samedi 23 août 2014

RANDOM KILLING - Take our flag Ep 86 (Aardvark)



























Comment ne pas être déçu par ce Ep après avoir découvert Random killing sur la compile 1984 the third ou sur la compile La nouvelle frontière avec leur merveilleux morceau Pull the switch...
C'est le genre d'introduction qui vous donnera sans doute pas envie d'écouter. Ouais mais la pochette est jolie... D'accord, mais elle représente quand même un drapeau et Jolicoeur pas beaucoup aimer les drapeaux! Même les faux drapeaux parce que vous n'allez pas me faire croire que ce drapeau mixant celui des USA et celui du Canada est un vrai drapeau? Peut être qu'il existera un jour mais à ma connaissance pour l'instant, il n'est que le fruit de l'imagination de Random killing. Pour comprendre ce que sous-entendent les Random killing, il suffit de lire le texte Take our flag et si vous n'êtes pas une bille en anglais comme je peux l'être, tout deviendra clair pour vous. Mais moi, j'avoue que c'est pas net cet histoire de drapeau. Surtout qu'en y réfléchissant bien, le drapeau de la pochette est plutôt un mix entre le drapeau canadien et le drapeau grec et là, on se demande bien ce que ça peut signifier. En même temps, dans le logo de Random killing, il y a un A cerclé, ce qui me rassure. Le message est beaucoup plus clair.
Le groupe existe encore.

RANDOM KILLING - Take our flag Ep 86 (5 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert = 20MB)


 

2 commentaires:

stogref a dit…

Bon, pas d'extrait à écouter alors je te fais confiance, je ne télécharge pas haha.
D'après ce que j'ai capté des paroles, ils pestent contre leur président d'alors qui semblait prendre la parole de Ronald pour divine, d'où "ils nous volent notre drapeau". Rien à voir avec la Grèce donc, pas d'Amérique au nord (Canadza donc), on sent un patriotisme sous-jacent...
Sinon, ils n'aiment pas les business men ivres au volant le vendredi soir qui tuent des jeunes innocents et qui s'en tirent facilement, ni ceux qui détournent les fonds de charité à leur profit. Ils n'aiment pas non-plus les terroristes qui s'explosent à l'aéroport, c'est vrai que le plan vigipirate date de cette époque, je l'avais presque oublié.
Et enfin, ils dénigrent les pauvres types qui font un job merdique comme des esclaves et se bourrent la gueule le vendredi soir, en croisant probablement au bar le business man assassin du 1er morceau...
Amen.

jolicoeur a dit…

Merci Monseigneur!
Il y a pas, un jour il va bien falloir que je m'y mette à l'anglais.
Des anarcho-patriotes donc... Le concept est intéressant... Quoique.. Bref...
Si tu veux écouter et que tu n'as pas téléchargé (je te comprends, j'aurais fait pareil), j'ai mis un morceau en écoute, celui qui parle des méchants terroristes.

Libellés