dimanche 28 avril 2013

S.O.A. - 1980 demo I was a teenage pencil neck geek Ep 93 (The work-out label)
















Il s'est passé 2 événements assez importants pour moi ces derniers temps dans la blogosphère. Déjà, une de mes sources de ravitaillement, pour ne pas dire ma source principale de ravitaillement s'est tarie comme ça sans prévenir et je suis bien dégoûte. Je ne sais pas si vous aviez l'habitude d'aller sur Elementary revolt? Moi j'aimais bien, je téléchargeais pas tout mais je lisais et ça me permettait de me tenir au courant de ce qui sortait. Et quand je téléchargeais, je gardais pas forcément, j'étais même assez souvent déçu, j'écoutais, si ça ne me plaisait pas, je jetais rapidement. Quelques fois, je tombais sous le charme d'un groupe et j'essayais de me démerder pour trouver le skeud.
L'autre événement concerne plus le blog en lui même, le mien je veux dire. Est-ce que par hasard, vous avez remarqué que j'avais fait des émules?  Je parle d'un nouveau blog qui s'appelle Pay no less than et qui est fait par mes amis de Violation, Who cares etc.? Ça aurait été difficile de pas le remarquer étant donné que plusieurs commentaires ont été laissé dans divers blog pour informer de la naissance du nouveau venu. Le concept était assez simple, le blog reprenait a peu près le même visuel que le mien, au niveau du texte de présentation, il était repris et arrangé à leur sauce (en gros, l'accès à la culture se mérite. Ils n'ont rien contre le fait d'informer mais ensuite chacun se démerdent pour trouver du son) , tout ça dans quel but, je vous le demande bien? Certainement celui de me rendre hommage!
J'apprécie assez ce genre d'initiative et ça partait plutôt pas mal, ils parlaient de bons groupes avec le ton bien condescendant qu'ont l'habitude d'employer les élites. C'était à la fois informatif et drôle. Là où je suis déçu, c'est que ça fait un mois que rien n'a été posté sur le blog (est-ce le fruit du hasard si le dernier article a été posté un 1er avril? Ou est-ce délibéré?). Je trouve qu'ils ont jeté l'éponge assez vite. Ils avaient pourtant l'air déterminé mais ils se sont vite essouffles et c'est déjà l'abandon après à peine deux mois  d'existence. Croyez moi, j'en tire aucune fierté, car comme on dit, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire! Bien sûr, il s'agissait pas vraiment d'une guerre, tout au plus d'une bataille de polochon mais à un contre quatre, je m'attendais à plus de répondant! Ce serait presque humiliant pour moi!
Bref, aujourd'hui, on va parler d'un disque qui n'aurait sans doute pas sa place sur Pay no less than. Pas assez obscure! De mon coté, ce n'est pas non plus que je raffole de State of alert et du père Riton mais j'avais envie de me lancer dans une série sur les démos édité ou piratés en vinyle. J'ai prévu une petite série de 3 disques histoire de revenir aux fondamentaux.
Donc State of alert, tout le monde connait. C'est un des premiers groupes hardcore (ou plutôt devrais je dire un des premiers groupes harDCore), un des premiers groupes à avoir sorti un disque sur Dischord, le premier groupe de Riton Garfield alias Henry Rollins futur chanteur de Black flag et acteur de cinéma. Bon ça tout le monde le sait et je vois pas ce que je pourrais vous apprendre de plus.
Ce qui est étonnant tout de même, c'est que cette démo n'ait pas encore été rééditée officiellement sur Dischord par exemple. Elle est sorti récemment sur un Lp pirate qui reprend tous les enregistrements de S.O.A. y compris du live. Je sais pas ce que vaut cette démo de 1980 sur le Lp mais là sur le Ep, le son est assez mauvais. Comme c'est écrit sur Flex!, c'est fait pour les fans, d'autant que tous les morceaux sont sur le Ep No policy sorti un an plus tard (et réédité ensuite sur Dischord 1981: the year in seven inches) sauf un qui est sur la compile Flex your head. Donc en effet, un disque fait pour les fans et pour vous chers lecteurs de PNMT et PNLT.

