samedi 23 juillet 2016

GRADE - Ep 96 (Wheatfield press)























 Requète de Lubic qui a du me relancer pour ce Ep de Grade, c'est dire à quel point ça m'intéressait. Pas plus que ça à vrai dire... c'est vraiment le genre de groupe qui me branchaient à fond il y a une 20aine d'années et qui maintenant me laissent quasiment de marbre. C'est pas si mal mais un peu surfait on dira. Dans le genre j'alterne les parties chantées et hurlées, j'ai toujours préféré Boysetsfire et dans un style pas vraiment similaire, Kerosene 454. Bon et pis l'intro en arpège sur Abandon the need, elle est pas un peu too much? Ca sent le metalos refoulé... Je préfère ce qu'ils ont fait avant (le split cd avec Believe) et après (le 10''), mais Lubic voulait du Ep.
Grade a commencé sous le nom de Incision avec des X de chaque cotés parce que le groupe était straight edge. Les membres ont joué dans un paquet de groupes dont la liste serait trop longue pour que je les énumère tous ici.

GRADE - 7' 96 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 27MB)
   

samedi 16 juillet 2016

GARDEN VARIETY - Cd (1st Lp + 1st Ep) 92 (Gern blandsten)





























On m'a demandé du Garden variety et comme l'un des principes de PNMT est d'accéder à tous vos désirs, ou du moins à toutes vos requètes dans la limites de mes possessions bien sûr (un peu de patience Fab) , je me fais un devoir de vous proposer aujourd'hui le premier album et le premier ep des  new yorkais de Garden variety.
Ca a fait du bien cet album de punk mélo à une époque où le genre n'était pas si fréquent ou pas très bien fait. Sur la liste de distro où je l'ai acheté, et c'est ça qui m'avait incité à choisir ce disque, on comparait Garden variety à Jawbreaker. Il y a un peu de ça dans les mélodies désespérées (emo? Merde, j'avais dit que j'arrêtais!) et l'approche un peu brouillon bruitiste de la guitare. Et cette comparaison est peut être encore plus flagrante sur le Ep Hedge qu'on trouve en fin de disque. 25 ans après, mon impression reste la même, c'est un putain d'album. Et quand je pense que le 2ème  est encore mieux....
Les gaziers ensuite ont donné dans le commercial (volontaire ou involontaire?) avec Radio 4, du moins ça c'est pour le bassiste/chanteur, le chanteur lui n'a rien fait d'exceptionnel, ce qui n'est pas le cas du batteur qui lui a ensuite joué dans Retisonic et maintenant dans Red hare, rien que ça! Mais rien que ce premier album, c'est déjà un sacré fait d'arme! Et quelle magnifique pochette!
Mais sinon, promis, l'emo j'arrête!

GARDEN VARIETY - Cd 92 (15 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 129MB)

mardi 12 juillet 2016

MURDER - 7" 99 (Broken rekids)




Quand je vous ai parlé de VKTMS, je me suis penché un peu sur le cas du groupe et de ses musiciens et je me suis rendu compte que la chanteuse avait en un projet courant 82 du nom de Murder, qu'il y avait eu un eneregistrement et que ça avait été pressé en 99 par Broken rekids. Encore un disque qu'il me fallait et ni une, ni deux, je me le suis procuré. A peine reçu, c'est rippé et le voici à la une de pnmt.
Ma première impression est que l'on sent que les musiciens avaient envi de fricotter un peu plus avec le heavy metal tout en ne reniant pas leurs racines punks et on ne peut être qu'heureux que ça ne soit pas allé plus loin que la démo. C'est tout à fait le genre de groupe qui, si il avait continué, aurait versé selon moi dans le metal imbuvable et commercial. C'est bien comme ça, il n'existe que 3 titres (2 et demi en fait)tout à fait acceptables malgré les solos un peu trop ostentatoires et je n'en demande pas plus pour une fois!
Faire du heavy metal, quelle drôle d'idée! Surtout quand on connait le parcours des autres musiciens. Parait qu'il y a un ex Fuck ups dans Murder et vu le niveau technique des Fuck ups, on a un peu de mal à croire que l'un d'eux puisse tater du metal. Les autres gaziers ont joué dans Lewd, Legionaire's disease, Fuckin' flyin' aheads... Et après, plus rien?

