dimanche 16 novembre 2014

FRONT LINE - Outside your window 12" 86 (IM)





























Difficile de dire lequel des Frontline référencés sur KFTH est le plus connu, tellement les deux le sont peu! Et encore parait qu'il y en aurait eu un troisième dans les environs de New york, faisant plus ou moins partie de la famille Cromags et Cie. J'ai lu ça dans American hardcore, cette grosse bouse de ramassis de racontars de mythos. Mais le Frontline de NY n'a rien sorti je crois et impossible de trouver quoique ce soit sur internet. Enfin bref, si on cherche bien, des Frontline ou Front line, il y en a plein et d'ailleurs, j'avais déjà eu l'occasion de vous parler de celui des alentours de DC.
Le Front line d'aujourd'hui est californien et n'a sorti que ce maxi 45 tours à la pochette racoleuse. Voyez vous, ce qui me choque sur cette pochette, ce ne pas l'exploitation de l'image de la femme (elle a l'air heureuse d'être là et les gamins, ça les amuse. On va dire que c'est potache!), ni sa coupe de cheveux horriblement eighties (en fait, ça me rappelle mes frangines. Elles arboraient cette ce genre de coiffure léonine pour aller appâter le matou en boite de nuit. Et dans ma ville, il y a encore des filles de mon âge qui ont pris autant de kilos que d'années mais qui ont toujours pour modèle capillaire la grande Bonnie Tyler, alors non, ça ne me choque pas!).
Ce qui me choque, c'est qu'un poster de Billy Idol soit accroché à coté d'un autre de Black flag ou comment mélanger les torchons et les serviettes. Quoique si on fie à American hardcore, les Black flag à cette époque n'avait plus grand chose de punk, pas plus que Billy Idol, mais peut on se fier à American hardcore, cette grosse bouse illisible?
Je crois qu'il parle d'aucun Frontline dans American harcore à part celui de NY et on s'en fout, c'est de la merde ce bouquin! D'ailleurs nous on est pas là pour parler de ce torche cul mais pour parler de Front line.
J'aime bien quand les groupes américains sont ouvertement influencés pas les groupes anglais et c'est le cas du Front line californien. On sent bien que les gars ont biberonné à la oi anglaise et au punk's not dead et c'est presque mieux foutu que le modèle. Remarquez, c'est souvent le cas quand les ricains s'approprient quelque chose. Enfin bref, c'est punk, mélodique, hyper d'aplomb et ça a une patate d'enfer. C'est du tout bon et je préfère presque ce Front line à celui de DC. Non pas presque, je le préfère!
Je connais pas ce qu'on fait les gars par la suite (pas plus que je ne sais ce qu'est devenu la charmante pin up de la pochette) mais ils ne sont pas restés inactifs. Ils ont formé après Front line un groupe nommé Lifeline et le chanteur a fondé le label  Side one dummy et a joué dans Wax, 22 jacks...

FRONT LINE - Outside your window 12" 86(6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 32MB)



mardi 11 novembre 2014

THE EXPLODER - This sound starts right now Cd 97 (Reptilian)






























J'ai été outré la première fois que j'ai entendu dire qu'il y avait un autre Exploder que celui que je connaissais. Non mais, comment ces espèces de bouseux faisant du garage punk avaient pu ignorer qu'un des plus grands groupes screamo s'appelait Exploder et que le nom était inexploitable jusqu'à la fin des temps? Non, franchement, j'étais choqué... 
Puis avec le temps, je me fais une raison et je me suis rendu compte qu'on était peut être pas si nombreux que ça à penser qu'Exploder était un groupe essentiel, incontournable. De toute façon, le sscreamo ne fait plus recette depuis longtemps et les jeunes gars et filles à mèche de maintenant ne doivent même pas considérer ce genre de groupe du siècle dernier comme du vrai screamo. Et pourtant... je dis pas que c'est le screamo originel mais pas loin!
Qu'on appelle ça du screamo ou autre chose, ça n'a pas plus d'importance que ça. Ce que je vois, c'est que je trouve cet album toujours aussi monumental. Je l'aime  peut être encore plus qu'avant, comme s'il se bonifiait au fur et à mesure qu'il accédait au statut de disque culte.
Il existe une édition de cet album avec les morceaux du split Lp en bonus. Je vous avais déjà parlé du split Ep et du split Lp. Après ça, il ne restera plus grand chose à part un Ep, un 10" et un cdep, remarque, c'est déjà pas mal... Un ou plusieurs mecs d'Exploder joueront ensuite dans Regents avec Jay Robbins à la basse, vous pouvez télécharger l'album ici. Le guitariste a lui joué dans Strike anywhere.