S.O.A. - demo 1980 Ep 93 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso =13MB)
   

jeudi 25 avril 2013

SIDESHOW - Camp sunnyside/Poor Paul 7" 95 (Caufield)




















S'il y a un groupe emo dans les années 90 qui à mon avis a été injustement oublié, c'est bien Sideshow. Après tout, qui en parle encore, qui les citent en référence, qui se souvient d'eux? Et pourtant c'est un des groupes à la base de la scène emo des années 90. Ils ont commencé si j'ose dire comme un vulgaire groupe d'emotional hardcore et ils ont évolué ensuite vers quelque chose qu'on pourrait rapprocher d'un Jawbox en plus indé, plus noise ou plus emo tout simplement. Et quand je dis que Sideshow a  été injustement oublié, ce n'est pas des paroles en l'air puisque leur guitariste a quand même fondé l'un des labels les plus important du genre et sur lequel on trouve des pointures tel que Christie front drive, Mineral, Giants chair, Traluma, Ethel meserve,etc.. Et c'est de ces groupes là dont on se souvient quand on évoque le label Caufield et non pas Sideshow. Si c'est pas injuste ça?
Toujours est il qu'il est du devoir de JoliCoeur de rétablir la justice et que je m'engage à poster plusieurs disques de ce groupe que je considère moi, comme mythique. Il y a de grandes chances que le lecteur de PNMT trouve ça un peu mou et indigeste mais ça, ça ne me regarde pas!
Ceci est le quatrième 7" de Sideshow et on trouve dessus un morceau du troisième album et un inédit. On doit appeler ce genre du disque un single je crois et c'était une pratique assez courante  du label même si le troisième album "Lip read confusion" n'est pas sorti sur Caufield. Personnellement, j'aurais préférer 2 inédits, mais bon...

SIDESHOW - Camp sunnyside / Poor Paul 7" 95 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure + flyer =21MB)

samedi 20 avril 2013

BAD INFLUENCE - War's no fun (demo 1983) Ep 10 (Who cares?)















On m'a demandé l'autre jour, sur le ton de l'ironie me direz vous mais on me l'a demandé quand même, si j'allais poster d'autre disques du label Who cares histoire de relancer la discussion sur PNMT. Pourquoi, parce qu'on s'imagine que je dis systématiquement du mal des prods du label? Non mais, vous ne m'avez pas bien lu! C'est pas mon genre d'être cynique et provocateur! Tout ce que je peux écrire ici, c'est le fruit d'une profonde réflexion et ça donne pas lieu a la polémique. Seulement j'avoue, je me suis un peu trompé sur la politique commercial du label. Je lui ai souvent reproché de sortir ses disques en séries limitées qui du coup deviennent automatiquement des collectors qu'on ne peut plus toucher à des prix corrects. Et c'est là que j'ai eu tout faux! Si on prend par exemple cette démo de Bad influence sorti en 2010, en cherchant un peu, elle est encore disponible dans certaines distros à des prix tout à fait raisonnables. Comme quoi, ce genre de musique n'intéresse vraiment qu'un cercle réduit d'initiés et un pressage de 300 exemplaires, c'est amplement suffisant pour satisfaire la demande mondiale. Je me suis vraiment excité pour rien sur ce coup là. Bref... Et si on parlait bruit? Bon, comme d'habitude avec ce genre de musique, à moins de baigner dedans, tous les groupes qui la pratiquent se ressemblent. Et même quand on est un érudit, ce que je prétends être, c'est difficile de faire la différence entre les groupes. Je défie quiconque en blind test de trouver au milieu d'une cinquantaine de groupe américain de hardcore de 83 lequel est Bad influence. Je dis pas que c'est pas agréable ce genre de musique, moi personnellement j'adore mais faut quand même bien avouer que c'est difficile de se démarquer avec un rythme binaire sur des morceaux de moins d'une minute.
A part ça même démarche qu'habituellement de la part du label Who cares?, c'est à dire une édition limitée à 50 exemplaires avec une pochette différente des 250 autres exemplaires. Celle que vous avez sous les yeux est l'édition la moins rare.