MURDER - 7" 99 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 20MB)
 

samedi 2 juillet 2016

CHRISTIE FRONT DRIVE - 7" 94 (Freewill)



























Ca vous fait chier l'emo, n'est ce pas? Mais promis, après ce disque, j'arrête! Jusqu'à la prochaine fois...
Christie front drive, c'est pour moi un peu l'archétype du groupe emo des années 90. Chant désespéré comme il se doit, musique plutôt pop et conception totalement diy. A propos de diy, ils ont été jusqu'à écrire et découper chaque insert à la main. Les pochettes quant à elles sont aussi dessinées à la main. Bon, vous me direz, le dessin est assez rudimentaire mais tout de même sur la quantité, ça doit être assez pénible à faire et faut reconnaitre qu'ils n'ont pas débordé de l'étoile, non, franchement du bon boulot!
A part ça, Christie front drive a sorti quelques disques essentiels qui ont été réédités au 3ème millénaire en version remasterisé, en vinyle avec dvd bonus, etc., mais tout ça on aura peut l'occasion d'en reparler un jour...

CHRISTIE FRONT DRIVE - 4010 / Away 7" 94 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert + flyer = 20,8MB)

dimanche 26 juin 2016

VKTMS - Cd 97 (Broken rekids)


































Ça m'arrive rarement de proposer sur ce blog la discographie d'un groupe d'un seul coup. C'est que ça me fait chier de tout vous apporter sans que vous ayez à vous casser le cul. Un petit investissement de votre part me parait indispensable! Je parle d'un 45 ou d'une compile et vous cherchez à en savoir plus sur le groupe. Sauf que pour VKTMS, j'ai rien d'autre que cette compile discographie et que comme j'aime particulièrement ce groupe, je tenais vraiment à vous en parler. En fait, je vous avais déjà parlé de ce groupe lors de la publication de la compile SF underground, ce qui fait que mon introduction n'était pas vraiment utile mais qu'importe...
On trouve donc tout ce qu'a fait le groupe sur ce cédé disco, du premier Ep en passant par l'album de 82 pressé seulement en 94, du live de 79 pour en arriver aux derniers morceaux que le groupe a composé après sa reformation de 94 qui n'est pas aussi bon selon moi que le second 45 qui un véritable classique et qui enterre tous les X, Avengers et Cie. Bon ok, j'exagère mais c'est du même tonneau.
Il n'y a que le morceau de la compile SF underground qui n'est pas sur cette compile mais dont une autre version a été enregistrée pour l'album de 82.

VKTMS - Cd 97 (24 mp3 en 320kbps + livret 12 pages = 165MB)

samedi 18 juin 2016

AMBER INN - 1st 7" 95 (Sunney sindikut)




























Quand je parlais dans l'article d'Exhale de l'âge d'or de l'emo et du label Sunney sindicut, je pensais particulièrement à Amber inn. Qu'est ce l'âge d'or de l'emo et comment définir l'emo dans le cas d'Amber inn et et est-ce bel et bien de l'emo?

Je ne me lancerai pas dans une définition longue et laborieuse de l'émo et de son âge d'or, je crois que ça rimerait à rien (c'est surtout que j'ai essayé et que je m'en sortais pas, j'en avais tout de même déduit que ce qui caractérise l'emo, c'est un chant désespéré et non pas comme certaines mauvaises langues pourraient le prétendre, désespérante). Je préciserai juste qu'Amber inn a été primordial pour moi en cette fin de 20ème siècle surtout avec l'album All roads lead home parce que sur 7", c'est bien mais sur album c'est encore mieux car plus long. Je ne saurais que vous conseiller le cédé discographie (encore plus long) sorti sur Ebullition et qui s'écoute d'une traite sans lasser.
Les membres d'Amber inn ont joué dans des groupes presque tous aussi excellents tels que Sinker, Savalas, Playtipus scourge, Exhale, Shivering....

AMBER INN - ist 7" 95 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + 2 inserts recto/verso = 22,6MB)

dimanche 12 juin 2016

RED ASPHALT - Ep 81 (Egg and anvil)























J'ai découvert Red asphalt tout de suite après The brat sur la compile High road to obscurity, 2 belles découvertes coup sur coup, n'est ce pas? Même époque, même contrée mais pas vraiment le même style. On est plus dans la recherche sonore avec Red asphalt, disons que ça accroche un peu plus l'oreille mais moi, ça me plait!
Le groupe a existé environ 4 ans et n'a eu le temps de sortir que ce Ep. Plus de 30 ans après, Rave up le label italien a réédité les enregistrements du groupe en format Lp et parmi les musiciens ayant participé à l'album, on trouve Bruno Smartass de Bad posture, Sluglords... Il est mentionné surtout sur le cdr compile sorti par Egg and anvil, label n'ayant à son catalogue que le Ep et le cdr de Red asphalt, ce serait le label du groupe que ça ne m'étonnerait pas. Bref, ce cdr s'appelle Unreleased et les morceaux du Ep n'y sont pas tous ce qui pourraient faire penser qu'il s'agit peut être d'un album enregistré et jamais sorti. Le morceau de la compile High road to obscurity n'y est pas non plus, pas plus que sur le disque sorti sur Rave up qui est d'après les dires du label, un album 16 titres jamais pressé.
Un autre cdr est sorti en 2009 sous le nom de Therapy session et contient un live, ce qui doit être le cas de More than alive mais qu'en est il de Symphonie fantastique?
Beaucoup de disque et peu d'information sur ce groupe original. Si quelqu'un parmi vous en sait plus...