THE EXPLODER - This sound starts right now Cd 97 (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 72MB)


mercredi 5 novembre 2014

HK - démo cdr 01 (DIY)





























Le groupe local dont je vous parlais dans l'article précédent s'appelait HK et vous allez me dire qu'ils n'ont rien à faire dans cette rubrique  sur les groupes portant un nom déjà porté par un groupe plus connu et je vous réponds que si! Il y en a plein de groupe qui s'appelle HK! Il y a déjà Alexis HK bien connu des auditeurs de france inter et si vous regardez sur discogs, vous allez voir qu'il y en a au moins... 4 ou 5, facile! En plus de ça si je vous dis qu'avant de s'appeler HK il s'appelait Hemlock et qu'ils ont changé de nom parce qu'il y avait déjà un groupe connu qui s'appelait comme ça (et à mon avis, il y en avait pas qu'un!).
Je ne me rappelle plus trop comment j'ai rencontré les p'tits gars mais ce dont je me souviens c'est le vent de fraîcheur qu'ils ont apportés dans ma vie. J'arrivais à un âge où il est raisonnable de se caser et malgré ça, je trouvais que c'était encore un peu trop tôt. Mes potes étaient déjà tous plus ou moins rangés des voitures ou nos routes avaient divergé et je me faisais un peu chier. Les p'tits gars ont redonnés un sens au mot punk et grâce à leur énergie on a fait quelques trucs ensemble dont on peut être assez fiers.
Ce cdr est leur première démo et Ryad le bassiste flou ne joue encore même pas dans HK. On trouve cette démo sur la disco double cédé sorti il y a peu de temps sur Emergence et sur le label de Slayn.
Pour la petite histoire, Nico le chanteur ou hurleur jouera ensuite dans Pavlov, Collectif Mary read sous le pseudo de Nergal et dans Temps mort. Ben le batteur  a également rappé sous le nom de Trauma et a fait des instrus pour différents rappeurs dont Calavera et CMR. Maintenant il réalise des courts métrages et moyens métrages avec Labo zero. Rog, joue en ce moment dans Torino et avant ça il grattait et chantait dans Who needs maps, Aguirre, Pavlov. Des gars actifs quoi...


HK - démo cdr 2001 (3mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 29MB)



jeudi 30 octobre 2014

INSIDE OUT - Take you apart, put you back together Lp 89 (Meantime)































