vendredi 5 mai 2017

V/A This is Besançon not Paris split Ep 05 (Vampire / Surf area / Hot / Rockin rules / Vinyl dreams)



























Ceci n'est pas vraiment une requête ou si ça en est une, elle est de moi ce qui n'en fait pas pas une vraie requête. Ce qui n'empêche que je me sens tout de même obligé d'en parler.
Il y a quelques temps, un lecteur du blog m'a demandé du Lost cowboy heroes et j'ai accédé à sa requête en vous proposant l'unique album de ce groupe éphémère de Besançon. J'aurais pu à l'époque si j'avais été plus rigoureux enchainer sur ce split que j'aurais plutôt tendance à considérer comme une compile Ep. Mais on ne va pas jouer sur les mots, une compile Ep est aussi un split Ep même si la réciproque n'est pas vraie. Et est ce que cette compile est considérée comme un split Ep car chaque groupe a participé au projet par l'intermédiaire de son label? C'est plausible bien qu'étant juste une supposition.
Comme le titre l'indique tous les groupes sont de Besançon et je dirai même qu'ils font parti de la même famille, celle des Ex Second rate ou futurs Ex Second rate ou proches des Second rate. Au niveau du style, la filiation avec Second rate n'est pas toujours évidente. Si! Avec Lost cowboy heroes et Waterguns, on est clairement dans le punk mélo bysontin chanté en anglais mais avec Ronnie rockets et Hawaii samurai, on explore un passé musical dont les membres trop jeunes (avec un accent circonflexe sur le eu parce qu'à Besac, les jeunes sont des jêûnes) ne peuvent pas avoir connu, à savoir le rockab' pour Ronnie rockets et la surf pour Hawaii samurai.
Je me suis un peu perdu dans la généalogie de tous ces groupes tellement ça s'est mélangé. Alors, je vais juste vous parler de ce que font les mecs (je ne peux rien vous dire sur Nath, l'unique fille présente sur cette compile) maintenant et on commence par le Sam qui était le gratteux de Second rate et Lost cowboy heroes et le bassiste de Hawaii. Il a remonté un groupe avec le batteur/chanteur des Second rate qui s'appelle Cab  driver stories et ils ont sorti un album que je trouve vraiment excellent. Buanax, le batteur de Ronnie rockets et des Hawaii joue maintenant dans Irradiates (un autre groupe surf de Besac dans lequel on trouve aussi le gratteux d'Hawaii) et dans Red glove groupe d'emo à l'ancienne. Fred Allerat le chanteur/Guitariste des Lost cowboy , Second rtate et Waterguns, après quelques disques de folk chantés en anglais sous le nom de Billy the kill passe au français et ça confirme ce que je pensais, le folk chanté en français, c'est de la variétoche. A noter que le morceaux des Waterguns est vraiment excellent et que Fred l'a repris plus tard dans un album de Billy the kill. J'ai pas écouté, moi la variétoche....

V/A This is Besançon not Paris Split Ep 05 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 29,5MB)



10 commentaires:

LE yann a dit…

De Besac, je retiendrais plutôt Désert culturel, Gang bang ou Heyoka. Si je puis me permettre. Mais "Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître".... (pas plus que l'auteur de ces rimes).

jolicoeur a dit…

T'as raison de parler de Gang bang Yann puisqu'il y a deux mecs qui joueront dans Second rate plus tard. Dire que j'avais posté la démo de Gang bang et que blogger me l'a retirée. Et pas moyen de la remettre! C'est con, j'aimais beaucoup cette k7 et on apprenait des choses dans les commentaires comme cette histoire de futurs Second rate.
Et si je puis me permettre, Heyoka n'était de Besac mais de Dijon. Le contact était à Besac le temps d'une année ou deux d'étude mais le reste du groupe restait à Dijon. Et Désert culturel était à l'origine de Dole je crois.
N'empêche, très bons groupes que ceux que cites. On pourrait rajouter aussi Gantz, Das modell, Skinny boys...

