dimanche 30 août 2015

DIE FROHLIX - Unser größter fehler... 7'' 86 (Herbe scherbe)















Difficile quand on écoute Die Frohlix de croire qu'aucun des musiciens n'est moustachu. Et pourtant, la photo le prouve. Certainement que l'un des membres est un moustachu refoulé tout comme moi. C'est sans doute le trompettiste car ça doit être très difficile de jouer de la trompette avec une moustache. Vous m'avez bien entendu, il n'y a pas de moustachu mais il y a une trompette dans Die frohlix. Au début, c'est assez perturbant et au bout de quelques centaines d'écoutes on s'y fait facilement, les mélodies sont entêtantes (difficile de résister au morceau Wo ist unsere heimat? ) et le mec a pas l'air d'être un manche. C'est fun punk, bon enfant mais absolument glabre!

DIE FROHLIX - Unser größter fehler... 7" 86 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/inside = 24,5MB)

samedi 22 août 2015

RUDOLF'S RACHE - Unrasiert Ep 85 (Starving missile)
















On parlait précédemment de l'arrogance du moustachu. Regardez celui là comme il est sûr de lui et comme il a bien intégré le groupe. Comme s'il n'avait pas une touffe de poils sous le nez. Quelle désinvolture! Indécent et insupportable!Il a même été jusqu'à obliger les autres membres du groupe à dissimuler leur glabrité (ou normalité si vous préférez) avec des faux poils. Il faut avouer que c'est assez mal fait, on voit que c'est rajouté au stylo bille. A tout hasard, est que quelqu'un sait ce que veut dire Unrasiert qui est le titre du 45? Ça ne signifierait pas pas rasé? Incroyable... Mais jusqu'où ira la provocation!
Bon quand on parle punk allemand et moustaches, on pense facilement à fun punk et avec Rudolf's rache on a pensé juste. Ça a quelque chose d'ambivalent fun et allemand, tout comme punk et moustaches , vous ne trouvez pas?  Mais ça, les moustachus, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît!
Rudolf's rache si vous vous rappelez bien, on les avait découvert sous le nom de Rudolphs rache (ça doit être les mêmes) sur la compile I thrash, therefore I am. Enfin moi, je les ai découvert sur cette compile et c'est ça qui m'a donné envie d'acheter ce 45. Bon, ce qui passait plutôt pas mal entre Task et Mottek est un peu lourd sur la longueur d'un 45. Ça reste pas mal mais bon enfant. Fun punk quoi et moi la joie de vivre, la déconnade, c'est pas trop mon truc!

RUDULF'S RACHE -  Unrasiert Ep 85 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 24MB)

samedi 15 août 2015

RABATZ / INZEST split 7" 85 (Rabatz)






























