jeudi 20 février 2014

BURN - Live in New york city 1991 Cd (...)














C'est triste que le seul album qu'ait sorti Burn soit cet espèce de pirate live au son pourri. D'ailleurs, est ce un pirate ou un disque officiel? Sur discogs, il est présenté comme un disque officiel mais ça ne veut rien dire, ce serait pas la première fois qu'on peut lire n'importe quoi sur discogs. Mais admettons...
De mon coté, j'ai toujours pensé que ce live avait été sorti par le gazier de Lost and found. Pour prétendre  ça, je me fie au design de la pochette qui ressemble à beaucoup de disques sortis sur L&F à l'époque et aussi beaucoup à celle du split Ep Burn / Prison. Mais ça constitue pas une preuve!
Bref disais-je, c'est quand même un crime que le seul album que Burn ait sorti soit ce live au son pourri! Mais à défaut de valstar on boit de la villageoise et il faut bien nous en contenter. La carrière de Burn aura été courte et on peut s'estimer heureux qu'ils nous aient déjà laissé 3 eps dont 2 posthumes. Bon, je vous parle pas du cd "Cleanse" sorti en 2001 après la reformation du groupe. Pour moi, ça n'a plus rien à voir. Il y a pas le petit truc en plus qui a fait que le premier Ep de Burn est devenu instantanément un classique. Non, "Cleanse" tu l'écoutes par curiosité en espérant retrouver le génie du premier Ep et t'oublies vite en fait.
Récemment sur ce blog, je parlais de l'éventualité que le chanteur de Sorry ait pu faire partie de Burn. J'ai vraiment rien trouvé qui puisse affirmer ça. A part le fait que les 2 chanteurs soient noirs mais ça constitue pas une preuve non plus.
Le chanteur de Burn est connu pour être devenu celui de Orange 9mm par la suite et être l'instigateur de la fameuse compile New breed. Le batteur est devenu celui de Quicksand après avoir été celui de Beyond. Le guitariste après avoir guitaristé dans Absolution, NY hoods, Side by side et Burn a continué dans Die 116, Pry et Big collapse. Je me rappelle l'avoir vu en vrai en concert dans Die 116 et c'est le genre de mec qui fait peur, une sorte de croisement entre Shrek et Hulk, mais il parait que c'était un vrai nounours. Le bassiste était avant Burn dans Pressure release
On a déjà parlé sur ce blog des compiles Rebuilding et Forever auxquelles a participé Burn. Et puis pour ceux qui ne serait pas satisfait de ce live au son désastreux, il y a toujours moyen de faire un tour sur Blogged and quartered où vous trouverez la discographie de ce groupe fantastique

BURN - Live in New york city 1991 Cd (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 64MB)

7 commentaires:

Anonyme a dit…

salut JM,
merde, dès que tu ne parles plus de skrewdriver, tu fais un four.
excuse mon humour, mais c'est pas les commentaires qui se bousculent.
c'est désolant qu'il n'y ait que les débats d'idées qui intéressent les internautes.
Frank

LE yann a dit…

c'est fou à quel point partis d'un groupe si parfait, tous ces mecs aient pu faire de la merde après.
Pourquoi est ce que les bons musiciens ne peuvent jamais se contenter de faire du 3-cordes ??

manuhc a dit…

Effectivement, il a un vrai son de merde ce live !!! Et il me semble tout sauf officiel....
C'est marrant : hier, j'ai faillit acheter le ep de BURN qui vient d'être réédité chez revelation.
Pas cher en plus...
Mais impossible de me rappeler leur style... J'ai trés peu écouté ce groupe à l'époque. Je pensais bétement que c'était dans le style youth of today...
A l'écoute, certes difficile, de ce cd, je me dis que j'aurais dû acheter cet ep....
Donc, merci bien Jolicoeur !

jolicoeur a dit…

Tu vois bien Frank qu'il y a quand même des personnes qui laissent des commentaires et en plus pour dire des choses intéressantes et pertinentes.
Je suis pas tout à fait d'accord avec toi Yann, je trouve que c'était déjà pas mal évolué Burn par rapport à leurs groupes précédents. C'est sûr, ça reste énergique voir très énergique mais loin de groupes plus basiques comme YOT ou SBS. Et j'adore les groupes qui suivi. Quicksand par exemple c'est une énorme référence pour moi. Mais chacun ses gouts, non?

Je suis désolé, j'ai vraiment mal fait mon boulot de blogger. J'aurais du faire un peu plus de recherche sur le net et je me serais rendu compte que B&Q a déjà parlé de Burn et qu'il a compilé tout ce qu'ils avaient fait (lien à la fin de mon post). Faut pas se fier à la jaquette de présentation, il y a tout et même plus qu'on pourrait espérer. C'est un truc comme ça qu'aurait du sorti Revelation et non pas la réédition du ep. Il est très bien le Ep voir monstrueux mais bon, un album ce serait mieux.

Anonyme a dit…

bon je vais faire mon chiant, mais moi, je ne trouve pas qu'il ait un son de merde ce live. on entend bien tout les instruments et tous sont au meme niveau sonore. pour moi un live qui a un son de merde, c'est par exemple le bootleg heroes of danzig des misfits, ca c'est pourri (deja que misfits de l'epoque en live, ca a un son pourri, la c'est franchement inecoutable).
Part contre, le groupe lui est plus ininterressant , mais la chacun ses gouts

manuhc a dit…

OUAH ! ultra baléze le cd sur BQ !!
excellent, vraiment !
y a pas à dire, c'est un excellent groupe et je vais me speeder à acheter le ep !
Tu vois jolicoeur, le hardcore (et ses dérivés), c'est une zik de ep je trouve... Il vaut mieux un ep monstrueux (comme tu dis) qu'un lp moyen.
Je te rejoins pour QUICKSAND : j'aime beaucoup, j'ai un ep d'eux aussi. Je les mets à côté de groupe comme STILLSUIT ou MILHOUSE (la fameuse écurie WRECKAGE, putain de label !!).

peterwhite a dit…

Mais qu'est-ce que c'est que ces conneries ? Allo la terre ?
Burn a sorti 3 EP, tous aussi mortels les uns que les autres.
Faut-il préciser qu'ils ont joué cette année au BNB ?!
Tous à l'asile.

Libellés