lundi 28 novembre 2016

The PROLETARIAT - Marketplace 7'' 85 (Homestead)
















Qu'est ce qu'ils devaient se sentir à part Proletariat dans la scène de Boston des origines! J'ai tendance à penser ça et à me dire qu'eux et Freeze n'avaient pas vraiment le profil pour trainer avec les gros bourrins de Negative FX, FU's ou DYS. Mais qu'est ce que j'en sais après tout, j'y étais pas là bas dans le Boston du début des années 80. Moi j'étais tranquillement à Montceau les mines et croyez moi, c'était déjà bien assez violent pour moi!
Mais parlons de Proletariat et puisqu'on l'a sous les yeux, parlons de la pochette que je trouve simple mais terriblement efficace et qui me rappelle une histoire que m'avait raconté un pote. Sa soeur était tombé sur un passage piéton un jour de pluie. Vous savez comme ces bandes blanches peuvent être dangereuses quand elle sont mouillées. Enfin elles l'étaient dans les années 80 quand je faisais de la mobylette, mes genoux s'en rappellent. Et donc la pauvre se vautre sur une bande blanche et elle se casse la jambe, pas de bol! Imaginez là au milieu de la route sous la pluie, la jupe retroussée et le sang s'écoulant dans le caniveau. La situation que personne ne voudrait vivre. Elle ne pouvait bien sûr pas se relever alors l'automobiliste qui attendait aux feux a ouvert sa fenêtre et lui a dit "hey, c'est vert!", ce qui est une façon polie de dire, "hey la grosse, lève ton cul que je puisse avancer". Bin oui c'est ça aussi, la soeur de mon pote, elle est grosse, alors t'as pas forcément envie de lui venir en aide. Ça me rappelle ça cette pochette de Proletariat, une personne dans le coltard et tous le monde l'évite. Il y en a même un qui enjambe la rampe pour éviter d'avoir à enjamber le clodo (c'est peut être le contraire, peut être qu'il enjambe la rampe pour aller aider le clodo mais mon cynisme refuse de croire à cette éventualité). Je juge pas, si ça se trouve, j'aurais fait pareil. Ou pas....La soeur de mon pote, peut être que je serais descendu de la bagnole? Sans doute mais ça aurait été pour lui piquer sa thune et abuser de son corps. Le clodo? Bin... pareil! Qu'est ce qu'on en a à foutre après tout? La vie est trop courte pour qu'on s'emmerde avec les problèmes des autres. Tiens, d'ailleurs ça me rappelle une autre anecdote... Et puis non, je suis pas là pour raconter ma vie mais bel et bien pour vous parler de groupes punks et aujourd'hui plus particulièrement de Proletariat.
Justement j'ai pas grand chose à dire sur ce groupe que j'adore et que j'ai découvert sur la compile Peace avec leur morceau Uneasy peace qui tranchait un peu avec le reste de la compile mais c'est justement ça qui était bien. Le groupe a sorti 2 albums et ce 45 et le tout a été compilé sur un double cd. Je ne sais pas si tout les morceaux y sont, si on trouve à la fois cette version de Marketplace et celle de l'album Indifference? Après tout on s'en fout! Sur un double cédé, on est pas à un morceau près!Et on s'en fout du clodo qui est par terre et de la soeur de mon pote qui est grosse et de ces articles sans queue ni tête... Putain, je crois que je tiens une bonne novembrite là!

THE PROLETARIAT - Marketplace / Death of a hedon 7'' 85 (2 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 14,6MB)

1 commentaire:

LE yann a dit…

"cet homme est mort, il faut appeler la police"

Libellés