dimanche 23 mai 2010

SODAN TRAGEDIA demo 88 (DIY)



Vous vous rendez compte qu'il aura fallu attendre 1988 pour qu'en bourgogne on ait notre premier groupe hardcore? Et encore quand je dis bourgogne, ça englobe l'Yonne et la Nièvre et là-bas, je pense qu'ils ont attendu la fin des années 90 pour connaitre les joies du punk pur et dur. Quelle tristesse!
Enfin toujours est-il qu'on l'aimait notre groupe hardcore. On en avait qu'un (ou presque), on avait 10 ans de retard sur le reste du monde mais on avait un embryon de scène quand même. Et je crois que Sodan tragedia était bien content d'avoir un embryon de public également. A bien y regarder, je me demande s'il y avait pas plus de monde au concerts que maintenant.... Désolé, je suis un peu cynique, je sais très bien qu'il y avait plus de monde aux concerts avant que maintenant, et là je dis pas quelle tristesse, je dis lamentable!
Bref, Sodan tragedia donnait dans le hardcore metal mais ses membres étaient issus du punk. D'ailleurs c'est ce qu'ils disent dans l'interview ci joint à droite. Je pourrais pas vous le garantir mais je crois bien qu'il y avait des anciens DST dedans. Ce que je peux vous assurer par contre, c'est que le chanteur n'était autre que Rak, figure locale de la scène dijonnaise. Et quand je dis figure locale, c'est un euphémisme! Je devrais plutôt dire acteur de la scène locale ou scène locale personnifiée. Après tout, s'il se passait quelque chose à dijon, il n'y était pas pour grand chose. Il ne faisait qu'une émission de radio, Bunker party. Bon il organisait aussi des concerts avec une asso du même nom. Et puis il avait un fanzine qui s'appelait Sodan tragedia. Il lui manquait plus que le groupe. Il l'a fait, il l'a appelé Sodan tragedia comme son fanzine et ensuite il est monté à la capitale où il est devenu manager de Hoax, de Pungy sticks. Maintenant il est dans la techno ou l'electro et organise encore des trucs avec une asso qui s'appelle Valiza tools. La dernière fois que je l'ai vu, c'était aux eurockéennes, il bossait là-bas. Les autres, je sais pas ce qu'ils sont devenus?
SODAN TRAGEDIA demo 88 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 41MB)

7 commentaires:

maurice a dit…

salut,

j'ai eu l'occasion de rencontrer Sam le batteur il y a qques annees, il etait architecte a toulouse. Par la suite malgre son jeune age il a eu de graves problemes de sante et avait reussi a s'en sortir. J'ai eu aussi l'occasion de rencontrer Rak plusieurs fois quand je bossais dans l'orga de concets....

Kängnäve a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Kängnäve a dit…

Je crois que j'ai encore cette demo de Sodan Tragedia ("Poulets Basquaise" dans la liste de remerciements, c'était mon zine!). A cette époque, j'étais tout minot et Rak m'avait envoyé une mixtape bien traumatisante, regroupant les EPs de Mob 47, Raw Power ("Wop Hour"), Anti-Cimex ("Wictims..."), Beastie Boys, Krunch... J'écoute encore ces trucs religieusement 23 ans après. Je correspondais aussi avec cet autre dijonnais (Pierre?) qui faisait un zine bien porté sur le HC : 1 Minute De Chaos (?)

jolicoeur a dit…

Fabien, j'ai vu que tu parlais de Rak dans l'article de Pungy sticks, du coup j'ai rajouté le lien.
Il y a des k7 comme ça que j'ai gardé amoureusement aussi, celle que m'a faite par exemple le guitariste de Flesh pleasure avec Anticimex, Domdar, Gepopel, Olho seco,Mob47,...
Rak, à un concert il était venu avec un bac de disques à vendre. J'en connaissais pas la moitié, mais ceux que j'ai acheté, BGK et Larm/Stanx, ça donne un peu l'idée de ce qui pouvait rester.
Une minute de chaos, je dois avoir ça dans mes cartons, un zine bordélique plus près de la feuille d'infos en fait non? Mais je savais pas que c'était de Dijon ou j'avais oublié. Jamais lu Poulets basquaises, mais j'en ai entendu parler.

N'Erick a dit…

Behind the door donne le ton d'un groupe rock classique qui a l'intention de s'enerver, c'est un peu lourd quoique bien joue.
Sodan tragedia se remet dans le rang ( ouf!) pour se re-appesantir sur conditionement. Un coup j'te vois un coup j'te vois plus. Sodan tourne autour du pot.
Ou bien a un style particulier a cheval sur plusieur styles... Je prends des cours d'equitation, donc.

jolicoeur a dit…

Parait que ça tale le cul l'équitation et que c'est pour ça que les écuyères ont des grosse fesses. Bin voila, je recause avec l'ancien batteur des Zobsecks et je redeviens grivois!

grossebourse a dit…

Oé,
c'est vraiment pas mal.
Je viens de le passer 4 fois en boucle l'album là. Oui, du très bon, sa envoie !

Les deux chansons de plus de cinq minutes sont très bien construites, et bien que c'est du punk, on voit pas le temps passer. La structure est bien posée.

Le riff de la première chanson est assez magnifique. Une très belle mélodie qui me rappelle un coté heavy metal plus que trash metal finalement.


Merci.

ps : maurice, t'aurais encore les coordonnées de "sam" le batteur et l"architecte" ?
Je suis moi même dans l'architecture et j'aimerais bien entendre comment il lie le punk à l'architecture Ou du moins si cela l'influence.

Libellés