, Rémi Pépin aurait écrit le livre rebelles, une histoire de rock alternantif. Vous l'avez lu? Pas moi....

BERURIER NOIR / GUERNICA split Lp 83 (7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 51,5MB)

jeudi 14 octobre 2010

INDIGESTI / NEGAZIONE split tape live 87 (Garbage tapes/Nabate)



Le dernier groupe de ce dossier anarchopunk italien sur Kanaï#6, c'est Indigesti. Et là, problème, je n'avais pas grand chose à vous proposer. Il y a un moment déjà, j'avais posté le cd Sguardorealta qui regroupent les premiers enregistrements, et je me voyais pas vous parler du merveilleux album Osservati dall inganno, non pas qu'il n'en vaille pas le coup, mais il est déjà suffisamment disponible un peu partout.
Pour poster quelque chose d'Indigesti, il fallait donc que je cherche dans mes vieilles cassettes et je suis tombé sur cette split avec Negazione. Comme je l'ai déja souvent dit, je suis pas super fan de live mais vu que c'est tout ce que j'ai sous la main. Le son est relativement moyen et un poil mieux pour Negazione. J'ai absolument pas découpé les morceaux. Le concert, vous l'avez en un seul bout, comme si c'était une bonne vieille cassette.
A part ça, cette K7, je l'avais achetée en belgique, chez Nabate, distro à tendance plutôt anarchopunk. C'était d'ailleurs une production Nabate. Du moins je crois... A moins que le label c'était Garbage? Quant à la date, j'ai mis 87 parce que les concerts sont de 87 mais c'est pas impossible que la K7 soit sorti après. Je deviendrais pas un peu laxiste? Bon, l'interview est à droite.

INDIGESTI / NEGAZIONE Split tape 87 (2 mp3 en 192kbps + pochette = 104,5)

mercredi 13 octobre 2010

Bienvenue au 99999ième visiteur ou visiteuse!!!!!

Putain! 99999, c'est pas loin de 100000 ça? Nom du diable, ça commence à causer! J'avoue, je ressens un certaine fierté! Dire que je prétendais ces derniers jours que j'allais peut être arrêter. Pourquoi pas après tout, à un moment ou à un autre, il faudra bien laisser la place à la jeunesse. Et 3 ans de bons et loyaux services à la cause du punk rock mériteraient bien une petite période de vacances? Toujours est il que j'y pense en ce moment comme j'y pense de temps en temps me direz vous. Ouais, c'est sûr régulièrement je me tape ma petite semaine de déprime, après ça passe et je repars comme si de rien n'était.
N'empêche que je le prendrais peut être mon petit break d'une semaine ou deux. Laurent Zer a bien mis le doigt sur le problème, je commence à me sentir aussi investi que si c'était mon taf. Faut avant tout que ça reste un plaisir, si ça devient une contrainte, la question de s'arrêter ou pas ne devrait même pas se poser.
Enfin, c'est pas à l'ordre du jour, ne déformez pas mon propos non plus. J'éprouve juste une certaine lassitude et quand elle sera passée, tout repartira comme avant....
En attendant, grosses bises au 99999ième visiteur ou visiteuse (y'en a t'il seulement?) et à bientôt!

dimanche 10 octobre 2010

V/A 4 per @//@ per tutti 7"Ep 84 (Toto)



