samedi 4 juillet 2015

KILLING CHILDREN - Certain death Ep 83 (Gravelvoice)





























On va reprendre les choses un peu sérieusement avec du rippage (oui, faisons rippage les amis!) de vinyles du début 80. Finalement, le blog n'est pas mort mais j'espère bien que ça arrivera bientôt.
Killing children n'est pas le groupe le plus remarquable de cette fabuleuse année 1983. C'est un groupe de plus qui navigue entre punk et hardcore, dont les morceaux sont à peine mémorables et qui n'a pas de signes particuliers distinctifs. Un groupe punk américain comme il devait y en avoir des milliers. Pourtant j'aime bien ce disque...  Peut être que la production Paul Mahern (Zero boys) y est pour quelque chose mais ça m'étonnerait, je suis sourd comme un batteur punk! C'est peut être juste le mélange punk hardcore qui me séduit toujours autant et un sens de la mélodie abrasive?
Faut pas se poser de question, écouter, apprécier et en redemander. Y'en a plus! Tant pis... Ou dommage.

KILLING CHILDREN - Certain death Ep 83 (7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 26MB)



9 commentaires:

François a dit…

Bonjour Jolicoeur
Qu'est ce qui se passe , lassitude , plus de munitions pour le blog ?

Honquijote a dit…

Thanks a lot for the post...

jolicoeur a dit…

Oui sans doute un peu de lassitude mais surtout je me dis que j'ai certainement mieux à faire que de passer mon temps derrière mon ordi et d'écouter des trucs vieux de 30ans.
Pour ce qui est des munitions, je devrais pouvoir tenir encore un moment...

François a dit…

Je comprends . Passer son temps devant son ordi , c'est moyen mais écouter et partager c'est très bien , même de la musique d'il y a trente ans

jolicoeur a dit…

T'as raison François, c'est pas si désagréable. Merci pour ton soutien!

Anonyme a dit…

http://choualbox.com/Img/143610398144.jpg

Anonyme a dit…

http://www.photos-a-la-con.fr/wp-content/uploads/2013/07/vague-de-chaleur.jpg

Anonyme a dit…

Enfin !!! le retour du punk hardcore 80's, cooolll !! Merci Jean-Marc !

jolicoeur a dit…

Et il yen a d'autres qui vont suivre!

Libellés