dimanche 11 mars 2012

SYMPHONIE URBAINE / PARIS VIOLENCE Violence urbaine split Ep 98 (Fraktion provisoire / Islika)



Un commentateur anonyme me faisait justement remarquer il y a peu de temps que je vous avais promis une série sur les eps de groupes français et que pour l'instant je parlais de tout sauf de ça. Je vous avais promis aussi une série sur la scène de Brest, mais alors là, malgré mes appels à l'aide, je me vois difficilement aligner 3 disques de suite à part les grands classiques bien sûr. Alors personne ne l'a cette démo de Criminals damage? Et personne ne veut me parler de Paco et de sa honteuse conversion voir de son éventuelle bienheureuse reconversion? En attendant de pouvoir nous satisfaire avec quelques vieilleries aussi rares que convoitées, je vais peut être quand même pouvoir aborder la scène brestoise mais ce, qu'avec des groupes plus récents.
Symphonie urbaine sont Brestois donc ou presque, mais je vais plutôt vous parler de Paris violence. En fait ce "groupe" m'a l'air d'être un véritable ovni. A l'époque de la sortie de ce disque, il y avait pas mal de ragots qui tournaient sur Paris violence. On disait par exemple que c'était pas un groupe mais un mec qui faisait tout tout seul. Qu'il s'était plus ou moins inventé un passé de vieux punk parisien alors qu'il avait pas 20 ans et qu'il était d'Aix en provence. Que les types qui soit disant faisaient partie du groupe au verso de la pochette sont un de ses cousins et son père (superbe moustache!) à qui il avait prêté un bomber et un Fred Perry (surement un fan de tennis) pour les besoins de la photo. Bref, en langage populaire, un mec comme ça ça porte un nom, ça s'appelle un branleur ou un bouffon selon les régions. Et moi, j'avais bien envie de savoir quel genre de musique ça faisait un bouffon. Et bien, pas si mal... En tous cas bien mieux que beaucoup d'autres groupes punks français de l'époque. Bien sûr il n'y avait rien de nouveau, c'était juste du punk à la française chanté en français mais le tout était abordé de façon très personnelle.
Il y a une chose qui m'étonne, c'est que j'ai l'impression que les punks et les skins français, ça les dérange pas d'écouter de la musique de branleur vu le prix auquel peuvent se vendre et s'acheter les disques de Paris violence. Bien sûr on peut douter, on doit même douter du bien-fondé des ragots dont Flavien a été la cible mais comme on dit "cul qui gratte, doigts qui puent". Je ne sais pas si c'est le dicton le plus approprié mais c'est celui qui m'est venu en tête. Et puis si c'est vrai ce qui se racontait sur le groupe, on peut aussi mettre ça sur le compte de la jeunesse. Quoiqu'il en soit, ce groupe ou ce non groupe, j'y crois pas beaucoup, ne serait ce que parce que je l'ai jamais vu en concert. Je les ai même jamais vu annoncé nulle part. Quelqu'un les a déjà vu en concert? Et quand je vois des pochettes comme Rivages de la tristesse avec une meuf à poil, j'ai du mal à accorder du crédit à ce groupe. Je sais pas, ça ne se fait pas de mettre une femme nue sur une pochette d'un disque punk.... Autant pour vendre du parfum ou des yaourts allégés, je dis pas c'est tout à fait envisageable, mais un disque punk ça me parait un peu déplacé, à part pour les Dwarves bien sûr. En gros, je crois qu'on peut dire que Paris violence est un groupe assez inclassable et pour ça, c'est respectable. Après, ces histoires sur la mythomanie du chanteur, j'aimerai en savoir plus avant d'avoir un avis tranché. Tu me diras maintenant que j'ai tout balancé, ça me parait un peu superflu. Et puis l'air de rien, ça parle de Flav sur internet et c'est pas vraiment flatteur.
Revenons à Symphonie urbaine. Quand j'ai réécouté ce disque en le numérisant, je me suis dit merde, c'est quand même très poujadiste comme texte celui sur la DDE, et puis en fait quand je l'ai lu, je l'ai trouvé bien drôle. Ça m'a rappelé un peu ce que me disait ma grand mère quand j'étais merdeux et qui n'a pas manqué de se réaliser aussi. Du coup, ça m'a rendu le groupe beaucoup plus sympathique. Des losers qui correspondent bien à l'image que je me fais du punk.

PARIS VIOLENCE / SYMPHONIE URBAINE split Ep 98
(4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = insert + flyer = 27MB)

9 commentaires:

Underground Propaganda a dit…

Merci Jolie Coeur! Ben tu vois hier soir je te disais que j'étais pas fan de ce que tu mets sur ton blog, et paf! Ce poste me fait dire le contraire. J'ai aussi entendue des ragots comme quoi ce serait un groupe faf, ou au moins très ambigue. Si tu a d'autre Paris Violence, ou des genre de groupe glauque comme ça je veux bien. Ah oui, et aussi les premier Al Kappot peu être? Merci, à bientôt j'espère :)

Anonyme a dit…

salut JC , vite fait j'dirais :
1) Symphonie urbaine étaient de Châteaulin et pas de brest
2) Flav est en effet, peut-être un mythomane complèxe et compléxé, ceci n'empêche pas sa musique et ses textes d'être différents de ce que fait la "scène" française en matière de punk oi
3) Le prix de ses disques est inéxplicable et assurement trop élevé (j'm'en fou moi j'suis pas fan !)
4) Perso j'trouve pas ça choquant une demoiselle nue sur une pochette. La nuditée n'à rien de choquante, elle est belle et fait partie de notre vie. De plus certaines personnes aiment l'éxibition (ça non plus ce n'est pas sale) et s'exprime artistiquement à travers cela.
5) Enfin pour finir, va vraiment falloir qu'on la débusque cette démo de criminals damage !!!
Bonne continuation à toi.