On va revenir un peu sur le vieux continent, chez nos voisins allemands pour être précis et aborder un thème qui m'est cher, le punk à moustaches. Il y a comme une sorte d'évidence quand on parle de punk allemand et de moustaches, non? Il faut dire que ce peuple fait référence en matière de moustaches et de moustachus célèbres. Mais je m'égare et je fais des amalgames qui ne sont pas dignes d'un blogueur de mon renom.
Pour être sérieux, j'ai toujours trouvé ça étrange de faire du punk ou simplement de se dire punk ou de ne pas se dire punk et d'en être un quand même et d'être moustachu! J'ai l'impression qu'il y a que l'allemand pour en être capable. En France, on en croise pas si souvent des punks à moustaches, non? A part un des membres de Stillers ou plus récemment le chanteur des Trotskids, je vois pas trop... Ah si, un groupe m'avait marqué, c'était les Couilles volantes et c'était en première partie des Bérus à Pontarlier en 85 ou 86 peut être... C'était un concert organisé par le guitariste de Final blast je crois et Les couilles volantes était un groupe de Montbéliard. J'ai beau eu essayé de me renseigner sur ce groupe, même auprès des gens de Montbéliard et de sa région et il y a jamais eu moyen de savoir quoique ce soit. Juste une fois une info qu'on m'avait passé et dont je doute un peu, comme quoi c'était les membres de Flying bollocks et que Les couilles volantes en était une version éphémère créé à l'occasion du concert des Bérus. Qui peut me parler des Flying bollocks? Je crois que c'est tout aussi inconnu que Les couilles volantes...
Et ces fameuses Bollocks volantes donc... Ce dont je me rappelle, c'est qu'ils étaient presque tous superbement crétins (à part le batteur), qu'il y avait une fille, un synthé ou deux même, que le batteur était incongrûment moustachu et tapait comme une brute. Après recherche sur internet, le batteur aurait joué dans Wurtemberg 97. J'ai vu une photo, il n'est plus moustachu mais rasé. Ça me me parait pourtant beaucoup plus compatible d'être à la fois skinhead et moustachu, mais bon ....
Et ces punks allemands moustachus alors? Il y en a en fait qu'un seul. Le moustachu se promène rarement en bande de moustachus et intègre plutôt des troupeaux de glabres. Ce que n'empêche que le moustachu est en général malgré son unicité, assez exubérant. Vous l'aurez remarqué c'est le cas du moustachu de Rabatz. Admirez cette assurance et surtout cette pilosité sous-nasale pleinement assumée. Superbe, magnifique... Un modèle de punkittude! Et musicalement donc? Bin, c'est pas mal du tout même plutôt excellent! Du punk comme savaient si bien le faire les teutons pendant ces merveilleuses années 80. Rugueux, mélodique, énergique et chanté en allemand s'il vous plait! Je sais pas trop ce qu'ils disaient mais ils avaient pas l'air content et ça, ça me plait aussi beaucoup!
Coté Inzest, j'aime beaucoup moins. C'est du punk allemand aussi mais il y a moins d'inspiration je trouve. Peut être parce qu'il y a pas de moustachu. Sans doute même!

RABATZ / INZEST split 7" 85 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 20MB)

vendredi 7 août 2015

O.X.POW - Ep 83 (Munster)















Parce qu'il n'y a pas que le hardcore US dans la vie (Putain, heureusement!) et parce qu'il sortait également de sacrés bons disques en Europe en cette année de grâce 1983. C'est un secret pour personne mais de temps en temps, ça fait du bien de se le rappeler.
O.X. Pow était un groupe espagnol qui a  viré à la fin de sa vie à la new wave insipide (je dis ça, j'ai jamais écouté mais la new wave c'est forcément insipide, non?*) mais qui a commencé très fort avec ce 45 qui navigue entre punk et hardcore, un peu comme si les clash avaient essayés s'ils en avaient eu les moyens techniques de jouer du Circle jerks. Pas vraiment hardcore donc et pas vraiment punk rock mais totalement délectable!
Ce pressage est le repressage de 2000 de Munster records. Alors est ce le son d'origine ou a t'il été retouché? Mystère...

* J'ai écouté finalement et comme daube on peut difficilement trouver pire.

O.X.POW - Ep 83 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 18,5MB)

samedi 1 août 2015

REBEL TRUTH - Ep 83 (Version sound)





























Je ne sais pas vraiment si j'aime ce disque ou s'il me laisse complètement indifférent... Le son est tellement particulier je trouve. On dirait presque un clone de Discharge qui ferait du hardcore californien originel à la RF7. Ma comparaison avec RF7 n'est pas fortuite, le chant assez particulier me rappelle beaucoup celui de RF7. Passé ce détail (le son un peu étouffé pas le chant à la RF7), on se rend compte que c'est un putain de disque et que pour l'année c'était d'un niveau bien au dessus de beaucoup d'autres groupes.
A part ça ce disque a été réédité dans les années 90 et Grand theft audio a compilé tout ce qu'a fait le groupe en cd. Comme d'hab excellent travail de GTA.

