mercredi 29 août 2012

ONCE AND FOR ALL - Thinking man's world Ep 90 (Nemesis)




C'est une requête qu'on m'a faite il y a quelques semaines et tu sais que j'ai failli oublié... Et puis je me suis rappelé que la fusion allait sûrement cartonner d'ici quelques temps dans le milieu hardcore. Je t'ai déjà exposé ma théorie des cycles. Etant donné que les punk harcoreux actuels sont incapables de créer quelque chose qui leur soit propre, il repompent allégrement dans les scènes du passé. On a pu apprécier et subir beaucoup le revival hardcore originel et maintenant celui du post punk. Exactement comme il y a 30 ans! La logique voudrait donc que d'ici peu de temps fleurissent les groupes fusionnant le punk, le métal, la funk et le rap. Afin de vous préparer à cette abomination, j'ai pensé qu'en fait c'était pas une si mauvaise idée que ça ce Ep de Once and for all.
Naturellement, j'aimais beaucoup à l'époque ce mélange de hardcore sXe, de rap et de basse slappée. Autant dire que maintenant, on me ferait écouter quelque chose dans ce genre là, j'éclaterais de rire, mais là dans le cas de Once and for all, ça me fait encore quelque chose, et c'est pas une sensation de nausée. Putain de merde! Je devrais avoir honte...

ONCE AND FOR ALL Thinking man's world Ep 90 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso =31MB)
 

dimanche 26 août 2012

M.S.T. - P.U.C. Lp 89 (Terminal/Squale)












 















Pas facile de trouver du temps pour le blog en ce moment. J'aurai sûrement l'occasion d'y revenir mais il faudrait que je le fasse avec le disque adéquat et pour ça faudrait que j'ai le temps de le ripper, de scanner la pochette et le livret , et pour ça, pas facile de trouver du temps en ce moment. Tu vois le cercle vicieux? En attendant, on va parler d'un disque qui m'a été demandé par Anthony. Mais les autres aussi vous pouvez le télécharger, pas de problème.
On va pas revenir sur ce fleuron du punk hardcore metal français de la fin des années 80 qu'est M.S.T., on a déjà parlé ici de la première démo, de la deuxième,  du Ep Scrunch et tout récemment de la compile Evolution où MST est présent. En plus, tous les liens sont valides, alors profitez en. A propos d'Evolution, M.S.T. est très représentatif de la scène française de l'époque, vu qu'ils sont parti d'un punk rock franchouillard pour arriver à un hardcore métal, voir un métal tout court avec des visées commerciales. Pour ce qui est du métal, je parle du dernier album que je connais pas, que j'avais sur cassette mais qui m'a pas vraiment marqué. Avec l'album P.U.C. on est encore dans le convenable et même le très recommandable, d'autant si vous aimez la grande poésie française.
J'étais en train de me faire la réflexion que c'était étrange que M.S.T. n'ait pas été réédité pour le moment. Franchement, ça mériterait! Non?

M.S.T. - P.U.C. Lp 89 (7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso =51 MB)
 

mardi 21 août 2012

RAWNESS 1ere demo 94 + 2eme demo 94 (DIY)



L'autre jour, Nox qui est mon copain jeune, celui qu'on se doit d'avoir quand on arrive à certain age histoire de ne pas être déconnecté, me disait qu'il était surpris que je mette Infest sur le Best of du blog. Mais qu'est ce qu'y croit le petit con, que j'ai toujours été un vieillard tranquille écoutant Leatherface dans son walkman  en buvant un pulco à l'eau à l'abris de sa tonnelle dans son jardin tiré au cordeau? Mais non, mon jeune  et intrépide ami, comme toi j'ai été un garçon plein de sang qui ne jurait que par Ripcord, Napalm death ou Infest! D'ailleurs, je lui disais que j'avais joué dans un groupe qui reprenait du Infest. J'étais déjà d'ailleurs plus un jeune loup à cette époque. J'avais déjà bien 27 ou 28 ans, peut être même pas loin de 30ans. Autant dire un vieux sage dans le monde du punk. Et on reprenait Infest avec notre groupe Rawness. Rudimentari peni aussi, Agnostic front, SSD, Negative approach, Mau maus, Hiatus, 7 seconds. On faisait un tas de reprise de groupes qu'on aimait bien, mais Infest, on en faisait 2 qu'on avait même enregistrée sur la première démo. Alors le moins que je pouvais faire pour Nox, c'était de proposer ici cette démo ou plutôt ces démos.

