samedi 1 février 2014

SORRY - Imaginary friend Lp 84 (Radiobeat)
















Et si on se faisait une petite série d'albums de hardcore us de la cote est et qu'ensuite on enchaine avec une série de hardcore de la cote ouest? Ca vous tente ça? On en a bien pour un mois, voir plus et ensuite on vote: cote est versus cote ouest!
Sorry si vous voulez mon avis, c'est pas tellement un nom de groupe de la cote est, c'est pas tellement non plus un nom de groupe de Boston. On les voit pas tellement s'excuser les gars de Boston. Tu les imagines un peu dans le pit les gaziers de Negative fx, DYS ou Fus se demander pardon parce qu'ils se sont bousculer? Non, c'est pas crédible!  Ca devait être ironique...
Quoique, il n'y avait peut être pas que des boeufs à Boston et vu la musique que pratiquait Sorry  (à savoir un mélange de plein de choses allant du hardcore pur et dur au post punk à la Husker du ou Mission of burma) je crois pas qu'on puisse les classer dans cette catégorie. On sait pas après tout, c'était peut être des gros bourrins et puis pour faire partie de cette scène, que ça soit à Boston ou un peu partout ailleurs aux états unis en cette époque bénie par Reagan, il fallait savoir jouer des coudes et pas que. Donc forcément si t'es pas bourrin à la base, tu dois le devenir par la force de choses et la connerie des autres surtout. Mais enfin, quelque chose me dit que Sorry étaient tout à fait fréquentable et n'étaient pas du genre à t'arracher les ligaments du genou si t'avais le malheur de te trouver en face d'eux pendant un pogo. C'est un a priori vous me direz mais qu'est ce que je pourrais dire sur une scène que j'ai pas connu et qui avait la réputation d'être très violente? Et qu'est ce que je pourrais dire de plus sur Sorry surtout?
Ils ont sorti un 2eme album 2 ans après celui ci qui s'appelle The way it is et qui est beaucoup plus mélodique et qui est d'ailleurs sorti sur Homestead le label des groupes punk qui prennent une orientation beaucoup plus mélodique. Deux des membres ont ensuite joué dans Vulcano sun qui semble t'il était une grosse référence pour Sorry.
Sinon, rappelez vous, il  y avait 2 titres de Sorry sur la compile Band that could be god dont un qu'on retrouve sur cet album. C'est possible que ça soit la même session d'enregistrement pour le morceau en commun. A noter qu'il y a une reprise des Mekons et qu'un des mecs de Mission of burma vient jouer du synthé sur quelques morceaux. Le chanteur aurait ensuite déménagé à New york et aurait fait partie de Burn. J'ai rien trouvé qui confirme ça d'où l'emploi du conditionnel et une grande réserve de ma part quant à cette info.
A part ça mon disque est un peu usé et il y a quelques craquements mais est tout à fait écoutable. Voilà...

SORRY - Imaginary friend Lp 84 (18 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 77MB)

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu te trompes mon cher, boston c'etait gros pogo pendant la musique puis des vrai pleureuses entre les morceaux, vasy que je m'exuse de t'avoir mis mon point dans la gueule ou la botte dans les parties.
le tout finissant en general dans les toilettes a grand coup de noeuds.

comme le dis la chanson, this is boston, not la...

Anonyme a dit…

...this is boston, not dijon !!!

Honquijote a dit…

Thanks a lot for the post...

Libellés