REBEL TRUTH - Ep 83 (9 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso + sticker = 27MB)

samedi 25 juillet 2015

SAVAGE BELIEFS - The moral efficiency of savage beliefs Ep 83 (Wasteland)

























Autant vous avertir tout de suite, mon vinyle est relativement usé et je me suis pas trop cassé les oreilles à essayer d'enlever les craquements. Je pensais vous aiguiller sur un autre blog et il se trouve qu'il y en a pas d'autres qui proposent ce disque... Vous voilà avertis!
Savage beliefs était un groupe de Chigago au sein duquel ont joués des ex et futurs prestigieux, Brian  Gay qui nous vient de DC et qui jouait auparavant dans Government issue, Assault & battery (bon, je sais, c'est pas hyper prestigieux comme groupe, le seul enregistrement étant le morceau de la compile Bouncing babies mais c'e sont plus ou moins les mêmes personnes que Marginal man/Artificial peace à part Brian Gay justement) ou Dave Riley qui jouera par la suite dans Big black.
J'aime bien le son de Savage beliefs que je trouve un peu surf/sixties. Je me demande ce que ça a donné par la suite. Il parait qu'il y a eu 7 titres enregistrés par Ian Burgess et qui ne sont jamais sorti. Je désespère pas, je suis sûr que ça sera réédité un jour...

SAVAGE BELIEFS - The moral efficiency of savage beliefs Ep 83 (7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 28,5MB)

samedi 11 juillet 2015

ILL REPUTE - Oxnard land of no toilets Ep 83 (Mystic)
















Il aura quand même bien mené sa barque le vieux briscard de Doug moody en produisant à la pelle des groupes de jeunes punks califormiens (principalement mais pas que) sans ambitions.Enfin, sans ambition, j'en sais rien, quand on voit que dans son écurie, il avait quand même des groupes comme Nofx ou RKL ou même Ill repute. Ils ont l'air sur ce premier disque d'être une bande de branleurs potaches mais par le suite ça les pas empêcher d'essayer de faire carrière dans le punk à roulettes. Ce qui n'enlève rien au fait que ce premier Ep est une vrai tuerie, sans doute même l'un des meilleurs disques de chez Mystic records. Bon n'exagérons rien, il y a quand même des perles comme Battalions of saints ou PTL Klub, mais sans blaguer, je pense qu'on peut dire que ce ep fait partie des 10 meilleurs productions de Doug Moody, voir même des 10 meilleurs disques punks californiens jamais sortis (bon ok, là j'exagère mais pas tant que ça...).
Visiblement, il y a plusieurs pressages et les différents sites que j'ai consulté ne sont pas tout à fait d'accord. Il semblerait que Doug Moody le taulier de Mystic records (mais aussi Super seven) ait eu une comptabilité assez flou ainsi qu'une discographie plutôt prolifique.

ILL REPUTE - Oxnard land of no toilets Ep 83 (8 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 19MB)

samedi 4 juillet 2015

KILLING CHILDREN - Certain death Ep 83 (Gravelvoice)





























On va reprendre les choses un peu sérieusement avec du rippage (oui, faisons rippage les amis!) de vinyles du début 80. Finalement, le blog n'est pas mort mais j'espère bien que ça arrivera bientôt.
Killing children n'est pas le groupe le plus remarquable de cette fabuleuse année 1983. C'est un groupe de plus qui navigue entre punk et hardcore, dont les morceaux sont à peine mémorables et qui n'a pas de signes particuliers distinctifs. Un groupe punk américain comme il devait y en avoir des milliers. Pourtant j'aime bien ce disque...  Peut être que la production Paul Mahern (Zero boys) y est pour quelque chose mais ça m'étonnerait, je suis sourd comme un batteur punk! C'est peut être juste le mélange punk hardcore qui me séduit toujours autant et un sens de la mélodie abrasive?
Faut pas se poser de question, écouter, apprécier et en redemander. Y'en a plus! Tant pis... Ou dommage.

KILLING CHILDREN - Certain death Ep 83 (7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 26MB)



samedi 27 juin 2015

SEVEN FEET FOUR - Departure/Arrival Cd 03 (Coalition)




















Les suédois sont un peu comme les allemands, vous trouvez pas? Ils ont le chic pour assimiler rapidement les tendances venant d'outre atlantique. Les assimiler, se les approprier, voir anticiper et même innover.
Dans le cas de Seven feet four, on ne peut pas vraiment parler d'innovation mais c'est certain que leur hardcore emo melo avait quelque chose de vraiment nouveau et frais à l'époque de sa sortie, bien que clairement influencé par At the drive in. Mais le pire, c'est que je me demande si je préfère pas la copie à l'original...
J'avais découvert les suédois sur le superbe (façon de parler) split Ep qu'ils partageaient avec les français de Flyng worker (démo sur jolicoeur).

