mercredi 7 décembre 2011

PHOBIA / GRUEL split Lp 87 (Jungle hop)



On devait parler de Gruel, et bien c'est ce qu'on va faire avec ce vieux disque que beaucoup de (vieux) français devraient connaître puisqu'il est sorti sur Jungle hop. Ah ouais, Jungle hop, c'est bizarre ça! Alors que le chanteur de Phobia n'est autre qu'un des tauliers de Neg FX, label du magasin/distro Bunker. C'est vrai que c'est étrange cette histoire... Mais il était étrange ce Gérard M.!
Je suis tombé tout récemment sur un scène report qu'il a fait pour flipside. Il a un regard assez critique sur la scène française et il sait apparemment de quoi il parle. D'après ce que j'ai compris, il serait allé au mythique festival de Mont de marsan, vous savez celui qui a été le détonateur du punk en france (après relecture, il parle de la deuxième édition de ce festival, c'est donc pas le détonateur mais l'explosion du punk en france. Putain, le pétard mouillé!). Ce qui permet à Gérard de démonter ensuite soigneusement toute la scène française, à commencer par les précurseurs, toute cette raïa de poseurs parisiens (je reprends les termes qu'il utilise) que Gérard semblait bien connaître et qu'il conchie (à part quelques uns). Je suppose qu'il a du habiter à Paris...
Ensuite on le retrouve à Grenoble où il monte avec un autre mec (Frédérick quelque chose...) le magasin Bunker. Changement de registre musical, on est plus dans le punk 77 mais dans le hardcore pur et dur. On est même dans ce qui se fait de plus pointu en matière de hardcore dans le monde (en france on en parle même pas!). Les mecs de Bunker monte un label, Neg fx avec lequel ils sortent quelques disques qui ne correspondent pas vraiment aux attentes du public français. Mais ça ne les empêche pas de continuer. Ils organisent sur Grenoble des concerts avec des groupes qu'ailleurs en france, on aura jamais la chance de voir (Negazione, CCM, Peggio punx, DOA...). Gérard fait un fanzine et comme ça ne suffit pas, il monte aussi un groupe. Changement de registre encore une fois. Tout en continuant de fréquenter la scène hardcore, cette fois Gérard fricote sérieusement avec le speed métal. Malgré son parcours assez incroyable, on peut pas dire que ça soit vraiment une réussite. Au point que même lui semble s'en rendre compte puisqu'il sort son disque sur un autre label que le sien.
Ça, c'est méchant, j'étais pas obligé mais faut bien que je parle de Phobia tout de même, et qu'est ce que que je pourrais en dire à part ce qu'il en est? Que le chant de Gérard est limite maitrisé, que ça joue pas super carré, que le son est assez mauvais (pourtant enregistré en Italie), que les compos sont pas très inspiré, qu'à part le batteur le niveau des musiciens n'est pas extraordinaire, et le batteur justement ne fait pas parti de Phobia. Pas con le type, il a juste joué avec eux pour enregistrer ce disque. Et malgré toutes ces années passées, j'arrive pas à trouver quelque chose d'accrocheur à cette face de Phobia.
Tandis que Gruel... Bon on en a déjà un peu parlé puisque les mecs de Gruel, ce sont les mecs d'Xband sans le chanteur. Je suis déjà penché sur ce fait que je trouve un peu douteux. Franchement, vous trouvez pas que c'est la même voix alors que c'est pas sensé être le même chanteur? Il y a du foutage de gueule dans l'air non? A part ça, musicalement, ça n'a rien à voir avec Phobia même s'il y a aussi une influence métal. C'est beaucoup plus mélodique et varié. Je comparerais ça à quelques rares groupes comme Angry red planet ou Rhythm pigs sans le coté funky. C'est sûr, ça peut quelques fois sonner un peu hard rock ou heavy metal, mais je trouve que ça s'intègre complètement, on entend pas le coté moule-burnes/nuque longue/moustache du heavy. A vous d'écouter, moi je suis pas à convaincre. Depuis la sortie de ce disque, je suis fan de la face Gruel. Je suis un peu moins convaincu par l'album qu'a ensuite sorti jungle hop encore une fois. Le coté hard rock est moins prononcé, ça lorgne plus sur le rock simple, c'est plus mélodique mais ça manque un peu de hargne. C'est pas dit que j'en parle pas un jour ici.
Le guitariste est ensuite devenu producteur, sondier, ingéson et a monté un groupe, Sluglord. Les autres ont raccroché les gants.
Et Gérard qu'est ce qu'il est devenu lui? D'après mon indic grenoblois, il se serait mis à le techno à la fin des années 80 (précurseur encore) et aurait revendu tous ses disques. D'aucuns prétendent qu'il continuait à en vendre en tant que salarié chez un gros libraire/disquaire dijonnais. J'en ai jamais eu la confirmation. Enfin saluons le pour son avant-gardisme pas toujours inspiré mais qui nous a bien rendu service. Il faut bien l'avouer, Bunker c'était quand même une distro hors du commun. J'ai retrouvé une liste que je scannerai et que je rajouterai à la fin quand j'aurai le temps. Pour avoir un ordre d'idée, le smic était à 30fr de l'heure à l'époque, ce qui équivaudrait maintenant à 25 euros l'album import US et 8/9 euros le Ep. Putain, on avait les moyens!

