samedi 19 novembre 2011

GIANTS CHAIR Red and clear Lp 95 (Caufield)



A la question, si vous aviez la possibilité d'emmener 10 disques sur une île déserte, lesquels ce seraient? J'aurais surtout envie de répondre dans un premier temps, mais est ce que le groupe électrogène est fourni? Et puis la chaine hifi, est ce qu'elle a un diamant neuf? Parce que, imagine que tu dérives vers une ile déserte après que ton bateau ait coulé et que tu te coltines un groupe électrogène sur le dos, avec suffisamment d'essence pour le faire marcher pendant une trentaine d'années, une chaine hifi avec un diamant neuf et les 10 disques que tu aimerais emmener sur une île déserte que tu essaies tant bien que mal de garder au sec. C'est complètement loufoque comme question mais admettons, l'île est déjà aménagée mais déserte. Tu trouves tout sur place, un groupe électrogène, un bungalow, un frigo, une chaine hifi haute gamme, il te reste plus qu'à amener tes 10 disques. Et bien moi à cette question je pense immanquablement à ce premier album de Giants chair. Il y a d'autres disques qui me viennent à l'esprit mais qui demandent une petite réflexion, tandis que celui là, je réfléchis pas, je prends! Faudrait déjà que je prenne le bateau avant de finir sur une ile déserte, d'autant plus que j'aime pas les voyages. Mais bizarrement, ce disque m'en rappelle un autre de voyage.
A une époque, on avait l'habitude avec mes potes de monter au Vort n vis pour les festivals. C'était de la vraie aventure. On partait à 4 dans une 205 remplie de disques à vendre, avec pour seul bagage un sac de couchage et une brosse à dents pour quatre. 700 bornes, c'est long le voyage, alors on amenait nos K7. Une année, je avais reçu ce disque de Giants chair et je l'avais enregistré en même temps que je le découvrais. Dans la bagnole, ça devait être entre Besançon et Montbéliard (qu'est ce qu'on foutait là bas, c'est pas du tout la route), j'ai dit à mes potes, écoutez ça les mecs, ça déchire!, ou je ne sais plus quelle expression j'ai employé qui était en cours à l'époque, peut être c'est mortel ou écoutez ça les copains comme c'est bath! Enfin c'est pas l'important, ce qui compte et ce que je me rappelle, c'est qu'on écoutait religieusement (ou presque) cet album quelque part entre entre Besac et Montbeliard. Dans ses K7, un pote avait amené le premier album de Drive like jehu qu'il nous a fait découvrir, tu vois tout à fait le genre de truc que tu pourrais emmener sur un île déserte. Ce qui est étrange, c'est que cet album de DLJ dans ma mémoire, je l'écoute aussi au même endroit, sur ce bout d'autoroute qui passe au milieu des bois à peu près au niveau de Clerval ou ses environs, mais peut être parce que c'était pas le même voyage. Sans doute car je me vois aussi écouté le split Lp Boysetsfire /Jazz man's needle au kilomètre 332 de la Comtoise. Le fameux kilomètre 332, le point de la découverte cruciale, celui qui se situe quelque part entre Clerval et baume les dames, mais là je suis quasiment convaincu qu'on allait à Montbéliard! Ou alors c'était à Limoges mais c'est une autre histoire...

GIANTS CHAIR Red and clear Lp 95 (10 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 101MB)

2 commentaires:

B. a dit…

Tes voyages ont l'air chouettes, leurs bande-son aussi. Superbe disque au passage, merci beaucoup.

jolicoeur a dit…

Je fais toujours des putains de voyages. Je suis un vrai aventurier! Par contre, c'est vrai que j'ai tous le temps soigné la bande son. C'est rare qu'un endroit ou un événement ne me rappelle pas une musique. Merci à toi pour le commentaire.
Jmarc

Libellés