BAD INFLUENCE - War's no fun demo 1983 (7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 20MB)
   

samedi 13 avril 2013

IGNITE - In my time Cd 94 (Lost & found)



























Je vous l'avais peut être déjà dit, je suis en train de vendre une partie de mes disques, ou en tous cas, je fais du tri. C'est pas facile de se décider quelques fois pour savoir si je vais garder tel ou tel disque. En général ceux pour lesquels je suis indécis finissent dans un bac en attendant, pour finalement se rajouter à ma liste de disques à vendre. En passant, j'avais tenté de faire une liste sur ce blog et ça n'avait pas tellement marché. J'en ai vendu quelques uns, allez, si je me suis fait 50 euros c'est le bout du monde. Alors je me suis dit que j'allai essayer sur discogs et ça marche déjà nettement mieux. Bien sûr il y a des frais de fonctionnement mais au moins j'arrive à faire de la place chez moi. Si vous voulez voir ce que je vends, c'est ici. Au pire pour les frais, si un disque vous intéresse, passez plutôt par le mail du blog, on s'arrange entre nous...


Alors donc, j'avais mis ce cd d'Ignite sur discogs à 6 euros avec la possibilité de marchander. De temps en temps je coche l'option make an offer histoire de. Je suis pas du genre à marchander mais bon, comme je vous l'ai dit, il faut que je fasse de la place. Et donc un acheteur me propose 5 euros pour ce Cd d'Ignite. J'hésite, je me dis que le cd n'est déjà pas très cher par rapport aux mêmes vendus sur discogs et que l'acheteur est un peu culotté de baisser le prix du disque alors qu'il en prend qu'un. Je dis ça parce que s'il en avait acheté 4 ou 5 et me proposait une ristourne sur le Ignite même à 3 euros, j'acceptais mais là ça me chagrinait. Du coup, je réécoute le disque, et révélation, c'est une tuerie! Qu'est que ce disque faisait dans mes disques à vendre? J'avais du me dire que tous les morceaux étaient déjà sur le Call on my brothers et que c'était pas la peine de les avoir 2 fois. Oui mais bon, là, le son est un peu plus brut et ça colle beaucoup mieux au style. J'avais peut être aussi confondu avec le split Cd avec X acto où on retrouve à peu près les mêmes morceaux mais en version demo et avec l'ancien chanteur (celui de Killing flames) qui chantait faux comme personne mais ça me déplaisait pas. Et puis il y avait eu aussi ce cd sorti sur Lost and found où ces morceaux de démos étaient compilé et j'ai du me perdre un peu au milieu de tout ça... Du coup, je suis bien content d'avoir mis l'option make an offer et que quelqu'un m'ait fait une offre autrement, j'aurais été obligé de le vendre, ce qui aurait été ridicule si ça avait été pour le racheter plus cher plus tard.
Je sais pas trop à quoi correspond ce disque, si c'est la réédition européenne avec des bonus du Ep sorti sur Conversion ou si le cd Call on my brothers est une réédition des cds sur sorti sur Lost and found (c'est ce qu'ils prétendent dans l'interview mais j'ai des doutes puisque ce In my time est enregistré en Allemagne et Call on my brothers en Californie), je sais pas, je pourrais pas vous dire...
A part ça, il y a quand même des choses à dire sur Ignite mais j'ai déjà été assez long et je vous ai dégotté cette petite interview dans le numéro 2 de No sense qui n'est pas très convaincante pour un groupe supposé être engagé. On y apprend quand même quelques trucs... On va donc s'arrêter là pour aujourd'hui et revenir à Ignite à l'occasion d'un autre disque. Non?  Qu'en pensez vous?

