mardi 2 septembre 2008

BEAVER Ep 81 (Choice cuts)



J'avais plein d'idée pour continuer ma série française, et puis je commençais en me sentir un peu nauséeux coincé entre les 4 coins de l'hexagone. Il fallait que j'élargisse mon horizon! Mais promis, j'y reviens bientôt, surtout que niveau téléchargement, ça marche plutôt bien le français.
Pour le changement, ça tombait bien, le camarade Jove moix me demandait si je pouvais poster le ep de Beaver. Ca tombait doublement bien parce que c'était justement un disque que je comptais poster dans les jours à venir. J'y ai vu comme une sorte d'intervention divine, et j'ai pu que me rendre à l'évidence.
A ce propos, l'autre jour j'ai eu la visite des témoins de jehova, ils m'ont convaincus, ça y est je suis converti!! Non, sans dec', j'espère que c'est moi qui les ai convertis avec ma vision optimiste de l'avenir. J'ai bien peur que ces mecs soient indécrottables. J'avais beau leur dire que je suis tout ce qu'il y a de plus athée, dieu revenaient toujours dans leurs arguments. Comment espéraient ils me convaincre, à partir du moment où je leur disais que pour moi, dieu est juste un concept, tandis qu'eux me parlaient d'une entité. Dieu a dit ça, dieu a fait ça... Ils sont totalement obtus en plus d'être bien conditionnés! Et moi je me suis bien régalé de leur naïveté à être le plus cynique possible. Mais pour finir cette parenthèse, je pensais que le prosélytisme était interdit en france??

Bon, Beaver... C'est le groupe qui a précédé Government issue (et soit dit en passant, ça n'a rien à voir avec la parenthèse d'avant, du moins j'espère!). On peut pas vraiment dire que ce soit dans le même style vu que le son est particulier, et c'est vraiment ça je trouve qu'on retient à l'écoute de ce 45. Une fois qu'on s'y fait, ça passe plutôt bien, surtout quand on pense que ce ep fait partie de la genèse du hardcore.
Rien d'autre à rajouter. Si! Ils ont aussi un morceau sur la compile Bouncing babies mais qui est déja sur ce ep.
Et pour finir ce post et réouvrir la parenthèse, je voulais rajouter simplement que j'emmerde dieux. Et aussi les punks adeptes d'une religion. Ceux là, je leur pisse particulièrement à la raie!!!
Fin de la parenthèse (je suis énervé mais qu'on vienne pas m'emmerder chez moi!!)!

BEAVER Ep 81 (10 mp3 en 192kbps + pochette recto/verso + insert)

7 commentaires:

Anonyme a dit…

merci jolie coeur, je connais pas le groupe.
et pour les temoins de jehova, c'est des viceiux, la derniere fois que j'ai en vu sonner a la porte, j'ai failli etre converti car la meuf etait une bombe sexuelle, et pour tout dire ses arguments etaient vachement attirants

laurent a dit…

ça alors, alors ça
je croyais tout connaître des groupes de dc, et je savais même pas que beaver existait. j'ai même pas fini de télécharger que je sais déjà que ça va me plaire. government issue, quand même... ça nous change des énièmes démos de void ou minor threat.

pour ce qui est des témoins de mon cul les soirs de pleine lune (chose quand même plus observable que jésus marchant sur l'eau, surtout quand j'ai bu) j'ai moi aussi tenté de leur prouver que mes convictions étaient plus solides que leurs croyances. parano comme je suis je me dis maintenant que c'est peine perdue : je les imagine récolter nos arguments pour trouver une parade la prochaine fois qu'ils tombent sur quelqu'un comme nous. ils veulent avoir réponse à tout, ils lâcheront jamais l'affaire.

le temps de raconter ma vie, j'ai pu écouter beaver. je voudrais vivre à washington dans les années 80.

jove moix a dit…

olala!!
many many many thanks. no words.
please, keep doing SO GREAT blog!

jolicoeur a dit…

J'ai déja été visité par les top model de chez Jehova. Elles avaient beau être jolies comme tout, elles avaient rien d'excitant je trouve!
Je sais pas si ils sont si machiavèliquement manipulateurs.Ceux que j'aie vu la dernière fois avaient pas l'air du tout d'écouter ce que je disais, ou en tous cas pas en tenir compte. Mais c'est vrai que je pense qu'il faut s'en méfier. Par pour nous parce qu'on a nos convictions bien ancrés (quoique pendant un moment de déprime..), mais c'est plutôt les personnes agées, seules qui sont la proie de ces gens là. ET le pire, c'est que je suis sur qu'ils ne pensent pas à mal.

Pour en revenir à quelque chose de plus gai, je suis qu'il y a encore des groupes de DC qui sont inconnus ou presque. J'en découvre régulièrement. Et j'en posterai encore je pense.

Merci en tous cas pour vos commentaires et vos encouragements.
Jean marc

FAB a dit…

Ok, je vais faire un commentaire constructif à propos de ce EP:
il est génial !

Anonyme a dit…

Le BEAVER est un classique mais il reste encore méconnu et obscure ; en fait; les gens s'en foutent car ce n'est pas un DISCHORD RECORDS... Dans le genre génial et dont les gens se foutentégalement, ya aussi le REJECTORS : ep de 1982 qui est une "tuerie"... Là aussi, si il était estampillé DISCHORD RECORDS, tout le monde serait après... Putain, écoutez la musique et oubliez si c'est connu, recherché ou sur un label culte !!!

Comment peut on écouté du hardcore et passer à côté de trucs comme celà... peut être parce que personne n'en parle. Alors faites l'effort, renseignez vous et faite confiance aux gens qui vous prouvent qu'ils s'y connaissent...

Vivement que l'on commence sérieusement à parler des disques sur MUTHA RECORDS, le label du NEW JERSEY...

Au fait vous voulez une des meilleures sessions hardcore jamais enregistrée : achetez immédiatement le BUM KON : LP ou CD qui vient de sortir ; c'est tout simplement monstrueux...

Et puis ya aussi le CIRCLE ONE : LP qui vient de sortir ; le hardcore se vit, c'est tout !!!

VILE76

http://membres.lycos.fr/ultrahc/

jolicoeur a dit…

Les disques de Rejectors et de Mutha reste encore assez durs à trouver .
Surtout les disques de Mutha qui peuvent monter à 100$ sur ebay.
Rejectors, j'aimerais bien avoir ce ep...
Bum kon, je connais pas, j'ai juste des mp3.
Circle one, j'ai des morceaux sur une compile, Public sevice. C'était ce que je préférais sur la compile mais quand j'ai appris que c'était n groupe catho, ça m'a refroidit! Du coup, j'ai jamais acheté le disque sur L&F.

Libellés