dimanche 13 octobre 2013

DOOM - hail to sweden Ep 94 (Pandora's box)
















L'Angleterre qui rend hommage à la suède, ou du moins Doom qui rend hommage à la grande époque du hardcore suédois, faut pas tout mélanger non plus! Tous les anglais ne jouent pas Doom et tous les suédois n'ont pas fait du punk dans les années 80, ce serait trop bien!
Ceci dit, pas grand chose à dire sur ce Ep. Vous connaissez déjà tous Doom et si vous ne connaissez pas tous les groupes repris sur ce Ep, au moins vous avez sans doute l'impression d'avoir déjà entendu ces morceaux. C'est ça la beauté du crust, tous les morceaux se ressemblent mais on adore...
La pochette est carrément celle d'un disque de Manowar sur laquelle Doom a barré Manowar pour mettre son nom et England pour le remplacer par Sweden. Le résultat est encore mieux que l'originale!
Tout ça pour dire que si vous aimez Doom, il y a moyen d'en télécharger une bonne partie sur  La cantatrice chauve, ce qui me donne l'occasion de vous apprendre si vous ne le saviez pas encore que Xav a décidé d'alimenter son blog à nouveau, et ce pour notre plus grand plaisir!

DOOM - Hail to sweden Ep 94 (6 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 25 MB)
 

4 commentaires:

la-cantatrice-chauve a dit…

Eh eh, merci pour le "coup du pub" Jolicoeur ! En plus à l'occasion d'un billet consacré aux britanniques de Doom qui rendent hommage à la scène suédoise : je pouvais pas rêver mieux.

J'avoue que mon Hardcore, je l'aime assez générique, plutôt brut de fonderie, le moins mélodique possible et pas trop sophistiqué ; je suis donc un grand fan de Doom ! A mon sens, le groupe a trouvé sa véritable mesure musicale à partir du split LP avec No Security (déjà la filière suédoise ...), disque à partir duquel leur son a pris une dimension nouvelle, confirmée par les disques suivants (son de plus en plus dense sans jamais sacrifier à la spontanéité et l'énergie, loin de là). J'émettrais juste quelques réserves sur leurs derniers disques (notamment le split avec Cress et l'album "Rush Hour of The Gods"), mais c'est affaire de goût.

Quant à la scène suédoise, je suis vraiment très fan (j'ai déjà eu l'occasion de le dire) même si j'ai encore de nombreuses lacunes. Mais effectivement, comme tu l'écris, c'est souvent difficile de distinguer les titres d'un même groupe (voire de plusieurs groupes) ... Et puis, les groupes suédois des années 80 se sont beaucoup inspirés de Discharge pour créer leur propre son, devenu une référence, mais il faut admettre que ce phénomène a commencé à tourner un peu à vide dans les années 90, où l'on a eu souvent affaire à des clones de Discharge plutôt qu'à des groupes inspirés par Discharge (la nuance est de taille). Mais je ne veux pas non plus généraliser à toute la scène suédoise des années 90, il y avait également des groupes intéressants et possédant leur propre identité dans le lot.

En tout cas, encore merci ! (En plus, lorsque tu annonçais des billets consacrés à la scène UK, je ne m'attendais pas du tout à ce que tu publies du Doom !)

Porte-toi bien,
Cordialement, Xav

Anonyme a dit…

grosse merde??? ma porcamadonna! e na bbomba!

Anonyme a dit…

10 grosse merde?????? MA PORCAMADONNAA!! e na bbomba!!! ma che cazzo v'ascoltate eh?

jolicoeur a dit…

grosses merdes, ouais, je sais... Il y a un plaisantin qui passe ici régulièrement et depuis longtemps....
De rien Xav pour le coup de pub. J'ai vu que tu m'avais renvoyé l'ascenseur avec Rovsvett. Il faudrait peut être d'ailleurs que je remette les liens à jours.
Merci pour tes conseils pour Doom, je connais pas les derniers disques et je crois que je vais m'en tenir aux premiers.

Libellés