A propos ces démos, on les avait diffusées d'une manière un peu particulière. Bien sûr, on avait fait une démo tout ce qu'il y a de plus classique avec pochette et qu'on vendait par correspondance comme n'importe quel groupe. Mais on faisait aussi des flyer tapes. C'est comme ça qu'on appelait ça. On avait récupérer un tas de cassette qui devaient faire dans les 3 minutes par face ou voir moins pour certaines. C'était des cassettes qui servaient pour des annonces dans une radio qui avait du fermer ou qui passait des bandes de radios plus grosses. Et sur ces cassettes, on enregistrait 3 ou 4 morceaux et on les glissait dans une enveloppe dès qu'on écrivait à quelqu'un. Ça nous coutait pas tellement cher en timbre vu que de toutes façons on les collait des 2 cotés les timbres et on les récupérait. Fallait bien, sinon c'était un budget le timbre. Pour en revenir aux flyer tapes, je pense que sans nous apporter la gloire, ce petit procédé avait permis de nous faire connaitre.
Ensuite on avait donc fait une jaquette et comme on avait quasiment enregistré la deuxième démo (dont un morceau nous a permis de participer à la compile Lp Blague) dans la foulée, on la mettait en bonus + du live parce qu'on était particulièrement généreux. Peu de temps après, Yan Boisleve de Yann Boisleve records nous a proposé de sortir un split cd avec Personal choice qui a ensuite été dupliqué par un label espagnol sous forme de cassette professionnelle avec ces démos en bonus. Le tout d'après Yann doit représenter dans les 2000 exemplaires ce dont je reviens pas moi même.
Pour la suite de Rawness, je vous la raconterai peut être un jour vu qu'il s'agit en fait d'une requête.

PS: Harold me demandait de préciser quels avaient été les membres de Rawness, c'est vrai que j'aurais pu le faire, ce qui n'est pas perdu.
Il y avait donc moi à la batterie ex Zobseceks, ex Blighted area et futur Viend'bat'dewoar (Aguirre, Blumen, Psycoït, Coup d'grizou, etc.) et Heyoka, Lamy à la gratte, ex ou futur Thalidomide et futur Pavlov, Rahan au chant, futur 20 minutes de chaos, Boule à la basse sur la première démo, ex Fullface groupe mythique de NYHC de Montceau dont je recherche désespérément des enregistrements et Mickael le frangin de Lamy à la basse sur la deuxième démo et sur le split Cd.

RAWNESS 1er et 2eme demo 94 (21 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 66MB)

jeudi 16 août 2012

ANCALAGON demo 1991 (DIY)



























On doit pas être loin de ce que Jungle hop envisageait comme évolution du hardcore, à mon avis on a même mis carrément les deux pieds dedans. Que le pied pied gauche, ça nous aurait porté bonheur. Enfin bref, ne croyez pas je le lance des paroles en l'air, je m'en vais étayer tout de suite mes affirmations. Si je vous disais par exemple que Bibiche, le chanteur est celui des Smegmatics qu'on trouve sur la compile Evolution. La gueule de l'évolution... Je dis ça et j'aimais beaucoup Ancalgon à l'époque mais quand on sait qu'après Ancalgon, au moins un des musiciens est parti former Mass hysteria. Oh nom de de dieu, la gueule de l'évolution.... Enfin, il me semble déjà l'avoir dit ça. Pour les membres d'Ancalagon ayant participé à l'aventure Mass hysteria, je parle d'au moins un parce que je suis pas sûr qu'il y en ait pas eu deux. On avait fait jouer Ancalagon par chez nous et il me semble bien qu'un des gratteux devait être celui d'Al kapott  (et dans Mass hysteria, un des gratteux a aussi joué dans Al kapott) mais je suis pas certain. Pour plus d'information, je compte beaucoup sur vous parce que malheureusement, je peux difficilement me fier à ma mémoire et encore moins aux infos qu'on trouve sur internet.
Impossible par exemple de savoir la date de cette démo. Je dirais par recoupement, qu'elle doit dater de 90 ou 91 ou peut être 92. Je prends pas beaucoup de risque en affirmant cela vu qu'en 89 Smegmatics existait encore et qu'en 93 Mass hyteria débutait. Mais je pencherai quand même pour 90/91 (elle est de 91, c'est sûr) vu que j'ai une autre démo qui doit être plus récente. Je sais donc pas grand chose et je vous laisse avec ça.

