dimanche 25 mai 2014

SKEPTIX - Peace force Ep 83 (Zenon/Neon)
















C'est sûr, Skeptix c'est pas le meilleur groupe anglais mais je le trouve intéressant pour ses qualités graphiques car il est capable du pire comme du encore plus atroce. Franchement entre la pochette de Return to hell un rien naïve et celle ci aussi poseuse que laide, laquelle préférez vous? Perso, j'ai toujours détesté les pochettes avec les groupes qui posent dessus. Bon là c'est pas vraiment une photo de pose mais ça aurait été peut être pas plus mal. Pour la pose, faut plutôt voir au verso. Là on est servi, et va-s'y donc que c'est moi qui ait la plus grosse (on parle bien entendu de crête) ou le blouson le plus clouté... C'est un peu ce que je détestais dans le punk anglais, ce coté exhibitionniste qui frise l'élitisme. Si tu n'es pas punk avec tous les codes  portés à l'excès, tu n'es pas crédible. A l'inverse, je crois que c'est pour ça en partie que j'ai autant accroché au hardcore américain. Pas besoin d'être looké carte postale et de passer 2 heures devant sa glace chaque matin pour avoir l'air présentable (sic).
Mais je suis un peu dur avec Skeptix puisque aucun d'entre eux ne porte de crête, et leurs blousons à clous sont loin d'être assimilables à des armes blanches. Ce qui n'empêche que les mecs ont préféré mettre des photos de leur gueule plutôt que les paroles.
Musicalement ce 2ème Ep est peut être un peu plus quelconque que le 3ème Return to hell et moins intéressant que le premier Routine machine, quoique... On notera que sur cette pochette, ils ont laissé tombé leur logo aux doigt décharnés et qu'ils ont adopté un lettrage assez seventies pour le titre du ep. J'aime bien, c'est peut être ce que je préfère d'ailleurs, ça me rappelle le magazine Podium et la compile des tubes de l'été 74 que m'avait offert ma grand mère et où il y avait une pin-up sur la pochette. Ah les pin-ups sur les pochettes....

SKEPTIX - Peace force Ep 83 (3 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 23MB)




1 commentaire:

stogref a dit…

J'aime bien ta chronique, surtout le passage avec la typo Podium, et j'ajouterai Pac Man, en sanguinolent bien-sûr. Les pinups, oh yes!
Et concernant ton analyse très juste, je vais citer un grand artiste français et voir si tu sauras compléter la phrase tirée d'un de ses titres très emblématiques: "Pas besoin de s'astiquer devant la glace pour avoir un look, pas besoin de s'astiquer pour avoir un look bien décadent..."

Libellés