SEVEN FEET FOUR - Departure/Arrival cd 03 (9 mp3 en 320kbps + livret 12 pages = 62MB)

mercredi 17 juin 2015

KURT - La guard Cd 01 (Nova)






















La première fois que j'ai écouté cet album de Kurt, je me suis dit "pas mal mais clairement influencé par Hammerhead (le groupe US de chez Amphetamine reptile et non pas le groupe allemand)". C'est ça quand on vieilli, plus rien ne nous surprend, on trouve toujours une référence à laquelle rapprocher les nouveautés qui émerveillent les autres (alors comment fait on une fois qu'on est vraiment vieux et qu'on est plus surpris par rien ou que ce qui est nouveau l'est tellement qu'on est incapable de l'appréhender? On se tourne définitivement vers le passé? On devient nostalgique? C'est horrible, autant crever!). Et on peut dire que mes potes qui n'étaient pas devenus des vieux cons comme moi , étaient assez émerveillés par cet album. Sans eux, peut être que je serais passé à coté de Kurt. Franchement, ça aurait été dommage! Bon, c'est sûr, on entends une petite influence Hammerhead mais elle est mineure et ça enlève rien au talent du groupe. Et sincèrement, je suis peut être le seul au monde à l'entendre cet influence Hammerhead ce qui ne m'empêche pas de penser que si je disais ça aux membres du groupe, ils en seraient assez flattés. Mais c'est juste une supposition...
Kurt, ont sorti 2 albums avant qui sont légèrement moins abouti ou alors peut être est ce qu'on ressent moins l'influence Hammerhead mais ils sont tout à fait aussi recommandables que ce La guard trop court. Tous les disques de Kurt sont recommandables. Il y a peut être juste le maxi RXDX qui ne sert pas à grand chose...Bref, tout ça pour dire qu'on aura sans doute l'occasion d'en reparler!

KURT - La guard Cd 01 (8 mp3 en 320kbps + pochette = 49MB)

mardi 9 juin 2015

KEROSENE 454 - Situation at hand Cd 95 (Art monk construction)
























20 ans déjà que ce premier album de Kerosene 454 a changé ma vie! Bon ok, j'exagère sans doute un peu, il a pas tant changé ma vie que ça voir pas du tout, mais on peut dire qu' il a perturbé ma conception de la musique. Ca m'a vraiment troublé cette alternance de voix mélodiques et de voix braillées. Maintenant quand je réécoute c'est pas aussi flagrant mais à l'époque, c'est comme ça que je l'ai perçu. Autant dire que j'en ai bouffé du Kerosene 454 en cette année 1995 et je peux affirmer sans me tromper que ce disque a fait partie de mon top ten 95. Ce qui me fait réaliser que je suis en plein dans une série top ten en ce moment. Vous voilà prévenu!
Pour la petite histoire, les mecs de Kerosene 454 ont joué auparavant dans Wind of change, Glendale, etc. et ensuite dans Oswego, Channels (avec Jay Robbins qui a d'ailleurs produit cet album), Report suspicious activity.... Rien que ça!
Ce premier album est sorti sur le remarquable label Art monk construction. Deux autres albums suivront sur Slowdime et Dischord ainsi qu'une Cd  sur Polivinyl compilant ce premier album et les 7"s. A propos des 7"s, je vous les avais proposé à une époque sur Jolicoeur, ils sont à nouveau tous disponibles ainsi que le cd de la tournée au japon.

KEROSENE 454 - Situation at hand Cd 95 (9 mp3 en 320kbps + pochette = 85MB)

samedi 30 mai 2015

THIS AINT VEGAS - The night don Benito saved my life Cd 06 (Jealous)























Ce deuxième album de This aint vegas faisait partie de mon top ten 2014. Je crois d'ailleurs avoir tout dit à cette occasion, que je les avais loupé à San feliu, que j'avais acheté un disque, que j'avais pas été convaincu et que j'ai été plus qu'agréablement surpris avec ce 2eme cd. Le premier me fait un peu moins d'effet mais je suis fan de toute façon. Dire que j'ai failli les voir à San feliu...