IGNITE - In my time Cd 94 (6 mp3 en 320kbps +livret 8 pages =30MB)
   

dimanche 7 avril 2013

CRIATURA - Gente sin fabricas cd 03 (Mala raza)






























Ah 2003 et son célèbre géronticide caniculaire ou comment les medias ont l'idée géniale d'annoncer aux français qu'en été il fait chaud, son drame passionnel en version rock'n'roll ou les ravages de la toxicomanie  mondaine mise en pratique, le rassemblement dans le Larzac ou comment rameuter des milliers de personnes qui croient à quelque chose de nouveau pour déboucher absolument sur rien, mes vacances à La Bourboule, le début de la fin, le commencement d'autre chose et une formidable année pleine de découvertes musicales surprenantes comme ce premier album de Criatura, groupe espagnol qu'on pourrait qualifier d'emo crust! C'est pas banal comme étiquette emo crust et pourtant on peut dire qu'il y a eu des antécédents, enfin pas des masses, moi j'en connais qu'un seul, les belges de Unhinged. Et encore, je dis ça, je suis sûr de rien, ça fait tellement longtemps que j'ai pas écouté. mais en tous cas, en bon vieux con que je suis qui trouve toujours des références à tout ce qu'il écoute, la première fois que j'ai entendu Criatura, ça m'a fait penser à Unhinged, point à la ligne!
J'ai appris avec beaucoup de joie il y a pas très longtemps que Criatura existait encore et que par conséquent, j'aurais peut être la chance de les voir un jour en concert. En attendant, ils/elle viennent de sortir en 2011 un album tout aussi remarquable que ce Gente sin fabricas. Un poil plus mélodique mais tout aussi agréable. Que dire de plus...


CRIATURA - Gente sin fabricas Cd 03 (11 mp3 en 320kbps + 2 pochettes recto/verso = 79MB)
 

jeudi 4 avril 2013

WITHIN REACH - Fall from grace Cd 00 (Bad taste)




























Dans la catégorie grosse taloche dans ma gueule des années 2000, on trouve cet album de within reach, mais on trouve également Within reach en concert. Je me souviens, ça devait être un mardi et ça se passait aux Tanneries à Dijon. Pas dans la salle de concert comme c'est maintenant mais dans la partie bureau, celle qui a brûlé à peu près à cette période là. C'était beaucoup plus petit mais dans un sens pour ce genre de concert, une pièce où il tient au grand maximum 70 personnes, c'est amplement suffisant et ça donne des concerts torrides. Je crois que ce soir là, les 70 personnes n'y était pas. On était peut être 25 ou 30 dans la salle. C'était un concert organisé par Maldoror et comme je faisais partie de l'asso, j'étais arrivé en fin d'après midi pour accueillir les groupes (l'autre groupe avec Within reach ça devait être Cross me, mais je suis pas certain). Within reach sont arrivés en retard et on était déjà quelques uns à attendre patiemment. De toute façon qu'est ce qu'il y avait d'autre à faire? Le groupe est rentré en nous saluant vaguement et en déchargeant. Tandis que le batteur (également batteur de Section 8) , un petit bonhomme nerveux comme un fox et tout aussi moustachu a pris le temps de saluer chaque personne une par une. J'en revenais pas, c'était la première fois que je voyais ça. En général quand t'arrives dans une salle de concert, tu t'embarrasses pas de ce genre de politesse. Il y a souvent beaucoup trop de monde dont tu connais pas la majeure partie. Mais le petit moustachu s'est pas démonté et a serré la main de chaque personne. J'ai trouvé ce comportement complètement admirable, peut être parce que par timidité j'en serai incapable. J'ai jamais vu vu personne refaire ça jusqu'à il y a peu de temps par le batteur d'Attentat sonore. Quand on est rentré dans la cuisine qui était déjà bien rempli, il a pris le temps de saluer tout le monde. Ça doit être un truc de batteur?
Et ce concert de Within reach alors? Puissant et sauvage comme savent si bien le faire les américains! Et comme l'ont si bien compris les suedois parce qu'il faut quand même préciser que Within reach sont suedois. Pour vous donner une idée de ce que ça donnait musicalement, vous pouvez vous fier à ce disque puisque le concert faisait partie de la tournée de promotion de cet album. Ce devait donc être en 2000... Ah merveilleuses années 2000! Pas tant que ça mais qu'est ce que je les regrette!
Within reach a sorti d'autres disques que je connais absolument pas à part le dernier album que je trouve nettement moins bien. Il est sans doute un peu plus sombre, plus lent et plus métal et il n'y a plus ce fantastique chanteur qu'on trouve sur ce Fall from grace. Ah quelle voix les amis! Entre le porcelet coincé sous une armoire et le babouin en pleine crise hémorroïdale. Pour la chanson française c'est pas génial mais pour du hardcore, c'est plutôt efficace.Diablement efficace même!
On les a refait jouer une deuxième fois au café charbon à Nevers et c'était peut être à cette occasion qu'ils avaient partagé l'affiche avec Cross me. Le batteur avait il cette fois ci salué chaque personne une par une?  Je sais plus, il y a à peine plus de 10ans et je ne me rappelle quasiment déjà plus de rien...