RED ASPHALT - Ep 81 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 18MB)
 

samedi 4 juin 2016

EXHALE - End in A 12'' 97 (Sunney sindicut)


























J'avais découvert Exhale à l'époque où l'emo déferlait sur le monde par le biais de label tel qu'Ebullition, de fanzine comme Heart attack ou sur la France via des distros/labels comme Stonehenge ou Laissez nous jouer. Il y avait des disques à profusion à cette époque et ils se vendaient très peu cher. C'était un peu la politique de l'emo, basée sur le non profit, le DIY et la sincérité (c'est beau, mais c'est comme ça et comme le proclamait un fanzine du 3ème millénaire: "L'emo c'est beau"). Et vu que les disques n'étaient pas chers, j'en achetais plein. Le Ep d'Exhale était de ceux là et il ne pas marqué mais alors pas du tout!
Pour quelle raison quelques années plus tard, je me suis retrouvé avec ce 30cm monoface d'Exhale? Qu'est ce qui a bien pu me pousser à l'acheter alors que le premier disque ne m'avait pas du tout convaincu? J'en ai aucune idée rien mais ce que je sais, c'est que j'ai bien fait d'insister parce que je suis plutôt assez fan de ce Ends in A. Il y a un petit coté Kerosene 454 qui me plait beaucoup, une approche un brin noisy et répétitive qui me ronronner de plaisir.
Il n'y a qu'une face de gravée sur ce disque sorti sur Sunney sindicut label responsable de quelques pépites de l'age d'or de l'emo. La question que vous vous posez à juste titre est : doit on considérer ce Exhale comme l'une de ces pépites? J'irai pas jusque là mais ça aurait pu si ce disque était sorti 5 ans plus tôt.
Les gaziers ont joués dans d'autres groupes prestigieux de cette époque comme Bureau of the glorious ou Pitchfork. Un album aurait suivi en 2002 et un autre en 2004 mais j'en sais pas plus que ça. Par contre, j'ai réécouté le Ep de 93 et c'est pas si mal même plutôt pas mal mais pas plus marquant que ça, en tous cas en ce qui me concerne et surtout parce que j'ai pas envie de me contredire.

EXHALE - Ends in A 12''97 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert + sticker = 49,4MB)

samedi 28 mai 2016

THE BRAT - The wolf 7'' (540)

























 Après vous avoir parlé du fantastique 12" Attitudes de The Brat, je n'ai pas pu m'empêcher de partir à la recherche de l'unique autre disque du groupe qui n'est malheureusement qu'un 45 tours monoface.On en aurait voulu plus naturellement mais je crois qu'il faut faire une croix sur d'éventuelles autres productions de ce merveilleux groupe chicano punk de Los angeles.
L'unique morceau de ce 45 est en fait un morceau sorti à l'origine sur une compile latino de Los angeles, "Los angelinos". Le deuxième morceau de la compile est High school déjà présent sur Attitudes.
Trois ans séparent les enregistrements et si on se fie aux propos de wikipedia, The wolf ferait partie de la reconversion new wave/commerciale du groupe. Pas mal comme reconversion je trouve et pas si commerciale que ça, voir pas du tout! Ce morceau aurait très bien pu figurer sur le maxi, on y aurait vu que du feu.
Rien n'a vraiment changé donc en 3 ans pour The Brat, pas même la moustache de l'un de ses membres (et c'est pas la chanteuse), si ce n'est qu'elle est peut être taillée un peu plus fine mais comme on dit, c'est pas la taille qui compte et punk à moustache un jour, punk à moustache toujours!
Le disque est sorti sous 2 pochettes différentes, celle ci, imprimée en noir et blanc et une autre sérigraphiée à mon avis beaucoup plus jolie mais aussi plus chère et plus rare. On se contentera donc de cette version à défaut d'une plus belle ou de la compile (mais la compile, je m'en passe, à part Plugz et Odd squad qui sont les seuls autres groupes punks, je crois que le reste se approche plus du folklore latino ou de la variètoche) en espérant qu'un jour un label archiviste se penche sur ce groupe injustement méconnu. 