LE yann a dit…

Ha ouais, t'avais posté Gang bang ? A l'époque j'avais bien aimé, je ne l'ai jamais réentendue depuis. Elle était gratuite, pourtant elle ne partait pas dans ma distro. Pas assez dans l'air du temps, ou pas assez "française".
Heyoka ont été métissés Besançon-Dijon, mais à Besançon j'avais été chez le guitariste et j'avais croisé le bassiste qui sortait avec la première chanteuse (- la plus belle voix que j'ai jamais entendu dans un groupe de punk), qui habitait (et habite toujours je crois) à Besançon. Donc il y avait au minimum 2 membres résidant fièrement à Besac.
De même, Désert culturel, originaires de différents villages alentours, habitaient bien à Besançon tous les trois au début des années 90. Par contre ils faisaient 80 bornes pour aller répéter dans la campagne, peut-être bien vers Dole ou Champagnole ? Ma mémoire me fait des tours.
Du coup pour statuer sur l'origine d'un groupe, tu considère le lieu de résidence de tous les membres, ou le lieu où ils répètent ? Et s'ils habitent des villages, tu prends la grosse ville la plus proche ? A partir de combien d'habitants est-ce que c'est significatif ? Et s'ils habitent plusieurs villes, tu fais au pro-rata ?
Plus tard il y a eu Steroids, qu'étaient sympas, et puis y'avait un groupe métalcore, c'était pas Aside from a day ? Ma mémoire me joue encore des tours, ...où est-ce que j'ai mis ma B12 ?

jolicoeur a dit…

Moi aussi j'adorais Gang bang, tu parles, avec 2 mecs de Final blast, groupe que je vénérais! Mais l'article est passé à la trappe comme quelques uns pour une histoire de droits d'auteur qui souvent n'étaient pas justifiés. Je crois que Gang bang, c'était par rapport à un site porno... J'ai essayé de défendre le truc mais rien à faire. Comme Vision, Naked raygun ou Animal farm, j'ai baissé les bras.
Pour Heyoka, je ne mets pas ta parole en doute mais j'ai également fait parti d(Heyoka, alors peut on dire qu'Heyoka était de Montceau? Bien que ça fait un moment que je ne suis plus de Montceau, je me me considère encore mOntcellien.
Je viens de lire une interview de Désert culturel (Violence de 90)et l'adresse était à Dijon mais je me rappelle en avoir lu une pas longtemps,avant, ça devait être dans le dernier REST et je crois bien y avoir lu que le groupe prétendait être de Dole mais vraiment pas certain, ma mémoire est un pas super fiable non plus.
La ville d'origine d'un groupe, je crois que c'est la ville ou le groupe répète. Non, c'est celle où le groupe s'est formé. NOn c'est celle où le guitariste a acheté sa première guitare...
C'est vrai, il y avait Steroids et Aside from a day. Et Nothing to prove mais je crois qu'ils étaient de St Claude. Il y a Demon Vendetta aussi que j'aime bien.

lubic a dit…

le batteur des haiwai jouait dans nothing to prove,
et ils étaient pas de audincourt plutôt, héhé!!!!
et puis avant seconde rate y'avait UNDOLY aussi, une démo que je ne retrouve plus!!!

jolicoeur a dit…

C'est vrai que c'était Buanax qui jouait dans Nothing to prove. Mais t'es sûr qu'ils n'étaient pas de St Claude? On s'y perd un peu là, non?
Undolly, ils étaient de Montbéliard, non? J'avais prévu de poster une démo des undlly et je me demande même si j'en avais pas 2 de démos d'eux. Mais bon, il y un moment que toutes mes k7s sont rangées et que ce serait un peu le bordel pour les retrouver. Mais qui sait, si des fois ça tentait d'écouter ça...

lubic a dit…

à vrai dire j'en sais rien où habitaient les parents des nothing!

en tout cas des gens d'undoly ont formés seconde rate, et j'avais une démo avec un skateur en pochette, unique souvenir! et te casse pas la tête à la retrouver pour autant...

LE yann a dit…

Tu ne joues plus dans Heyoka ??

jolicoeur a dit…

Heyoka c'est mort depuis 2 ou 3 ans. Maintenant je joue dans Hors contrôle, Sumo et Les Venturas.
La première fois que j'aie vu Nopthing to prove ça devait être dans un squatt à Romanèche thoreins et il me semble bien que sur l'affiche ils étaient annoncé comme un groupe de Saint Claude. A moins que je confonde....
Comme tu veux pour la démo de Undolly. C'est maintenant ou jamais!

jolicoeur a dit…

J'ai retrouvé la démo de Undolly. Il y a pas un skater dessus mais une bio à l'intérieur qui dit qu'il y avait une démo avant celle là (ça doit être celle que tu avais) et que les gars et peut être la fille ²jouaient avant dans un groupe qui s'appelait So called unlike. Le nom me dit quelque chose mais je crois pas en avoir... Peut être que j'en parlerai de cette k7 avant la fin...

Libellés