samedi 25 octobre 2014

BAD BRAINS - Legends from the end of time Lp 83 (Closer)

















Est ce que les mecs de Bad brains étaient au courant qu'il y avait un groupe américain qui s'appelait déjà Bad brains au moment où ils ont sorti cet album? Où est ce qu'ils en avaient rien à foutre et ont décidé que c'était un détail négligeable? Je les imagine bien se dire en ces temps reculés où l'accès à la culture internationale était beaucoup moins aisé: "c'est pas mal comme nom Bad brains. Il y a bien un groupe new yorkais qui s'appelle comme ça mais ils n'ont sorti qu'une cassette et je crois qu'ils doivent faire du reggae...". C'était pas possible qu'ils ne fussent pas au courant! Les Bad brains dont on parle aujourd'hui devaient avoir une certaine culture musicale, j'en suis certain! Ils étaient du Havre, c'est dire! Au Havre, il y avait quand même la boutique Closer et tout une tripoté de groupes rock. Et l'Angleterre était pas loin! Enfin bref, pas de bol pour nos Bad brains nationaux, ils n'ont pas choisi le bon nom.
Et est ce qu'ils ont choisi la bonne musique aussi? Ça c'est pas certain. De mon point de vue en tous cas, pas du tout! Je me rappelle avoir vu ce disque dans une boutique de disques d'occases dans les années 80 et dans le désespoir de trouver autre chose qui me convenait, tiens par exemple les Bad brains new yorkais, j'avais quand même jeté une oreille dessus. J'avais déjà lu des trucs sur eux, je savais plus ou moins à quoi m'attendre mais malgré tout j'aurais tellement voulu que ça me plaise! Un groupe français qui soit à la hauteur de ce que je découvrais venant des quatre coins du monde. Mais non, c'était du putain de rock australien! C'était tout ce dont ils étaient capables les français, de singer le rock australien. Bon ça se rapprochait du punk tel que je l'écoutais ou ça en avait vaguement l'énergie mais ça sonnait tellement dépassé même dans les années 80!
Quelques (dizaines d') années après, je suis un peu plus indulgent avec ce genre de groupe, ça peut même arriver que ça me plaise. La boutique où j'avais écouté ce disque sans l'acheter a fermé depuis longtemps et cet unique album de Bad brains n'est pas si facile que ça à trouver à un prix raisonnable. C'est qu'il y a des amateurs en France pour ce genre de musique et le label Closer bénéficie d'un statut de légende. Ça change pas grand chose pour moi, il n'y a qu'un seul Bad brains et c'est un groupe de reggae qui n'a sorti qu'une cassette.
Nos Bad brains à nous les Français chantent en anglais et c'est grâce à ça qu'on reconnaît que c'est un groupe français. Le bassiste est parti ensuite en Australie et a joué dans Happy hate me nots et New christs. Le guitariste lui est resté en France et a joué dans Roadrunners (c'est du rock australien ça aussi, non?). Le batteur semble s'être arrêté après BB. Le label Closer a remis le couvert il y a pas longtemps et avait en prévision de ressortir ce disque en série limitée avec des bonus, je ne sais pas si ça s'est fait?

BAD BRAINS - Legends from the end of time 12" 83 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 39MB)




7 commentaires:

LE yann a dit…

" C'était tout ce dont ils étaient capables les français, de singer le rock australien"
Tu m'étonnes ! Qu'est ce que ça nous a plombé, le rock australien. Y'avait un groupe plus ou moins dans ce style qu'assurait grave, et qui est tombé aux oubliettes, c'était Chameleon's day, de Grenoble je crois.

Algomaniac a dit…

C'est marrant, je trouve que les groupes français influencés par les australiens sont les seuls qui relèvent le niveau. À quoi avait-on droit sinon? Du punk mal écrit-mal joué, du pseudo-hardcore joué par des gogoles qui n'y comprenaient rien (depuis quelques années on a enfin des groupes potables, trente ans après le reste du monde, tu parles d'un exploit!), du rock festif à vouloir en crever, et cette abomination de rock alternatif que personne ne nous a enviée.
À côté de ça effectivement, les français qui "imitaient" (ben voyons) les australiens étaient quelques coudées au-dessus de la mêlée, et sans se forcer.

Closer n'a toujours par réédité les Bad Brains alors qu'ils l'avaient annoncé dès le départ, j'espère qu'ils n'ont pas changé d'avis.
Et à propos de Christian Houllemare qui a joué dans Happy Hate Me Nots, il est décédé juste avant l'été. Voici un bel hommage de la part d'un de ses collègues australiens :
http://www.i94bar.com/features/au-revior-christian

jolicoeur a dit…

Je crois qu'on est d'accord Algomaniac, il n'y avait pas grand chose à se mettre derrière les oreilles en France en 83, mais il y en avait quand même quelques uns (Komintern sect, Oth, Ausweis, Cyclope, Heimat los...) et puis à l'étranger, il y avait des trucs fabuleux, tout le punk anglais genre GBH, Discharge ou le hardcore américain que je découvrais, sans parler de la scène punk hardcore nternationale.
Enfin bon, dans l'article, je parle en tant que gamin qui se jetait à corps perdu dans la culture punk en ce début de décennie. Tout ces groupes français influencé par le rock australien n'avait rien de sexy. Ca me faisait pas du tout rêver ce qui pouvait se passer à l'autre bout du monde. Ce que je voulais, c'était des groupes qui vivaient la même chose que moi et qui surtout le chantait en français. C'est surtout ça que je peux reprocher aux groupes de l'époque, c'était quelque chose que je prenais pour du snobisme et le fait qu'ils chantaient en anglais. Sur ce dernier point d'ailleurs, c'était pas toujours du meilleur effet.
Ceci dit, si ils me faisaient pas de bien, ils faisaient pas de mal tous ces groupes. J'avais juste un peu l'impression qu'ils monopolisaient l'accès à l'information et que tant qu'on parlait de ces groupes de rock à chemise, on occultait tous les groupes un peu plus vulgaires mais qui moi me faisait chanter à tue-tête.
Ca faisait quand même du bien quand on voyait un de ces groupes à la téloche dans les rares émissions où ça parlait de rock.
Merci pour les infos Algomaniac. Ca me fait toujours quelque chose d'apprendre la mort d'un punk rocker même si je l'ai pas connu.
Je connais pas Chameleon's day...

LE yann a dit…

tout ce que j'arrive à trouver c'est un bout de MP3 : http://www.45toursderockfrancais.net/rockfrancais/sons/chameleonsday.mp3
Ca donne une vague idée. Sur Spliff records...

Anonyme a dit…

collectionneur de tous poils, un bon plan : https://www.facebook.com/groups/193693544173423/

TRIBART et CHENAPANS a dit…

Finalement Closer fait quoi ?

jolicoeur a dit…

Merci pour le lien Yann. C'est pareil, je trouve ça trop rock.

Ton lien, c'est même pour les collectionneurs à poils ras, bof...

Closer, il y a une interview dans le dernier REST; il y a peut être moyen de savoir ce qu'ils font...

Libellés