dimanche 5 juin 2011

V/A Nice and loud Ep 84 (Big city)



Comme je le disais dans le post d'avant, il y a un mec qui m'a demandé du CIA. C'est pas que je voudrais pas accéder à sa requête mais le Ep de CIA vient d'être réédité en Lp avec des bonus sur le label More than a witness, et en plus de ça Erich vient de le poster sur son blog Good bad music. Enfin lui c'est l'original qu'il a posté. Tandis que moi j'ai même pas l'original mais un pauvre pirate de 92. Soit dit en passant, ça me va! J'aurais pu aussi vous parler de l'album de CIA, celui où il n'y a plus un seul membre d'origine dessus, ou peut être un, j'en sais rien, mais je l'ai pas! Je le recherche, si toutefois vous avez ça dans vos stocks? Donc en attendant qu'une bonne âme me le vende à un prix raisonnable, je ne peux pas vous en parler. Mais par contre, je peux vous parler de la compile Nice and loud. Ça faisait longtemps que je voulais le faire mais vu qu'il me manque l'insert et que j'aime pas ne pas présenter un disque dans son entier. C'était donc impossible mais je me suis rappeler que dans la compile Big city first three, j'avais un insert qui n'est peut être pas tout à fait le même que dans le ep Nice and loud mais au moins il y a les paroles.
Parce que c'est vrai que je l'aime cette compile. Il y a déjà ce morceau de CIA, I hate the radio que je connaissais surtout parce qu'il avait été repris par 76% Uncertain. A l'époque, je me demandais bien pourquoi. Maintenant je sais et vous aussi. C'est vrai que dans le genre famille tuyau de poêle, les groupes du connecticut se posent là. Tout le monde a joué avec tout le monde et je vous parle du reste... j'ai entendu dire que le connecticut a été quasiment entièrement peuplé par 2 familles. Bien sûr, il s'en est ensuivi quelques problèmes de consanguinités. parait que les mecs là-bas ont tous une grosse tête avec des oreilles décollées et qu'ils sont très méchants. C'est ce que j'ai entendu dire, après je suis jamais allé là bas. J'ai pas trop envie en fait, vu ce que j'en ai entendu dire....
N'empêche qu'il y a avait des bons groupes dans le connecticut et la face B est entièrement consacrée à des groupes de cette région. Ça commence par Reflex from pain dont on a parlé il y a peu de temps. C'est rigolo, le morceau qu'il y a sur la compile a aussi été chanté sur la démo par Ray Cappo (tiens lui par exemple, il a une grosse tête et je crois qu'il s'est fait opérer des oreilles), et ça a quasiment rien à voir. J'aime bien les 2 mais je crois que je préfère quand même celle de Big head. On continue avec Vatican commandos, groupe connu pour étant le premier groupe de Moby (vous allez pas me dire, lui, il a vraiment une grosse tête!). C'est franchement pas le meilleur groupe du Connecticut mais c'est nettement mieux que Moby. On finit par CIA. Superbe morceau, rien à redire! Si vous en voulez plus, il y a tout de chez tout sur le blog Death burger.
L'autre face, on est à NY, chez les vrais méchants. Scène de merde que celle du début des années 80 et tout aussi consanguine que celle du connecticut, avec d'autres symptômes, un nanisme prononcé et des grosses têtes (aussi). Très bons groupes mais mentalité de merde! Trop violent mais pareil, j'y suis jamais allé! Je me suis contenté de lire quelques trucs et franchement, ça fait pas rêver! Je sais pas si ça s'est amélioré par la suite, j'ai des doutes! Toujours est il qu'on commence sur cette face par un excellent morceau de No control, groupe emmené par une chanteuse qui n'est pas sans rappeler celle de Killer instinct/XKI. Du bon hardcore punk pas viril qui dément ce que je viens de dire à propos de la scène de New york (mais pour les grosses têtes, je reste sur mes positions). Disorderly conduct, ça n'a rien à voir avec le groupe de l'autre fêle de Casey Chaos qui est floridien je le rappelle. Non ceux là, sont de bons new yorkais et je sais absolument rien sur eux! On finit par Ultraviolence, les abonnés aux compiles Big city. Comme d'habitude avec eux, on a droit à du bon vieux hardcore punk bien viril mais ça ne me déplaît pas du tout! Ils ont sorti il y a peu de temps une discographie du nom de Brick rain où ils ont compilés tous les morceaux des compiles. Malheureusement le disque commence par un enregistrement de 2009 qui comprend des morceaux récents et des vieux. J'aurais presqu'envie de dire que j'en ai rien à foutre de ce que font maintenant les mecs d'Ultraviolence. Ça a pas évolué d'un poil en 25 ans et franchement, je vois pas l'intérêt, à part peut être pour leurs fans de NY, ceux qui sont petits avec une grosse tête et qui sont particulièrement méchant! Ce qui est pas du tout mon cas!

V/A Nice and loud Ep 84 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 21,5MB)

1 commentaire:

Honquijote a dit…

Thanks for the post...

Libellés