On avait déjà discuté des 3 Inside out aux existences concomitantes, rappelez vous, il y avait ce Incide out new yorkais pratiquant le new york hardcore auteur d'un unique Ep et surtout, il y a avait le Inside out sXe californien, n'ayant sorti également qu'un Ep mais qui avait acquis une toute autre notoriété grace à son chanteur qui était ensuite devenu celui de Rage against the machine. Pourquoi son précédent groupe Hard stance n'a t'il pas lui aussi bénéficié de cette notoriété? Peut être parce que c'était pas terrible? Sans doute... A propos du Inside out de Zach de La Rocha, je me rappelle avoir vu un groupe de gamin à un concert local et ils avaient repris un morceau de Inside out. Moi j'étais comme un fou et je me demandais bien pourquoi ils reprenaient ce groupe et comment ils connaissaient. J'étais allé les voir après le concert et ils m'avaient dit que c'était tout simplement parce que c'était l'ancien groupe du chanteur de RATM. Naturellement.... Pour moi, c'était anecdotique, pour eux c'était essentiel. Quelques années plus tard, je suis allé voir Adolescents/Germs à Lyon avec le guitariste de ce groupe déjà un peu moins local et j'ai été surpris qu'il soit tellement motivé d'assister à un concert de vieux, alors je lui ai demandé (je suis d'un naturel curieux). Il m'a répondu "Pat Smear mec! Le guitariste de Nirvana!" Ah merde! Ça, ça m'en bouchait un coin...Pour moi, c'était le guitariste des Germs, et c'était déjà pas mal!
Il y avait le 3eme Inside out (celui dont on parle aujourd'hui) dont la chanteuse formera par la suite Fabulous disaster. Est ce cela qui a rendu ce Inside out entièrement féminin plus célèbre? Je crois pas... En tous cas, moi je connais pas Fabulous disaster et ça m'empêche pas de vénérer Inside out. Oui, oui! Vénérer! Enfin en tous cas, j'aime beaucoup! J'aime le chant, je trouve le jeu de batterie terrible, les mélodies piégeuses... Et l'ensemble de cet album même s'il est un peu moins énergique que le Ep continue à m'enchanter 25 ans après.Le deuxième album She's lost her head est encore un peu plus psychedelic ou grunge (ou un truc dans le genre) et c'est pas tout à fait ce que je préfère. Mais je leur pardonne aux Inside out et parmi les 3, ça reste mes préférées!

INSIDE OUT - Take you apart Lp 89 (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso =  66MB)

 

samedi 25 octobre 2014

BAD BRAINS - Legends from the end of time Lp 83 (Closer)

















Est ce que les mecs de Bad brains étaient au courant qu'il y avait un groupe américain qui s'appelait déjà Bad brains au moment où ils ont sorti cet album? Où est ce qu'ils en avaient rien à foutre et ont décidé que c'était un détail négligeable? Je les imagine bien se dire en ces temps reculés où l'accès à la culture internationale était beaucoup moins aisé: "c'est pas mal comme nom Bad brains. Il y a bien un groupe new yorkais qui s'appelle comme ça mais ils n'ont sorti qu'une cassette et je crois qu'ils doivent faire du reggae...". C'était pas possible qu'ils ne fussent pas au courant! Les Bad brains dont on parle aujourd'hui devaient avoir une certaine culture musicale, j'en suis certain! Ils étaient du Havre, c'est dire! Au Havre, il y avait quand même la boutique Closer et tout une tripoté de groupes rock. Et l'Angleterre était pas loin! Enfin bref, pas de bol pour nos Bad brains nationaux, ils n'ont pas choisi le bon nom.
Et est ce qu'ils ont choisi la bonne musique aussi? Ça c'est pas certain. De mon point de vue en tous cas, pas du tout! Je me rappelle avoir vu ce disque dans une boutique de disques d'occases dans les années 80 et dans le désespoir de trouver autre chose qui me convenait, tiens par exemple les Bad brains new yorkais, j'avais quand même jeté une oreille dessus. J'avais déjà lu des trucs sur eux, je savais plus ou moins à quoi m'attendre mais malgré tout j'aurais tellement voulu que ça me plaise! Un groupe français qui soit à la hauteur de ce que je découvrais venant des quatre coins du monde. Mais non, c'était du putain de rock australien! C'était tout ce dont ils étaient capables les français, de singer le rock australien. Bon ça se rapprochait du punk tel que je l'écoutais ou ça en avait vaguement l'énergie mais ça sonnait tellement dépassé même dans les années 80!
Quelques (dizaines d') années après, je suis un peu plus indulgent avec ce genre de groupe, ça peut même arriver que ça me plaise. La boutique où j'avais écouté ce disque sans l'acheter a fermé depuis longtemps et cet unique album de Bad brains n'est pas si facile que ça à trouver à un prix raisonnable. C'est qu'il y a des amateurs en France pour ce genre de musique et le label Closer bénéficie d'un statut de légende. Ça change pas grand chose pour moi, il n'y a qu'un seul Bad brains et c'est un groupe de reggae qui n'a sorti qu'une cassette.
Nos Bad brains à nous les Français chantent en anglais et c'est grâce à ça qu'on reconnaît que c'est un groupe français. Le bassiste est parti ensuite en Australie et a joué dans Happy hate me nots et New christs. Le guitariste lui est resté en France et a joué dans Roadrunners (c'est du rock australien ça aussi, non?). Le batteur semble s'être arrêté après BB. Le label Closer a remis le couvert il y a pas longtemps et avait en prévision de ressortir ce disque en série limitée avec des bonus, je ne sais pas si ça s'est fait?