WITHIN REACH - Fall from grace Cd 00 (11 mp3 en 320kbps + livret 8 pages = 83MB)

lundi 1 avril 2013

LONGBALL TO NO ONE - The little boy picked up a rock... Cd 03 (Snuffy smile)

























Mon matos est toujours pas d'attaque et moi non plus pour jeter un oeil à ce qui va pas. C'est pas grave, j'avais envie de toute façon de vous concocter une petite série sur le hardcore des années 2000, celui qui m'a fait vibrer, pas celui qui s'est contenté de reprendre les vieilles recettes comme c'est encore plus le cas maintenant. Non, je vous parle d'une musique qui a su évoluer et qui a incorporé des éléments inhérents à  son époque, tel que la noise, l'emo, le screamo, le métal... Pour le coup, on serait tenté de qualifier ce genre de post hardcore. C'est envisageable et assez pratique comme étiquette, bien qu'un peu réducteur.
Dans le cas de Longball to no-one, si je vous dis post hardcore, je pense pas que ça vous aidera beaucoup. Par contre, si je vous dis Broccoli? Là non plus, je ne pense que ça vous aide beaucoup... Si je vous dis Japon, non plus? Et si je vous dis que Longball to no one est également le titre d'un Ep de Snuff, je crois qu'on s'éloigne carrément! En fait plus je vous en dis et plus je vous perds, non? Bon, pour être plus clair, on trouve dans Longball to no-one, un des membres de Broccoli, groupe emo punk anglais très apprécié sur JolicCoeur, sauf que là, le groupe est japonnais. Je pourrais pas vous dire dans quelles circonstances ce groupe a été formé mais en tous cas, je trouve que c'est plutôt une bonne chose, surtout si on écoute ce qu'a fait Graeme Gilmour après Broccoli, c'est à dire Shonben et Bitter pills parce que c'est vraiment pas terrible! Tandis que là LBTNO, j'avoue que c'est pas loin de faire partie de mes cds de chevet aux cotés de groupes tel que Kurt si ça peut vous donner un indice...
Longball to no one est un groupe relativement discret et n'a sorti que cet album, un autre que je ne connais pas et un split Ep avec Southport (des anciens Snuff) que je n'ai pas la chance de posséder mais ça viendra, j'en doute pas une seconde.
Bonne écoute et  joyeuses pâques. Moi je retourne traîner sur le net, il s'y passe des choses passionnantes!

LONGBALL TO NO-ONE - The little boy picked up a rock... Cd 03 (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 67MB)

Libellés