Continuons donc le dossier italien du zine Kanaï#6. Je dois dire que pour ce post, j'ai choisi la solution de facilité. Pour bien faire, il aurait fallu que je poste un disque de Raw power et un disque Rappresaglia. Malheureusement j'avais déja posté tout ce que j'avais de ces 2 groupes, par contre je gardais cette compile sous le coude, au cas où. Il était temps d'en parler. De toutes façons sans elle, la série Kanaï#6 n'était pas possible.
Comme si j'en avais à foutre de cette série Kanaï. J'avoue que je suis un peu démotivé en ce moment. Vous me direz que ça m'arrive régulièrement, mais là je suis très, très démotivé. Au point même que je me dis que si j'arrêtais le blog là maintenant, ce serait peut être pas si mal. Finir sur un coup d'éclat comme cette compile. Quel blogger n'en a pas rêvé?
Parce que vous n'allez pas me dire tout de même que ce serait pas un beau coup d'éclat? Elle est superbe cette compile! Déjà, elle est italienne. En plus de ça elle est relativement rare. L'objet en lui même est magnifique, pochette livret sérigraphiée, c'est quand même de la belle ouvrage comme qui dirait. Sinon, on trouve dessus une belle brochette de groupes anarchopunks italiens, avec Rappresaglia et Raw power en tête. Pedago party c'est bien aussi (même très bien dans le style hardcore influencé par la scène punk anglaise. La démo est dispo ICI) et ça me fait penser que j'avais plus ou moins en projet de faire une série avec chanteuse. Si j'arrête là, aujourd'hui, ça sert à rien que je vous en parle, mais sait on jamais... Le dernier groupe, Rivolta del odio n'est pas des plus mémorables mais j'aime bien ce genre de groupe à la Crass, surtout quand ils sont italiens. Ca prend tout de suite au niveau de la diction des textes une intensité pathétique tout à fait cohérente.
Les groupes qui ont un article dans Kanaï sont Raw power et Rappresaglia. Rivolta del odio est décrit sur la page groupes en vrac. Par contre rien sur Pedago party. D'après ce qu'on peut lire dans le fanzine, tous ces groupes étaient bien investis dans le mouvement libertaire et participaient activement à la gestion du squatt Virus (du moins pour Rappresaglia et Wretched), raison pour laquelle j'ai rajouter l'article sur ce squatt et sur la nuit de l'anarchie.
Quant aux rumeurs qui prétendraient que Paynomorethan aurait tout arrêté, n'en croyez rien! Je vous cacherais pas que j'en ai un peu plein le cul en ce moment et que je rêve plus de soleil et de voyage en camion que d'heures coincées devant mon ordinateur. Surtout qu'il n'y a rien qui va. Je numèrise un disque, le dernier morceau est rayé. Je recommence, c'est un autre morceau sur l'autre face qui est rayé. Les scanns de Lp, j'ai du mal à les ajuster... Bref, ça va pas et ça me gonfle! On dira donc que vous ne serez pas surpris si je m'arrête subitement dans les jours à venir, ce sera surement momentané ou ce sera peut être définitif? En tous cas un petit break serait tout à fait envisageable.



V/A 4 per @ // @ per tutti 7'' Ep 84 (7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + livret 6 pages = 35MB)

vendredi 8 octobre 2010

DISRUPTERS Young offender Ep 81 (Radical change)



Disrupters eux je les ai découvert sur la compile Drunk & disorderly et quand j'ai dégotté ce Ep dans la liste d'occases de chez Thrash, je me suis pas posé une seule fois la question de savoir si ça valait le coup de le prendre ou pas. Je doutais même de la chance que je pouvais avoir. Pour moi cette scène avait quelquechose de complètement inaccessible, à part sous forme de compile fourre tout ou de grands classiques comme Exploited ou GBH.
Autant dire que je n'ai pas été déçu quand j'ai reçu ce disque. Tout y était pour que ça me plaise, le look des musiciens,la pochette poster, les paroles engagées, la musique entrainante bien que très bancale. 25 ans après, je kiffe toujours autant.
Et la petite interview extraite toujours de Kanaï#6 n'est pas des plus inintéressante. Elle permet de constater que certains punks avaient franchi le pas entre le discours et le terrain. Il y a ceux qui subissent et ceux qui réagissent. Malheureusement pour moi, j'ai toujours fait parti de la première catégorie et j'ai toujours admiré ceux de la deuxième. Je devrais pas m'en vanter...

DISRUPTERS Young offender Ep 81 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 17MB)

lundi 4 octobre 2010

SINGLE TRACK Corporation Lp 85 (GMG)



Single track, j'ai découvert ça sur la compile Les héros du peuple sont immortels, alors quand j'ai vu ce disque dans le bac à soldes de Dangerhouse, je me suis rappelé que je connaissais ce groupe mais impossible de savoir ce qu'il faisait. Je savais juste que j'aimais pas. Mais je me suis dit qu'est ce que je perds à essayer, au pire 10 balles. Et j'ai bien fait. Pas que ce disque soit extraordinaire mais il me permet aujourd'hui de pouvoir poster tous les groupes qu'on trouve dans Kanaï #6 (mis à part bien sûr les disques chroniqués). L'interview en elle même n'est pas inintéressante, ça donnerait presque envie d'aimer le groupe. Alors pour ça, je vous suggère plutôt d'aller sur Brave new world télécharger la deuxième démo. Et quoi dire d'autre?

SINGLE TRACK Corporation Lp 85 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 58MB)

Libellés