THIS AINT VEGAS - The night don Benito saved my life Cd 06 (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 98MB)

mardi 26 mai 2015

MILLOY / THE LEIF ERICSSON split cd 02 (Crackle/Hermit)





















Comment ça va vous? Moi, pareil bof... Le blog est toujours pas mort mais je peine à l'alimenter. Un petit cd de temps à autre, c'est bien tout ce que je peux faire mais c'est pas dit que d'ici peu de temps, la numérisation recommence.
Pas grand chose à dire sur ce split cédé sauf qu'on est dans le punk mélo grand luxe comme savent si bien le faire les anglais depuis les origines.  Bon, à vrai dire, avec Milloy, on sent quand même qu'il y a de l'influence américaine, genre Hot water et consorts. Mais Hot water n'ont ils pas eux pas eux été influencé par Leatherface? Du coup, retour à la case départ et de toute façon, un groupe anglais réussi toujours à sonner anglais.
Du coté de Leif ericcson, on est plus dans le traditionnel et ce n'est pas surprenant quand on sait que le groupe est composé d'anciens Snuff, Blocko, Midway still... Vous voyez le genre? Bin c'est ça! Pas de mauvaises surprises!
J'aime particulièrement la pochette. Elle me rappelle celles de Quicksand ou de Bad trip dessinées par Melinda Beck.

MILLOY / THE LEIF ERICSSON split Cd 02 (8 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 59MB)

dimanche 17 mai 2015

ELEVATE NEWTON'S THEORY - (aerostar) Cd 00 (On the ring)























Depuis que je me suis mis en tête d'écrire un article sur Elevate newton's theory, j'essaie de me rappeler comment j'ai rencontré ces jeunes gens... Enfin jeunes gens, ils sont en effet plus jeunes que moi mais ils doivent bien approcher de la quarantaine maintenant... Putain! Bref, n'était ce pas avec eux qu'on avait joué à Grenoble à la Cour des miracles, un squatt rempli de polonais aussi instables que dangereux alors qu'ils ne s'appelaient encore que Elevate? Il me semble mais je suis vraiment pas certain. Faut dire que cette soirée m'a laissé d'autres souvenirs dans le genre pas drôles, et ceux ci étaient directement liés à la présence des polonais. Pourtant Laurent l'organisateur m'avait présenté à ces charmants sans-papiers (j'avais entendu dire que les polonais qu'on voyait dans les concerts punks étaient tous des repris de justice en cavale, ou des mecs ayant voulu échapper à l'armée...) en leur disant que j'étais moi même polonais. Certes, du sang slave coule dans mes veines mais il y a longtemps qu'il s'est dilué au bon vieux raisiné gaulois. Je ne suis qu'un polonais délavé et ça les squatteurs de l'est l'avaient bien remarqué. Déjà je ne buvais pas, je ne parlais pas la langue maternelle et je faisais moins d'un mètre quatre vingt cinq. Un usurpateur quoi! Je me sentais pas très fier dans la chambre où il dormaient à 30 dans 20 m² sur des lits superposés à 3 ou 4 étages. Je me rappelle notamment ce grand gaillard à l'air éteint et la bouche entièrement recouverte d'herpès. Ça lui faisait comme un sourire de clown mais en croûte, à la fois drôle et abject mais surtout triste. Je redoutais qu'il me prenne dans ses bras et qu'il m'oblige à boire à sa bouteille. Je crois bien que là je serais parti en courant et en pleurant. Mais c'est pas lui qui nous a posé problème, c'est un autre que j'avais à peine remarqué. Faut dire qu'il n'avait pas un physique de bûcheron. Il faisait peut être à peine le mètre quatre vingt cinq réglementaire et n'avait pas la gueule ravagée. L'animal se sentait des instincts de séducteur et en avait après Elsa une amie grenobloise qui était venu nous voir. Ça lui a pas plu qu'elle sorte dehors avec Sandy le guitariste de Coup de grizou alors il les a suivi, a sorti son poing américain et a pété 2 dents de devant à Sandy. Kurva match! Il y a mieux pour finir une soirée que de se retrouver aux urgences... Bref, dans tout ça, je me demande si Elevate n'avait pas joué avec nous ce soir là? Si quelqu'un s'en rappelle...
Je croisais souvent les mecs d'Elevate à Lyon au fameux Pezner. A tous les concerts de Get up kids, Transmegetti, At the drive in, ils y étaient et c'est dans ce registre là qu'il faut les classer, dans l'emo punk classieux qui n'a pas oublié d'être punk. Je me rappelle également les avoir vus en concert au Pezner et franchement, ils n'avaient rien à envier aux  groupes qu'ils venaient voir en tant que public. Diable! Quelle énergie! Ils avaient vraiment tout compris de l'emo punk américain et surtout de At the dive in. Les mélodies, la patate... On a eu peu de groupes de cette qualité en France et ils ont bizarrement laissé peu de traces... Trop complexe ou trop américain peut être? C'est sûr qu'il y avait un monde entre les Sales majestés (pour ne citer qu'eux, nos plus dignes représentants du punk hexagonal) et Elevate newton's theory!
Il y a une autre question que je me pose à propos d'ENT, c'est est ce que les morceaux de ce disque n'étaient pas sortis à l'origine sur démo cassette? J'en suis quasiment persuadé, seulement, j'arrive pas à retrouver cette démo alors je doute encore un peu de ma mémoire défaillante. Par contre, j'ai retrouvé une autre démo qui a été enregistré entre ce disque et le split Ep avec Pedestrian crossing. A l'occasion, j'essaierai de vous numériser ça. Un album complet est sorti après ce mini cd, mais j'ai pas accroché! Il y avait quelque chose de trop américain sans doute et à l'époque, j'étais à fond dans Tulaviok, mais faudrait peut être que je ressaye...