BAD BRAINS - Legends from the end of time 12" 83 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 39MB)




dimanche 19 octobre 2014

SHUTDOWN - Icarus Cd 96(Golf)
































On va parler vite fait du Shutdown angliche aujourd'hui, je dis vite fait parce qu'on en a déjà parlé avec le premier album, le split Ep et le Ep.
Il se trouve qu'il y a eu aussi un Shutdown new yorkais qui apparemment et bizarrement a plus laissé sa marque que celui qui nous intéresse aujourd'hui. Mais moi je vous demande, pourquoi le new yorkais est il plus reconnu que l'angliche? Peut être parce qu'il est plus récent et qu'il a touché plus de public rapport à son  style et à l'engouement que suscitait le hardcore à la fin du siècle dernier par une population presque exclusivement masculine en manque de testostérone?
Pour ma part, il n'y a que l'angliche qui compte et je regrette qu'ils n'aient pas sorti plus de disque vu la qualité de ceux ci. On va pas pleurer non plus, tout ça c'est de l'histoire ancienne et on va se réjouir en écoutant le 2ème et dernier album qui est un chouïa plus post hardcore que le premier et sur lequel on sent nettement moins l'influence Samiam.
A noter à la fin du cédé, deux morceaux assez différents du reste de l'album, beaucoup plus couillus on va dire. Pour le coup, on se rapprocherait presque du Shutdown new yorkais mais en bien mieux.

SHUTDOWN - Icarus Cd 96 (12 mp3 en 320kbps + livret 8 pages = 122MB)


 

mardi 14 octobre 2014

YOUTH BRIGADE - 1st Ep 84 (Better youth organization)
















Et si je vous dis Youth brigade, auquel des deux vous pensez en premier, le californien ou le washingtonnien?  Personnellement, je ne sais même pas lequel j'ai découvert en premier. Ca devait être sensiblement à la même époque et bizarrement, je crois qu'il y a jamais eu trop de confusion.
Celui dont on va parler aujourd'hui c'est le californien. C'est de la grosse machine, on va pas non plus s'attarder et si je vous propose ce disque, c'est juste pour me faire plaisir. Youth brigade fait partie pour moi de ces groupes qui m'ont fait comprendre que le punk pouvait être subtil tout en étant incroyablement efficace. Je trouvais ça génial cette voix grave à la Misfits ou Damned et ce bassiste virtuose.
Bon tout n'est pas si bien que ça chez Youth brigade, j'ai réécouté récemment le premier album (2eme version) et il y a beaucoup à jeter mais quand le morceau est bon, il y a pas à dire, on est quand même au top niveau. Avec 2 ou 3 morceaux en moins tels que Men in blue ou Sink with California, ce disque aurait pu devenir un classique aussi indispensable que Minor threat ou 7 seconds.
Mais on ne parle pas de l'album mais du premier Ep sorti un an après (ou 2 selon la version) et que j'ai découvert sur la compile de 77kk (le label parisien avait sorti une espèce de compile de Youth brigade plus ou moins sans l'accord du groupe je crois) et ces morceaux n'étaient pas ceux que je préférais. Trop pop! Maintenant j'adore, je considère même que c'est un peu les prémices de l'émo C'était aussi un peu les prémices de la catastrophe qu'allait devenir Youth brigade en s'amputant du Youth. Le problème des Youth brigade californien, c'était aussi ils s'éparpillaient trop, ce qu'on ne peut pas reprocher aux YB de DC qui eux se sont contenter de sortir un 7" et de splitter. Mais j'avais dit que j'allais pas m'attarder...