Anonyme a dit…

salut jc
je suis gros fan de paris violence qui est pour moi ce qui est arriver de mieux a la oi depuis au moins 10 ans : des textes originaux tout en poesie urbaine! une musique batarde entre la oi et la cold wave+ un vrai travail d ambiance et enfin du talent gros comme ca!!!!il sagit en effet d un one man band et je suis daccord avec toi leur disque sont un peu cher mais en méme temps le talent n a pas de prix!

Anonyme a dit…

salut
pour information, il est sorti il y a quelques années un book "40 ans de rock a brest" avec un cd, il y a de tout comme groupes des 60's a nos jours, de tres belles photos. également une cronique sur fernand l'éclair + un morceau tirés du 45 (que je cherche depuis pas mal de temps), ce groupe avait inspiré les collabos et est tout simplement génial. ça sonne dans le genre de LA CAME AUX DAMELIAS... je te ferai parvenir ce titre "trégastel"... : sur mes chilom emaillé, sur mes vieilles boites de cassoulet... j'écris ton nom, rock'n'roll !

jolicoeur a dit…

T'as des gouts bizarres et variés Nox. J'ai jamais entendu dire que c'était des fafs PV, je suis pas super friand de ragots contrairement à ce qu'on pourrait croire d'après ce que j'ai écrit. Non, j'ai rien d'autres de PV, et Al kapott non plus.... Désolé, à +
1) Aaaargh! Premièr groupe de Brest et je me plante! Mais j'avais précisé quand même Brest ou presque (il y a quoi, 20 bornes?)
2) Complexe c'est vrai que ça lui va bien. Et je suis entièrement d'accord avec toi pour dire que c'est original.
4) Moi non plus ça ne me dérange pas la nudité, je dois dire même que j'aime plutôt ça.
5) Mais on la trouvera!
Merci à toi!
Le talent à mon avis ne doit pas se vendre plus cher que le reste. Au contraire même j'ai presqu'envie de dire. Si vraiment un groupe est talentueux, il vend plus de disques et le pressage revient moins cher. C'est qu'il a envie de se faire plaisir avec des jolis pressages et des pochettes de qualité, non?
Merci Anonyme,Fernad l'éclair, voiulà un nom à rajouter à la liste des groupes brestois à découvrir

Anonyme a dit…

Le batteur de Symphonie est originaire de Brest, mais pas les autres, je crois. T'façon on s'en fout c'est clair Châteaulin c'est même pas à une 1/2 heure d'ici !!!

pour Paris Violence : F.L.L.P !
(écouter piste 10 d'un hiver en banlieue).
Les punks à moustache, tu en cherches aussi dans les groupes actuels ?
R.

laurent a dit…

FLLP, bien vu! Surtout quand on tient un groupe aussi bon que Paris Violence, les ragots paraissent bien faiblards à côté. Sa discographie est tellement vaste que j'aime pas tout, on dirait (enfin on dirait pas, c'est plutôt évident) qu'il ne sélectionne pas, que tout ce qu'il enregistre il le sort en CD, et les synthés des derniers disques ça me gâche le plaisir. Mais "En attendant l'apocalypse", pardon! C'est un de mes disques préférés de ces dix dernières années, j'ai même du mal à réaliser qu'il est déjà si vieux (mais surtout pas daté, ou alors fin de siècle justement.) C'est très fort d'avoir fait tout un album dans cette ambiance décadente, et que tout se tienne. Depuis, j'ai lu pas mal des auteurs cités dans ces chansons et ça, ça m'arrive pas avec tous les groupes! Gros respect à ce type et aux moustaches.

jolicoeur a dit…

J'ai bien essayé d'écouter la piste 10 mais y'en a pas. En fait vous vouliez parler du morceau FLLP? J'ai pas réussi à comprendre les paroles... Si, je comprends foutez moi la paix ou un truc comme ça. Ca parle de quoi, des gens qui l'embêtent?
Disons que les punks à moustache, je trouve ça tellement paradoxal que ça m'interpelle. Bin oui, sinon, j'aime tous les punks à moustache. T'as un plan?
Bon, je vais essayer d'écouter En attendant l'apocalypse. Et c'est sûr qu'avaec un groupe comme ça, j'aimerais autant pouvoir lire les paroles. Mais pour ça, faut acheter le disque et c'est cher...

Anonyme a dit…

FMLP : foutez moi la paix

(le reste du refrain (de tête) :
laissez moi délirer - j'suis libre de rêver - demain décidé - c'est fini je m'en vais - et je mets la clef - sous l'paillasson d'entrée)
>pour les couplets faudra payer !

Heu pour le punk à moustache, voui je t'enverrai ça par mail.
R.

Libellés