vendredi 7 novembre 2008

TROTSKIDS Maxi 83 (Chaos production)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Bon dieu, ça y est! J'ai vu les Trotskids en concert! Certes, avec plus de 20 ans de retard mais bon du coup ça m'a peut être évité l'humiliation... Ils étaient déja passé à Dijon du temps de la splendeur du label Chaos productions. Le concert avait eu lieu à l'Acropole, bar mythique de la scène punk bourguignonne où j'ai usé plus qu'une paire de converses. On était encore assez jeune à cette époque et on avait peut être pas de voitures et surtout internet n'existait pas, ce qui fait qu'on a appris l'existence de ce concert que 2 semaines après qu'il ait eu lieu.


Hier, c'est aux tanneries que les Trotskids nous ont fait l'honneur de leurs présences. Haut lieu de la punkittude dijonnaise également mais l'ambiance n'est plus tout à fait la même qu'à l'acro et je ne sais pas si les Trotskids y étaient vraiment à leur place.
Ce que j'avais entendu dire, c'est que les mecs de Dijon n'ont pas voulu organisé ce concert (par peur des embrouilles peut être), mais n'empêche qu'ils étaient là. Il y avait même certains "vieux" qui avaient assisté au concert de 84/85. Ils ont eu le privilège d'aller chanter Gueule d'enfer sur scène. Putain, ça vieillit mal un punk! Quand je vous parlais d'humiliation!
Le concert était pas mal. Les deux zikos qui ne sont pas d'origines assurent plutôt bien et quand aux frères Septier, Filipé, c'est pas le meilleur batteur du monde mais il tient le rythme. Doumé, quant à lui, c'est un vrai show man, encore un rien provocateur et surtout, superbement moustachu. Tout comme le guitariste d'ailleurs! Je vous ai glissé 2 photos (que j'aie piqué sur leur site, j'espère qu'ils ne m'en voudront pas). C'est d'ailleurs l'unique intérêt de ce post étant donné que des rééditions récentes existent et que vous connaissez déja tous ce monument de la chanson française à textes. Mais bon, là c'est mon exemplaire, celui que j'aie commandé en 84 à new rose, avec ses craquements et le plastique qui s'enlève sur le pourtour de la pochette (une caractéristique des pochettes chaos). Ne vous en faites pas, je ne ferai pas une habitude de ce genre de post.

Pour en revenir au concert de dijon, je crois que lesTrotskids ont été un peu déçu de ne pas avoir le succès escompté. Le public ne reprenait pas les paroles en coeur et vers la fin du concert, la buvette était plus fréquentée que le devant de la scène. Peut être que les Trotskids, depuis leur reformation avaient l'habitude d'être bien accueilli, mais peut être aussi qu'ils n'ont joué que devant des potes à eux (Rennes, Paris,..) et ça, ça change tout.
Un concert récent à Paris que j'aie choppé sur le net.

A noter une super bonne chronique dans MRR #13 (à gauche) à l'époque de la sortie du maxi. Oserais-je suggérer que c'est parce qu'ils ne comprenaient pas les paroles? Alors que moi, ça a toujours été les paroles qui m'ont tant fait apprécier les Trotskids.

TROTSKIDS 1st Lp 83 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso)


PS: A ce fameux concert à Dijon, j'y suis allé avec Didier dit Zob et je l'ai laissé là-bas après lui avoir cassé sa voiture. Des potes comme moi on s'en passerait...



18 commentaires:

FAB a dit…

Bon ben, il fallait voir hier soir au concert de Discharge à Paris (avec Rat des Varukers au chant) Doumé complètement déchaîné dans le pit sur "Realities of War", "Fight Back" ou "Hell on Earth"... Même après le concert, il semblait avoir du mal à s'en remettre... Alors se pose une question importante: pourquoi Trotskids n'auraient ils pas pu faire du Discharge en 1982 ? J'ai déjà eu l'occasion de discuter avec lui par le passé mais c'est une question que j'essaierai de lui poser une prochaine fois. Ceci dit, le maxi des Trotskids est un des 15 disques français que j'ai des années 80 et je le garde.

jolicoeur a dit…

Tu me surprends sur ce coup là Fab....