YOUTH BRIGADE - 1st Ep 84 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 23MB)

jeudi 9 octobre 2014

4 SKINS - I'm mad / When I'm gone 7" 81 (Beatnote)
















Si je vous dis 4 skins, bien sûr vous pensez tout de suite au groupe rasé anglais et non pas à cet obscure combo de chevelus new yorkais! D'ailleurs je me demande si je n'avais pas acheté ce disque en croyant acheter de la bonne oï et sur le coup, je pense que j'ai été assez déçu! C'est que je ne suis pas trop sensible à ses vieux groupes de rock tirant sur le punk ou inversement (ni à la oï d'ailleurs), enfin vous savez tous ces groupes estampillés KBD. J'ai pas donc pas forcément accroché tout de suite, ni trop après mais ça m'amusait d'avoir un groupe new yorkais qui faisait autre chose que du gros hardcore bien bourrin. Je l'ai sans doute gardé aussi en prévision de ce post sur les groupes portant les mêmes noms que des groupes plus connus. C'est maintenant chose faite, au suivant!

4 SKINS - 7" 81 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 11MB)



samedi 4 octobre 2014

JERRY'S KIDZ - Well fed society Ep 83 (Test site)

























Quand on a découvert Jerry's kidz avec mes potes (ce devait être à la fin des années 80), on avait du mal à comprendre pourquoi les fameux Jerry's kids avaient remplacé le S final par un Z et surtout pourquoi après avoir sorti un Ep aussi fantastique, sortir un album aussi moyen. Non, on peut pas dire qu'il est moyen mais qu'il est un peu chiant sur la longueur. Enfin, c'est ce que j'ai toujours trouvé, que les 2 faces auraient fait 2 eps excellents mais que l'album malgré sa durée très courte, est assez indigeste. Ouais, je parle du chef d'oeuvre des Jerry's kids, Is this my world?. Je sais que ce disque est considéré par la plupart comme une pièce maitresse du hardcore américain mais moi, il me fait un peu chier (en fait, j'aime pas du tout le son et le chant), je préfère nettement le Ep qu'ils ont sorti la même année.
Seulement, il s'agit pas du même Jerry's kids et ça à l'époque, je le savais pas forcément (même si je m'en doutais un peu). Comment le savoir sans bouquin de référence, sans internet et sans insert à l'intérieur du disque (c'était pas ce pressage qui nous a fait découvrir Jerry's kidz mais le second, le marron mal imprimé et qui n'a pas d'insert)?
Maintenant je le sais, et je préfère toujours le Jerry's kidz d'Albuquerque au Jerry's kids de Boston. Il parait qu'il y avait aussi un Jerry's kids Texan mais celui là, je ne le connais pas et d'après Collector scum, ils n'ont sorti qu'un album pop punk new wave assez moyen. Heureusement que je ne connaissais pas ce 3ème Jerryskids dans les années 80 parce que là, j'aurais été complètement perdu et j'avais pas besoin de ça!
Enfin tout ça pour dire que je me lance dans les séries sur les groupes portant un nom déjà utilisé par un groupe beaucoup plus connu, ou pas forcément plus connu.
Comme je le précisais un peu plus haut, il y a eu 2 pressages en vinyle avec 2 pochettes différentes et un pirate sorti quelques années plus tard en cédé par le Lost and found. Malheureusement, il n'y avait aucun bonus sur la version L&F. C'est pas facile quand on fait du pirate de disposer de tous les enregistrements et en plus de ça, c'était pas forcément l'objectif de Lost and found d'être exhaustif.
Un des mecs a ensuite joué dans Clown alley et Eyeball mais je pense que ça parle à personne.

