jeudi 18 novembre 2010

ULTIMO RESORTE Ep 82 (Beat generation/Munster)



Je suis sûr que vous vous y attendiez pas à celle là, une série sur les groupes à chanteuses? C'est Laurent qui me l'avait suggéré dans je ne sais plus quel post. L'idée m'a plu, j'ai toujours bien aimé les groupes à chanteuse. Et quand je dis depuis toujours, j'exagère un peu parce qu'on parle ici de groupes punks et que vous en avez rien à foutre, vous en conviendrez de savoir par exemple que j'aie aimé Il était une fois qui était un authentique groupe à chanteuse. Remarquez, peut être que vous en avez rien à foutre de savoir quel groupe à chanteuse j'aime depuis toujours même si c'est un groupe punk? Bin, je vais vous le dire quand même! Mais en fin de compte, c'est pas si évident... Il y a bien eu Expelled, Violators ou Plasmatics... mais il y en a eu tant d'autres. Tous les groupes punks à chanteuse m'ont plu! C'est con, hein?
Bon Ultimo resorte, je sais, c'est pas vraiment un inédit sur le net. On trouve autant ce Ep sur tout un tas de blog, que le maxi Una causa sin fondo sur un tas d'autres (pas tant que ça en fait). On trouve même le cd disco Que dificil es er punk, le Lp post mortem sur lequel il y a la démo de 81 et le Lp La larga sombra el punk, qui est une discographie qui ne contient que le Ep et le maxi. Donc pas du tout inédit sur le net mais je tenais quand même à parler de ce disque depuis que j'ai lu une interview d'Ultimo resorte sur le Ratcharge#15 qui est parue à l'origine sur MRR#289. Quand j'ai lu cette interview, je suis immédiatement tombé amoureux du groupe. Tout ce qu'ils disaient était tellement loin de l'image qu'on peut quelques fois avoir de ces groupes pionniers. En fait, ils/elles avaient une vie de merde et se faisaient chier comme des rats morts. les concerts se passaient mal et tout était pourri par la dope. Pas de quoi fantasmer, mais c'est cette sincérité et cette nécessité de raconter la vérité plutôt que de se la raconter qui m'a plu dans cette interview.
A part le fait qu'ils aient eu une vie de merde, on apprend pas mal de chose sur Ultimo resorte. Notamment comment ils en sont venus à faire du (punk) hardcore, c'est à dire en speedant leur punk 77 jusqu'à ne plus pouvoir le jouer. On entend bien la différence qu'il peut y avoir entre la démo et le ep. On apprend aussi dans cette interview, que les musiciens sans la chanteuse, ont ensuite formé GRB, et pour ça, je ne peux que m'incliner! La chanteuse Silvia Piapa elle, a chanté dans Berlin 80 au début du troisième millénaire et ensuite dans Algo toxico. Elle tient aussi un blog dans lequel elle parle un peu de tous ses groupes, de ses activités et de la ou des reformations d'Ultimo resorte. Bref, il y a de quoi lire un peu partout sans que j'ai besoin d'en rajouter. Comment ça, vous ne comprenez pas l'espagnol?
Ah si! Je dois quand même rajouter que mon rip provient de l'édition de Munster records. Le pressage s'est fait dans les années 90 et a du être tiré à 500 exemplaires. Je crois que ce repressage s'est fait à partir du vinyle original. Il y a des craquements qui n'ont pas l'air de provenir de mon exemplaire, on peut même dire qu'il y en a un qui a été "réparé" de façon assez expéditive. Mais bon, ça nuit pas du tout à l'écoute, c'est juste un détail que j'aie remarqué et duquel je voulais vous informer.



ULTIMO RESORTE Ep 82 (7 mp3 en 320 kbps + pochette recto/verso = 20,5MB)

4 commentaires:

vomito a dit…

http://punkrock77-vomito.blogspot.com/2010/06/spanish-hardcore-1984.html

el mejor directo de Ultimo Resorte.

saludos

Anonyme a dit…

ciao can you reup this? thanx
francesco

jolicoeur a dit…

No problemo!
New link

http://www22.zippyshare.com/v/696698/file.html

volpe77 a dit…

grazie!

Libellés