FAB a dit…

Ah ah ! Qu'est ce qui te surprend ?

jolicoeur a dit…

Je pensais que tu pouvais apprécier certains groupes trop ... franchouillards.

FAB a dit…

Ben, je crois que c'est bien le seul disque que j'ai dans le genre. Et encore, cela doit être la 3ème copie que j'ai, cette fois ci, je pense que je vais la garder ! Tout ce que je peux rentrer en trucs français part direct en échange.

jolicoeur a dit…

Celui là, je l'ai toujours gardé. je dis pas, il y a certains disques français que j'ai vendu comme le Lp de tulaviok que je trouvais vraiment trop minable.
J'imagine que les autres groupes français des années 80 que tu gardes sont plus tendance hardcore?

Anonyme a dit…

lol, on a du se croiser à l'Acropole . le 1er concert j'y étais, je faisais même partie de l'asso organisatrice ;-)
je suis pas super fan, par contre, on va juste dire que c'était un bon groupe qui dérivait un peu niveau pensée.
en tout cas, merci de me signaler qu'ils existent encore ;-)

jolicoeur a dit…

Nom de dieu! Un ancien de l'acro! j'y étais pas à ce premier concert des trotskids à l'acro, mais après par contre qu'est ce que j'ai pu y trainer dans cette salle! T'étais un pote à Rak alors?
Je sais pas si les trotkids déviaient niveau de la pensée, je crois plutôt qu'ils drainaient un public pas trop clair et qu'ils étaient dépassé par la situation.

Anonyme a dit…

euh....les gars : pour bien connaitre les lascars je peux vous affirmer qu'il n'y à jamais eu de "dérive de la pensée" dans le groupe et pour le public ben c'étais celui des 80's ! du loulou de compète quoi ! éfectivement y'avais pas trop d'étudiant boutonneux avec des nez de clowns mais ça c'est un autre sujet ! en tous cas Trots et facho ça fais pas bon ménage croyez-moi !!

Anonyme a dit…

Moi j'aime bien ce groupe et leur reformation j'trouve que ça assure grave. Les 2 nouveaux c'est Bruno ex-Gunners / TV men , et Marco ex-Mass murderers.

jolicoeur a dit…

J'ai jamais douté de l'intégrité des trotskids. Après, il y en a pas eu un qui a un peu dévié à droite et qui est parti. Le neusk du début, le gratteux ou le bassiste je sais plus.
Ca devait être passionnant les concerts à cette époque avec des loulous de compète comme tu dis! Mais comme tu dis aussi c'est un autre débat!
Merci anonyme pour ces renseignements.

Anonyme a dit…

... Dans le genre frais et dynamique, c'était quoi déjà le nom du groupe mené par un certain Monarque Kid (?) qui trouvait que sa copine avait rien dans la tête, et la traitait à coups de rangeos (encore des féministes...) Les textes étaient pourris (mais désopilants à force d'outrances) mais musicalement, au dessus de la mélée... Et très début 80. Et pardon pour de déterrage de post...

jolicoeur a dit…

Au dessus de la mélée... Diantre! Sinon, je ne vois pas du tout de qui tu veux parler, les Press bites peut être?

Anonyme a dit…

... Mais non, en grattant un peu, c'est évident ! RFC, avec le terrible Monorkid. Ça fait du bien...

jolicoeur a dit…

Il va falloir que je trouve ça, je connais pas du tout!

b.bebe a dit…

Bonsoir, avant de plie bagages, serait-il possible de l'avoir en ré-up. Merci.

jolicoeur a dit…

Je suis encore en vacances mais je peux encore remettre les liens à jour et c'est fait pour Trotskids

b.bebe a dit…

Merci pour ce ré-up Jolicoeur et bonnes vacances.

Libellés