JERRY'S KIDZ - Ep 83 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 19MB)




dimanche 28 septembre 2014

TWO LINE FILLER - Listener Cd 95 (New red archives)























Voici le genre d'album que tous les clones de Green day auraient aimé sortir, sans doute même que Green day eux-mêmes auraient aimé sortir un disque comme celui là. C'est tout simplement l'album pop punk parfait!
Vous me direz, pour faire du pop punk, c'est pas très difficile. Voici en gros ce qu'il nous faut: de la mélodie à en pleurer, des textes sensibles chantés par une voix fragile à la limite de la fausseté, une grosse gratte qui nous rappelle qu'on est quand même des punks et un basse/batterie énergique qui nous pousse tout ça. La recette a l'air simple comme ça mais beaucoup s'y sont essayé et n'ont réussi qu'à faire de la merde! Two line filler, eux sont arrivé à la perfection tout en ne se prétendant pas punk. Enfin, ça c'est le chanteur qui le disait dans une interview dans un un vieux fanzine français du nom de Kill what (que j'arrive pas à retrouver, ni d'ailleurs le scann de l'interview que m'avait envoyé Laurent). Il y racontait un peu son parcours. Il avait joué avant dans Chokehold qui était un groupe sXe canadien qui donnait dans le lourd et le dépressif. Au moment où il était interviewé, il avait intégré le monde du travail et semblait rejeté son passé punk. Pour moi ce mec absolument sûr de rien sauf de n'être pas punk, représentait le punk tel qui doit être ou tel que je le vois!
Je vous avais déjà proposé le Ep et le split Ep sur JoliCoeur.Pour ceux que ça intéresse, vous trouverez ici un historique très instructif tout en anglais.

TWO LINE FILLER - Listener Cd 95 (14 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 66MB)

dimanche 21 septembre 2014

DRIFT & JONAH - Now that much has been said much must be done Split 7'' 97 (Anima)
























En fait si, je l'ai retrouvé mon split Ep Jonah/Drift, il va être content l'Arnaud! Quoique je le soupçonne d'avoir déjà tous les disques de Drift et de Jonah et que s'il m'a demandé de les numériser, c'est juste pour pouvoir les écouter dans son walkman. Ça m'étonnerait qu'il n'ait pas ce disque, c'est vraiment un passionné de cette scène là  (le hardcore lourd dépressif québécois) au point qu'il est parti vivre au Québec. D'après ce qu'il m'a dit, c'est une scène qui est complètement tombé dans l'oubli et personne ne sait trop ce que sont devenus les mecs. Incroyable! Ceci dit, je crois que les mecs des ces différents groupes ont joué dans d'autres formations québécoises genre Born dead icons, Fifth hour hero...
Je pense avoir tout dit. Drift et Jonah en bon québécois qu'ils sont, ont mis la traduction des paroles en français. 

DRIFT / JONAH - Split Ep 97 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 28MB)

samedi 20 septembre 2014

URANUS / IMMORAL SQUAD split Ep 94 (The great american steak religion)