The BRAT - The wolf 7" (1 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 8,6MB)

vendredi 20 mai 2016

THE STALAG SEVENTEEN - One forty-four Ep 97 (Red jagwire)


























Stalag 13, je vois il y a pas de doute! La série culte avec Hogan, schultz et toute la Klink mais Stalag 17, c'est quoi? En ce qui concerne le groupe, je ne peux pas vous en dire plus à part qu'ils étaient texans, qu'ils n'ont sorti que ce Ep et qu'ils n'ont rien à voir avec les Irlandais et Italiens du même nom. Une décennie les sépare et le style n'est pas tout à fait le même.
J'avais découvert Stalag 17 sur la fameuse compile My first crush et c'était pas loin d'être ce que que je préférais, mélodique, sans prétention, mélancolique sans être mièvre et les 3 morceaux de ce Ep n'ont fait que confirmer mon impression: Stalag 17 était un grand groupe. Nettement moins connu que le film du même nom ou que le groupe hardcore italien ou le groupe anarcho punk irlandais mais c'est celui que je préfère.

THE STALAG SEVENTEEN - One forty-four Ep 97 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert + 2 flyers = 20MB)
  

lundi 16 mai 2016

UXA - Illusions of grandeur Lp 81 (Posh boy)






























UXA, c'est pour United experiments of America. UXA était de Los angeles et ont sorti 2 albums dont ce Illusions of grandeur qui a eu droit à deux mastering différents et plusieurs pressages. Le premier pressage date de 80, comporte 2 morceaux de moins que celui que vous avez sous les yeux et le son est plus soft. Le repressage de 2004 est celui de 80. Ca chante pas super bien, c'est pas super inspiré mais la chanteuse a une jolie coiffure mise en valeur par un élégant diadème. Bref, j'aime bien!
On avait déjà eu l'occasion de parler d'UXA sur ce blog à propos de la fameuse compile Tooth and nail.
En ce qui concerne le deuxième album de UXA, je ne sais pas si on peut vraiment parler de 2ème album puisqu'il sorti 17 ans après le premier et le seul membre d'origine est la chanteuse. Quelques 7''s sont sorti également avec la formation d'origine et celle des années 90.


UXA - Illusions of grandeur Lp 81 (12 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 81MB)

samedi 7 mai 2016

WEI JI - CdEp 00 (Sanjam)



























Vous ai je déjà dit que le meilleur groupe français de tous les temps à part les Martin circus, c'était Sixpack? Bon bin, je vous le dis et surtout, je ne vous permets pas d'en douter!  En même temps, la concurrence n'était et n'est pas tellement ardue. Les groupes français on les écoute par soucis d'écologie, parce qu'on veut consommer local mais franchement, on a jamais eu de scène par chez nous. A Saint Etienne, c'était pas le cas. Eux avaient une scène et la plupart des groupes n'ont pas ou peu franchi les limites de la ville. Peut être parce qu'il n'y en avait pas tant que ça de bon? Si! il y a eu de bons groupes à Sainté et s'il y en a eu un, c'était bien Sixpack (normal, en tant que meilleur groupe français).
Pour vous la faire courte (faut que je parte au pays de la choucroute et de la saucisse d'ici 5 minutes), Sixpack a sorti deux albums, une flopée de 45, a splitté et s'est reformé sous le nom de Wei ji (à prononcer ouétssi je crois). Donc Wei ji, c'est Sixpack mais en un peu plus mou peut être. Quoique, à peine... Wei ji a sorti ce mini cd sur le mythique label Sanjam et un 45 et a splitté de manière définitive. Si vous voulez en savoir plus sur Sixpack/wei ji, sur les groupes auxquels ont participé les membres avant ou après, je vous invite à aller sur le Saint Etienne rock underground qui parle de la scène de Sainté, moi faut que je file!

