samedi 20 juin 2009

45 GRAVE Black cross Ep 81 (Goldar)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

J'aurais bien aimé continuer ma petite série sur les groupes issus de la compile Jellybeans et vous proposer un des eps de Really red, le 4eme de préférence, mais malheureusement, ce disque manque cruellement à ma collection (faut pas déconner non plus, c'est qu'un bout de plastique, il y a des choses plus grave dans la vie..).
J'aurais aussi pu poster un autre groupe de la compile comme Voice farm ou Half japonese, mais ça m'excitait pas plus que ça.
J'ai quand même voulu garder une certaine homogénéité en vous proposant encore un groupe punk US du tout début des années 80. Parce que ne vous y trompez pas, 45 Grave, c'est bien du punk et pas un obscure groupe de black métal adepte de Satan et fan de Venom. Non, c'est un bon vieux groupe punk californien au sein duquel on trouve des gaziers et des gazieres de Germs, Bags, Vox pop, Gun club, Nirvana... Rien que ça!
Ca faisait un moment déja que je voulais poster ce disque, comme le ep de Feederz. Donc c'est fait, on en parle plus? J'ai plus grand chose à en dire en fait, à part que ce disque a du être réédité en Cd sous le titre de A devil's possessions avec des morceaux de démos et des inédits et qu'il existe un ou plusieurs Lps que j'ai écouté il y a quelques années, mais qui m'ont pas convaincu.
Sinon, aujourd'hui c'est la fête de la musique, si vous savez pas quoi faire, venez faire un tour à Montceau, au Strobi, on y joue avec The can case et Peter peter falk.

45 GRAVE Ep 81 (2 mp3 en 320 kbps + pochette recto/verso = 17,5MB)

8 commentaires:

laurent a dit…

comme tous les ans, je me remets doucement de cette abominable défaite de la musique. franchement, honorer la musique, de la part du pays qui doit compter le plus de musiciens médiocres et prétentieux au mètre carré, ça donne envie de se promener dans la rue avec un fusil de chasse. étant d'un naturel raisonnable, je me contente de me munir ce soir-là d'une bonne paire de boules quies et de me coucher tôt.
bref, après ce déluge de nullité et de condescendance, rien de tel pour oublier (à part l'alcool) qu'une dose de punk californien comme je l'aime, du genre qui ne finit pas de me fasciner, celui qui se pratiquait y'a trente ans (quel malheur d'être né trop tard au mauvais endroit.) les punks de los angeles, c'était pas les premiers (mais presque), ni les plus connus, mais dans mes accès de misanthropie (et même en dehors) je trouve que ce sont les plus beaux, les plus flamboyants, les plus passionnants. tout ça pour dire, merci pour 45 grave.

jolicoeur a dit…

Tiens, ça me fait plaisir de te relire, je croyais que tu avais déserté les rangs des quelques fidèles commentateurs de PNMT.

Le fête de la musique, je m'étais pourtant dit que j'allais plus jamais y jouer mais j'ai craqué et c'était quand même asses sympa. Contrairement à toi, j'aime bien y aller, c'est toujours l'occasion de revoir des vieux potes. Là, par exemple, j'ai revu une vieille copine que j'avais pas vu depuis 15 ans et avec qui on avait eu un accident de bagnole en allant voir Life but how to live it. Bref, ça fait des souvenirs à raconter...
Sérieusement, j'adore le punk californien d'il y a 30 ans, mais je préfère le vivant, qu'il soit punk ou pas (j'essaie de me guérir de ma misanthropie), c'est pour ça que j'y suis allé les 2 soirs à la fête de la musique.
Aujourd'hui, je suis retourné dans mes vieux cartons de disques et j'ai l'impression que ça soit super fun la façon dont je vie ce punk qui était sans doute très bien il y a 30 ans mais qui est maintenant est mort. Bref...

stogref a dit…

Merci jolicoeur pour le HQ rip de ce ep que j'adore, et tout comme laurent je n'en finis pas d'être fasciné par ce oldschool punk californien (et US en général, staight-edge mis-à-part) car même qualifié de 'mort' par tes soins, il y avait une telle créativité à l'époque que j'en découvre en-core chaque jour que dieu fait (béni soit-il)...
La teuf de la zik par contre n'est devenue que l'ombre d'elle-même dans le pays des 1000 fromages, si bien que j'ai dû me rabattre sur un concert du vieux Calvin Russel qui nous a gratifié d'une reprise des Clash en ce "i fought the law' et on sait qui a gagné, surtout lui d'ailleurs en grand renégat qu'il est. Quel rapport? Aucun je l'avoue, mais rien ne meurt, tout se transforme... et pas toujours pour le mieux, à la manière d'un Mickey dans son disneyland, euh je veux dire son neverland. Prout.
Nostalgie quand tu nous tiens...

jolicoeur a dit…

Je suis redevenu misanthrope, je trouve qu'il y a rien de mieux que tous ces groupes punks californiens d'il y a 30 ans. On a jamais fait mieux depuis, ça c'est sûr!!!
Et fuck la fête de la musique!!!

16:03 a dit…

"I fought the Law" c'est pas les Clash, mais un vieux classique du rock US (années 50, 60 ??)

laurent a dit…

ouaip, I fought the law, c'est ni le clash, ni les dead kennedys, mais bobby fuller four, un groupe de monstres gentils des sixties, qui chantait des trucs de méchants à la gâchette facile (on n'est pas les blattes, nous), qui devait horripiler les parents et faire mouiller les gamines. le eminem de 1965 en somme. en vachement mieux. dans le même genre, stepping stone n'est pas de minor threat (comment ça "on le savait", tu vas te taire effronté! je recommande en passant la version incroyable des stillroven, ça doit pas être difficile à trouver aujourd'hui, et ça va vous donner envie d'écouter ce qu'il se passait avant 1976, bande de morveux)

jolicoeur a dit…

J'ai quand même du mal à croire qu'on faisait de la musique correct avant 76... Déja qu'avant 81...

laurent a dit…

t'y crois pas, c'est normal, on te dit que t'es trop jeune pour écouter la musique des 70's, alors les 60's, imagine! c'est vraiment de la musique pour les vieux! paradoxalement, t'as le temps de voir venir... vous y viendrez, vous verrez! petit problème, je suis plus jeune que toi et j'écoute déjà de la musique de vieux. j'ai peur.

Libellés