Si je me suis lancé dans une série sur le canada, c'est que j'ai rencontre un vosgien exilé à Toulouse qui est passionné par la scène Québécoise et qui m'a demandé si je pouvais numériser mes disques de Drift et de Jonah. Seulement, je les retrouve pas alors pour compenser, je vous propose aujourd'hui, les dieux du hardcore lourd à la canadienne, j'ai nommé les Uranus (je me demande si ça a à voir avec la chanson de Flesh pleasure mais ne nous dispersons pas!).
Je me rappelle avoir pris une grosse calotte la première fois que j'ai écouté ce disque. Pas la face Immoral squad, ça c'est sûr. Je comprends que ça puisse plaire mais moi, ça me provoque rien à part l'ennui. A l'époque, je trouvais que ça sonnait punk, désespérément punk et maintenant je trouve que c'était quand même sacrément métal. J'ai rien d'autre à dire à part que leur pochette est magnifique et que les lyrics sont traduits en français pour ceux qui le désireraient en contactant le groupe à l'adresse sur l'insert. Mais il est peut être un peu tard, quoique pas sûr...
La taloche, je me la suis pris avec Uranus. Bon d'accord c'est metal mais c'est désespérément metal ou plutôt dramatiquement métal si tu préfères avec tout ce que le drame et le désespoir peuvent avoir de jouissif. Ça me rappelait Neurosis si Neurosis n'avait pas fait n'importe quoi à partir du 3ème album. Bon je sais, je ne vais pas me faire que des amis, Neurosis compte beaucoup de fans et j'en suis d'ailleurs. Seulement j'idolâtre le Neurosis des deux premiers albums et seulement des 2 premiers albums! Uranus représente un peu l'évolution que je aurais voulu voir prendre à mes Neurosis adorés, ceux qui venaient du punk et qui le revendiquaient salement!
Un des guitaristes d'Uranus était le taulier du label et a ensuite joué dans His hero is gone et Tragedy.
Les paroles ne sont qu'en anglais bien que je soupçonne Uranus d'être francophone.
La pochette est sérigraphiée sur une enveloppe comme le faisaient les groupes emos à la grande époque et je ne sais pas exactement quel pressage j'ai. Pas le premier sûrement. Et si on disait qu'on s'en foutait?

URANUS / IMMORAL SQUAD split 7" 94 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 25MB)

dimanche 14 septembre 2014

DEATH SENTENCE - Not a pretty sight 12" 85 (Fringe)





























Les punks de Vancouver avaient un truc avec le foulard. Les mecs de Bill of right les mettaient dans les cheveux tandis que les Death sentence eux les mettaient sur les yeux (bon là les mecs de Death sentence n'ont pas mis de photo de leurs gueules mais sur le deuxième album il y en a une et cette photo sert aussi de présentation sur Kill from the heart). Au début je pensais qu'ils avaient noué un foulard dans leur cheveux comme leur pote de Bill of rights sauf qu'ils avaient pas serré assez et après j'ai réalisé qu'ils simulaient une exécution, un peu comme sur la pochette où on voit un punk se faire fusiller.  La sentence de mort, l'exécution capitale... Brillant! D'où l'utilisation du foulard. Et maintenant j'aimerais qu'on m'explique ce que voulaient symboliser les B.O.R. avec leur foulard dans les cheveux?
Ceci dit, la comparaison avec Bill of rights s'arrête là. Death sentence faisait quelque chose de beaucoup nerveux. Je dirais même que c'était exceptionnellement nerveux! A la première écoute on peut penser avoir à faire avec un groupe canadien largement influencé par la scène anglaise ou par DOA de Vancouver également mais non, il n'y a pas que ça. Tout est joué au taquet et il n'y a pas une seul note à coté. Je trouve que c'est impressionnant pour un groupe de l'époque de voir à quel point c'était maitrisé, c'était pas si fréquent. Malheureusement pour nous, les Death sentence ont rapidement baissé d'intensité et sur le deuxième album Stop killing me se sont pris pour des metallos. On peut dire que c'est mauvais! En tous cas, moi je trouve que c'est mauvais. C'est mou du genou avec des pauvres plans métal à la con joués par des punks avec un son de punk. Tandis que ce premier maxi est tout simplement ce qui c'est fait de mieux en hardcore punk au pays de l'érable et le son est une tuerie. Encore un exemple d'un groupe qui s'est perdu en voulant faire mieux mais qui n'a réussi qu'à être décevant.
Il faut noter quand même que d'après l'historique sur KFTH, Death sentence aurait vendu plus 60000 de ses deux albums avant que ceux ci ne sortent en cd. Mazette, c'est pas rien!