ELEVATE NEWTON'S THEORY - (aerostar) Cd 00 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 39,5MB)

mercredi 29 avril 2015

BUZZCOCKS - Spiral scratch Ep 76 (New hormones)




On ne répètera jamais assez l'importance qu'ont eu les compiles dans la construction de la scène punk. En tous cas pour moi, elles ont été primordiales. Il n'y a qu'à voir le nombres de compiles postées sur ce blog. Quelle aurait été ma culture sans les Punk & disorderly, Let them eat jellybeans, Rapsodie, Alle 24 goed, 1984, Welcome to 1984, Chaos en france et Cie?
Buzzcocks eux, je les ai découvert sur History of punk - Burning ambitions, une double compile Lp qui présentait les essentiels du punk de façon chronologique. Pour ma part, j'avais une nette préférence pour le deuxième lp où on trouvait des classiques comme Disorder, Dead kennedys, Vice squad, Killing joke, GBH ou Partisans. Sur le premier disque, ça tirait un peu trop sur le rock à papa pour mes gouts de jeune punk survolté. Tous les Adverts, Slaughter and the dogs, 101ers, ça me broutait sévère! Un groupe surnageait pourtant au milieu de toute cette chienlit archaïque: Buzzcocks et son Boredom nasal et nerveux(n'oublions pas non plus Wire et 12xu).
Je dois convenir que j'ai été nettement déçu par les albums que j'ai écouté par la suite, trop mou, trop rock... D'ailleurs c'était sorti sur Fan club une sorte de sous label à New rose. Certes, New rose faisait un travail formidable mais il était un peu trop du coté rock de la force. Alors j'ai doucement oublié Buzzcocks à part son merveilleux morceau Boredom jusqu'au jour où j'ai découvert ce premier Ep et j'ai compris que c'était pas le même chanteur que sur les albums. Quelle importance...Les deux chantent avec le nez mais je trouve que Devoto (qui chantera ensuite dans Magazine) le faisait avec beaucoup plus de conviction.
Maintenant, je les trouve pas si mal les albums de Buzzcoks malgré que ça joue un peu vite et que le son est agressif... Et puis on peut pas danser à deux dessus... Pas facile ces musiques de jeunes!

BUZZCOCKS - Spiral scratch Ep 76 (4 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 23MB)

Libellés