ANCALAGON demo 91 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 43,5MB)

samedi 11 août 2012

BUBBLE BEER Not too serious? demo tape 90 (DIY)





























Comme je l'ai précédemment souligné, on est au mois d'aout et ça se sent! Moins de fréquentation, moins de commentaire, moins de motivation de ma part.... Dois je pour autant baisser la garde? Je me pose la question et on aura sans doute l'occasion d'en reparler. Mais je n'aimerais pas que vous pensiez que sous prétexte qu'on est au mois d'aout, je vous refourgue des disques et des cassettes de seconde zone. Non, pas du tout, je vous livre toujours la crème de la crème au cas où vous en douteriez. Et si vous ne l'aviez pas remarqué, je suis en ce moment en pleine série sur le hardcore français du milieu des années 80/90.
Bubble beer, j'ai eu le plaisir de les voir en concert et même de partager l'affiche avec eux au CCO à Villeurbanne en 91, je crois.On avait joué aussi avec Mutilator, un groupe de death metal mythique de Bourg en bresse . Ils étaient sympas les Mutilator! Les Bubble beer aussi! Par contre, je me rappelle plus s'il y avait du public, comment s'était passé le concert....
J'étais assez content de jouer avec Bubble beer. A l'époque, je trouvais que c'était vraiment un groupe qui tenait la route, pour un groupe français je veux dire. C'était à cette période que Bad religion commençait à faire un carton et sans aucune ironie, je voyais bien Bubble beer devenir nos Bad religion à nous. Il se trouve que j'ai pas eu le nez fin comme d'habitude, car il faut bien avouer que Bubble beer n'ont pas laissé une trace indélébile dans l'histoire du punk rock français. Même à partir du moment où ils ont raccourcit leur nom en Bubble, ça n'a pas vraiment eu un impact considérable sur leur carrière. En fait c'est le départ du chanteur qui a donné lieu à ce changement de nom. C'est dommage qu'il soit parti le chanteur et je dis pas ça parce que je le connais et que je l'apprécie, non, je trouvais qu'il avait vraiment une bonne voix et puis ses mélodies étaient bien trouvées. Bon, on ne  peut que regretter que le chant soit exclusivement en anglais et surtout que l'accent soit si terriblement français, mais globalement même encore maintenant, je trouve que Le Stef Bonnux, c'était un rudement bon chanteur. Et on appréciera le choix des reprises, Screaching weasel (surement la plus adaptée à leur style), DRI, Gorilla biscuits, excusez du peu! Et puis 30 morceaux sur une démo, c'est pas du vol, ça c'est sûr!
Pour en savoir un peu plus, je vous ai mis une interview du groupe tirée du numéro 15 d'Earquake datant de début 91.

BUBBLE BEER Not too serious? Demo tape 90 (32 mp3 en 320kbps + pochette = 123,5MB)

jeudi 9 août 2012

IN VAIN ep 95 (Youth power)


























Un disque par mois, ça me semble être le rythme idéal pour Jolicoeur le blog. Et encore... Plus je me désintéresse de ce blog et moins j'ai envie de m'y intéresser! Et le constat est toujours le même, je sais pas quoi dire! C'est pourtant un style musical que j'adore, je veux dire l'emo et toute cette musique de pleureuse mais il me laisse sans voix.
Par exemple ce disque de In vain, j'étais sûr à la création du blog que j'allais en parler. Il fait même tellement partie de mes favoris que je l'ai gardé bien au chaud pour vous en parler quand j'en aurais vraiment envie. Et qu'est ce que ça fait au final? Rien! Le néant! La page vide ou page blanche si vous préférez, sauf qu'elle pas blanche puisque j'ai déjà mis les scanns comme j'ai pu.