DEATH SENTENCE - Not a pretty sight 12" 85 (8 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 51MB



samedi 6 septembre 2014

The GREY - Open credit Cd 03 (SpectraSonicSound)





























Comment parler de la scène canadienne sans évoquer la famille Shotmaker/Three penny opera/Etc... Vous connaissez tous l'amour que je porte à cette famille (comment ça, vous vous en foutez?) mélangeant emo, post punk, post hardcore et noise et vous avez déjà pu profiter de mes largesses en téléchargeant le  2eme Lp et le Ep de Thee penny opera, l'album de 30 second motion picture et le split Ep Shotmaker/Watershed.
Maintenant c'est le tour de The Grey avec leur premier album qui m'a peut être un peu déçu à la première écoute mais que je suis pas loin de considérer comme un classique maintenant.
On est toujours dans le même genre de son. C'est peut être un poil plus mélodique et un chouya moins dépressif que les frangins et frangines mais c'est tout aussi bon!

The GREY - Open credit Cd 03 (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 120MB)



samedi 30 août 2014

The BILL OF RIGHTS - Meltdown 85 Ep 85 (No rights)





























Ils ont quand même des bonnes têtes de Jacky les Bill of rights sur la photo de la pochette, non? Je dis Jacky parce que c'est plus ou moins synonyme de beauf mais j'ai rien contre les Jackys, ni même contre les beaufs. Pour commencer, je trouve que Jacky, c'est un très joli prénom et qu'ensuite, on est tous un peu beauf. Bon d'accord, il y en a qui le sont peut être plus que d'autres mais ils ne s'appellent pas forcément Jacky!
Et puis moi des Jackys, j'en ai connu des très bien, j'ai même fait de la musique avec des Jackys. Le premier était un poète sombre et libertaire, écrivain et graphiste à ses heures perdues et il en avait du temps à perdre! Un grand bonhomme hautement recommandable qui est parti se perdre du coté de Vannes. Le dernier en date, il méritait des claques quand même. Des gros problèmes d'égo et d'alcoolisme et j'arrive toujours pas à comprendre pourquoi je lui en ai pas collé une. Peut être parce que je l'aimais bien ou que je suis trop gentil! On est tous trop gentils. Les punks sont trop gentils, c'est une triste constatation! Un autre Jacky que je comptais parmi mes potes était un voyou de la cité de Rozelay plutôt hard rockeur que punk, gentil lui aussi mais un peu con et en tous cas un personnage. Il s'était pris un bus de pleine face en mobylette quand il était gamin. Depuis, il portait une plaque en féraille sur le crane. Quelques années plus tard, on l'a retrouvé sans vie, tabassé à mort et on a jamais su qui lui avait fait ça. Un autre bus peut être... Triste vie!
Je vous parle de mes Jackys mais à propos de Bill of rights, je ferais mieux de vous dire que Bill of rights auraient pu être du New jersey. Ah oui, ça c'est bien, ça parle à tout le monde. C'est vrai qu'ils sont coquets les Bill of rights avec leur foulards dans les cheveux, leur treillis et leurs bottes allemandes. Ils auraient eu tord de ne pas mettre cette superbe photo de pose pour illustrer leur pochette. C'est du meilleur goût, j'adore!
Et musicalement alors? Bon, c'était pas prodigieux avec le premier Ep No rights, no chance mais j'aimais bien... C'est toujours plus punk que hardcore et la voix me rappelle quelques fois Freeze ce qui est plutôt positif. Musicalement, je crois que DOA a fait beaucoup de mal au Canada.On notera l'absence de textes imprimés dans ou sur la pochette (qui d'après une vieille critique de MRR étaient pas mal) mais la présence d'un autocollant tout aussi beau que la photo de couverture. Tiens d'ailleurs, je me demande pourquoi, je l'ai pas collé à l'arrière de ma R12?

THE BILL OF RIGHTS - Meltdown 85 Ep 85 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + sticker = 26MB)


Libellés