WEIJI - Cd 00 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 36,5MB)
 

dimanche 1 mai 2016

LEGAL WEAPON - Death of innocence Lp 82 (Triple x)
















Je vous ai promis une série sur les groupes californiens à chanteuses et je vais pas prendre de risque parce que les quelques groupes qui peuvent participer à cette série sont des références et pas qu'un peu! Legal weapon par exemple, on peut pas nier que c'est complètement culte. Et la raison pour laquelle c'est culte pour moi, c'est que 2 des musiciens sont des musiciens d'Adolescents, groupe californien que j'adule entre tous. C'est sur, j'aurais pu choisir de vous proposer l'album Your weapon mais déjà d'une part, la pochette poster à scanner, c'est d'un chiant pas possible et dans Your weapon, il n'y a pas Frank Agnew ni Steve Soto des Adolescents/Agent orange/45 grave et tutti quanti. En même temps est ce que ce sont eux qui font la personnalité du groupe? Je ne pense pas... C'est évident que ce qui fait la marque de fabrique de Legal weapon, c'est la chanteuse et les compos un peu plus rock et mollassonnes que d'autres groupes de l'époque. On pourrait presque parler d'une influence goth rock ou deathpunk bien dans l'air du temps enfin celui de Legal weapon mais c'est pas si flagrant que ça
Cet album est le premier et la version que j'ai est le repressage de 91. Malheureusement, il me manque l'insert. 

LEGAL WEAPON - Death of innocence LP 82 (10 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 66,5MB)




lundi 25 avril 2016

ESCARE - Cd Ep 92 (Escare)













Encore un groupe de Bordeaux. C'est pas possible, c'était la Californie française Bordeaux dans les années 90 et dire que je ne m'en étais même pas rendu compte....
Dans les années 90 je jouais dans un groupe hardcore et on nous avait invité à jouer à Dijon (à l'Acropole pour ceux qui s'en rappellent) en première partie de Glu. Glu, je connaissais pas mais après m'être renseigné, j'ai appris que c'était le nouveau groupe des mecs d'ACME ou Aspro 5000 si vous préférez. Si vous n'avez aucune idée de ce qu'est ACME (Aspro cinq mille effervescent), sachez que c'était un groupe de Bordeaux que je rapprochais des groupes américains que j'adulais (Attitude adjustment, Infest....) alors pensez donc, comme j'étais excité à l'idée de jouer en première partie de Glu même si Glu ne promettait pas d'être aussi bon qu'Acme. Et en effet, Glu était peut être un poil trop expérimental pour mes oreilles sensibles. Mais les gars étaient cools et on a passé une bonne soirée. A la fin, le chanteur m'a refilé ce cédé d'Escare en me disant que c'était son groupe parallèle. Je crois que j'aurais préféré voir Escare que Glu même si c'est pas très éloigné musicalement.
Escare n'a pas du sortir autre chose que ce mini cd. Ils ont également participé à une compilation d'Amanita records "Ah! Quelle belle journée" que vous pouvez télécharger sur Death burger. D'ailleurs Steph avait aussi parlé de ce mini cd. Le blog Brave new world en parle lui aussi ainsi que le blog Perte et fracas.
De mon coté, je vous avais déjà proposé la démo d'Aspro 5000. Frog n roll proposait le Ep posthume mais le lien est mort. Blogaway bitch lui vous offre la possibilité d'écouter le titre sur la compile Panx vinyl #5.
En ce qui concerne Glu, j'ai pas de lien à vous proposer mais peut être qu'on aura l'occasion d'en reparler un jour....

ESCARE - CdEp 92 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 45MB)

dimanche 17 avril 2016

MUTANTS - New dark ages Ep 80 (415)

















 J'avais envie de me lancer dans une série de groupes californiens à chanteuse et le premier groupe qui m'est venu à l'esprit, c'est Mutants alors qu'ils ne sont pas particulièrement un groupe à chanteuse. Certes, il y en a une mais elle est loin d'être prédominante sur ce Ep. Elle est peut être un peu plus présente sur l'album Fun terminal mais ça ne fait pas de Mutants un groupe à chanteuse mais plutôt un groupe à chant mixte un peu dans le genre des anglais de Rezillos en moins fun quand même!
J'avais déjà parlé de l'album Fun terminal sur ce blog et le chanteur m'avait contacté  car il avait apprécié mon article ou le fait que je parle de Mutants. Je lui avais répondu que le plaisir était pour moi et lui à son tour m'avait dit "restons en contact". C'est pas que je voudrais pas pépère mais moi et l'angliche, c'est pas le grand amour, alors moi et le californien, pensez donc! Mais j'avais trouvé ça touchant de la part d'un vieux punk californien (un des gaziers à la base du truc quand même) d'avoir ce genre de démarche et en toute humilité en plus. Je regrette d'autant plus mon piètre niveau d'anglais dans des cas comme celui là.
Le Ep  dont je vous parle aujourd'hui est sorti é ans avant l'album et est un peu  moins travaillé mais tout aussi bon. Il existe une discco cd que vous pouvez choper sur Deathburger et comme Steph ne fait pas les choses à moitié, il nous propose aussi le dvd Forensic report video. Je vous trouve vraiment gâté quand même! 
 
MUTANTS - Ep 80 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 22MB)

Libellés