C'est étrange comme certains disques que j'estime énormément comme celui ci (ou le prochain dont on parlera ici ou comme la majeur partie des disques qu'on trouve sur ce blog) n'ont l'air d'être estimé que par moi. Quand je commence à faire des recherches et que je tombe sur des exemplaires d'occasions, je suis toujours surpris de voir à quel prix ils se vendent. Moi je vous le dis tout net, une misère! Les mecs ne les vendent pas, ils s'en débarrassent! Et moi je vous parlent de ces disques comme si c'étaient les plus merveilleux des trésors. Enfin justement je vous en parle pas parce que je sais pas quoi en dire mais j'aimerais tellement pouvoir vous en parler.
Il y a une chose qui m'a surpris aussi quand j'ai fait des recherches sur In vain, c'est de voir que le guitariste a aussi joué dans 100 demons que je connais pas mais que j'imagine à des lieux de In vain. Faudrait au moins que j'écoute et comme ça, je pourrais en parler! Le bassiste lui a joué dans Thinner qui partageait une compile Ep avec In vain. Les autres je sais pas.
A part ça, In vain a sorti un split Ep avec Piebald dont je vous parlerai peut être bientôt. Enfin je veux dire d'ici quelques mois puisque de toutes façons au rythme d'un disque par mois, bientôt, c'est pas pour tout de suite. Mais je crois malgré tout que je vais m'y tenir à ce rythme là.Et puis comme d'habitude, ce disque que je vous proposerai tous les mois ira lui aussi sur Pay no more than. Allez, je retourne à ma sieste....

IN VAIN Ep 95 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure + 2 inserts recto/verso = 26MB)

 

samedi 4 août 2012

V/A Evolution Lp 89 (Jungle hop)