PHOBIA / GRUEL split Lp 87 (12 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 71MB)



11 commentaires:

Anonyme a dit…

je me souviens des listes de bunker que l on attendait comme le messie!! une putain d époque ou le hardcore explosait !

Akerbeltz a dit…

Ouais bon sang, les listes Bunker c'était quelque chose. J'étais minot, pas de thunes pour commander tous ces trucs qui faisaient envie, mais ça a fait partie de mes premières commandes de disques vers 1987 : les vieux Pusmort (Attitude Adjustment, Final Conflict), le premier Suicidal Tendencies, mon premier MRR... j'avais une demo de Phobia mais je l'ai perdue. Je me rappelle juste d'une reprise de Condemned To Death dessus. Dire si c'était pointu pour du français !

Anonyme a dit…

...Mais la France n'était pas Bunker et ne l'est toujours pas d'ailleurs.

jolicoeur a dit…

Tu m'étonnes que ça faisait plaisir de recevoir es listes comme celle là.
En ce qui me concerne, j'étais déjà "adulte" et je bossais, je pouvais donc me faire un peu plaisir.
Pour la liste, elle est de 90. j'ai pas cherché mais je pense que je dois en avoir d'autres (elles me faisaient tellement rêver ces listes que j'ai jamais pu les jeter). J'en ai retrouver une de 88 mais que avec des collectors. Attention les prix!
C'est sûr que la france, c'est le pays du fromage pas du hardcore!

meantime zine a dit…

héhé, j'ai encore quelques skeuds avec un autocollant "Bunker records" dessus (genre le 1er Zero Boys, par ex) vu que ces derniers le faisaient assez souvent pour les disques qu'ils "distribuaient" en france... le genre de trucs qui se fait plus du tout, ouf !
leur liste était excellente mais c'est clair que les prix... enfin, en tous les cas, tous les gens que je connaissais sont vite passé par la liste Jungle Hop (et Thrash, aussi) pour commander...
le gars de Bunker avait aussi fait de super articles (HC jap', HC Us...) dans New Wave vers 86/87, je les scannerais à l'occaze ;)

jolicoeur a dit…

C'est vrai qu'il y avait les petits autocollants. J'en ai aussi quelques uns.
C'était lequel des gazier de Bunker qui faisait des articles dans New wave? Frederick ou Gérard? Enfin, je verrai bien quand tu les mettras. Ils étaient actifs les gars!

meantime zine a dit…

je crois pas que les articles étaient signés, leurs "colonnes" s'appelaient "Echoes from western front".
Bref, je vais essayer de scanner ça aujourd'hui et de les foutre sur mon bloug, mais ça va être chiant vu que New wave était en format A3.
la bise !

meantime zine a dit…

ah y'est, c'est fait:
http://meantime42.blogspot.com/2011/12/zine-new-wave-1985-1987.html

jolicoeur a dit…

Merci bien et merci aussi pour la pub. Je t'en ai fait aussi un peu. Je vais aller lire ça de suite...

Anonyme a dit…

Ouaip, bien cher, les albums de Bunker. Si je me souviens bien, il faisait aussi des k7 de trucs qu'il compilait, pas données non plus. M'enfin, y avait presque que ça. Sinon, CCM ont bien joué en france (à Nantes, concert mythique avec embrouilles avec les flics, le chanteur étant un vrai givré). Je pense que Negazione est aussi passé qq part en france.

jolicoeur a dit…

Negazione est passé à Bourg en bresse. Je sais, je les ai vu!

Libellés