Comment il s'appelle ce disque, Evolution ou Hardcore evolution? Si on se fie à différents sites tels que Euthanasie ou Discogs, ou même à la pochette, on penche plutôt pour Hardcore evolution, tandis que si on se réfère à la tranche du disque ou à la pub de Jungle hop sur l'insert, j'aurais plutôt tendance à penser que la compile s'appelle simplement Evolution. Enfin simplement, c'est façon de parler parce que de toutes façons, ça se rapporte au hardcore.
C'était donc comme ça qu'envisageaient  l'évolution du hardcore les tauliers de Jungle Hop? Et encore, il devait pas y avoir que les gens de Jungle hop qui voyaient dans le metal la suite logique du hardcore, c'était représentatif de l'état d'esprit général. Heureusement que ça n'a pas pris! Pour ça, il aurait peut être fallu que les groupes soient bons, ce qui était quand même  loin d'être le cas! On va récapituler si vous le voulez bien et vous pourrez faire le constat par vous mêmes.
Ca commence par les Gnomes qui nous délivrent (c'est comme ça dans le monde du metal, les groupes délivrent ou officient, on parle même assez facilement de combo plutôt que de groupe) un hardcore metal de bonne facture (expression également typiquement metal) mais qui m'émeut pas plus que ça. On a déjà parlé des Gnomes il y a quelques temps.
Si il y a une chose qui caratérise les Original disease, c'est le son à la française. Enregistré dans une église, sans dynamique et mou du genou. Par contre ça sonne pas métal! Avec un son pareil, ce serait difficile!
Parkinson square, qui se rappelle de ce groupe là? Pourtant ça jouait grave. Ils ont même sorti plusieurs disques.
Pour moi, Apologize, c'est le meilleur morceau de la compile. Pas métal pour un sou mais lorgnant plutôt du coté de la californie ou du Washington de la revolution summer. Un split Lp devait sortir sur Autodafé ainsi qu'un disque posthume sur Acrude (célèbre label parisien, maintenant Narayan records) mais malheureusement rien n'a vu le jour. On devra se contenter pour l'instant que de ce morceau. D'après Euthanasie, le batteur ne serait autre que Thomas de Komintern heads, et d'après Steph Rad party sur un commentaire qu'il a laissé sur une démo de Krull, le groupe aurait été composé de Philippe Roizes du label Réseau alternatif et de musiciens de Krull et Trashmen pogo.
On sent le manque de moyen pour Oncle slam et l'enregistrement ne met pas vraiment en valeur le hardcore estampillé NY des Palois. Il vaut mieux écouter l'album ou la démo. Quoique non, c'est pire pour la démo.
Est ce que j'ai le droit de dire du mal d'un groupe? Parce que c'est tout ce que j'ai envie de faire avec Endless diatribe. C'est metal tout en ayant pas les moyens de l'être. Je me rappelle les avoir vu en concert et c'était absolument pas convaincant. On passe....
Et on fait place à un des meilleurs paroliers de la scène punk de l'époque, j'ai nommé les MST qui ne dérogent pas à la règle en nous pondant un Panier de crabe/Discorde alternative (différents titres selon l'insert ou la pochette) plein de bon sens. MST, il y en a plein le blog...
Le chanteur des Smegmatics, c'était le frangin du chanteur et du batteur des Trotskids. Il jouera ensuite dans Ancalgon. Les autres jouaient avant dans Anti KS. Il y a un groupe qui s'appelait Smegs, est ce que ça avait un rapport?
Et Brainwashers, est ce que ça a voir avec les Trotskids? Parce que ça a voir avec Hoax, ou avec Komintern sect ou Al kapott par l'intermédiare de Vovott, le guitariste ayant participé au plus grand nombre de groupe prestigieux en france. Et j'avais entendu dire aussi que le bassiste était celui de Hoax. C'était pas mal Brainwashers, un poil (gros poil quand même!) metal mais plein de mélodie. Ils n'ont jamais sorti de démo?
Autres grands poètes de la scène hardcore métal française (au même titre que MST), les Infected youth  avec un morceau peut être un peu moins bien que ceux du split Lp.
Même Flitox se sont alignés sur la tendance puisqu'ils nous délivrent un titre un tantinet métal alors que d'habitude ils officient plutôt dans le hardcore pur et dur.
C'est con, l'un des meilleurs morceaux de cette compile est celui d'un des groupes le plus ouvertement thrash metal, les Nomed, eux aussi grands paroliers mais qui se sont fait écrire ce texte par Pat de Thrash records. Je dis que c'est bien, en tous cas ça joue et le son est pas trop minable. Mais ça donne envie d'égorger de la vierge un soir de grand sabbat.
On finit avec Krull et on revient à une production plus proche de ce qu'on avait l'habitude en france. A une qualité d'interprétation aussi.
D'après moi pas la meilleure compile française mais malheureusemnt représentative de ce qu'était la scène à cette époque. Elle m'a été demandé par quelqu'un. A part ça, on sent bien que c'est le mois d'aout...

V/A Evolution Lp 89 (13 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 94MB)

mercredi 1 août 2012

BLUE BLITZ Dead rock cities Ep 91 (Losers)



























Franchement, c'est les vacances, plus personne ne vient sur le blog pour lire mes conneries, alors je vais la faire courte. En plus, j'ai déjà dit tout le bien que je pensais de Blue blitz, je vais pas recommencer. Je vous laisse à vos occupations du moment qui doivent être bien plus intéressantes (la plage, les barbecues, etc.). De toutes façons on reviendra sur le cas Blue blitz. Promis!
Ce Ep est sorti un an avant le split Ep avec Killtoïds. La question que je me pose quand même, c'est est ce qu'il y a des anciens Slips dans Blue blitz? Le batteur sans doute, mais à part lui?

BLUE BLITZ Dead rock cities Ep 91 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 24MB)

Libellés