lundi 8 décembre 2014

DEEP TURTLE - Riva 2xEp 93 (Fossil/Happy bone)




























D'emblée, j'ai trouvé que Deep turtle, c'était un nom de groupe ridicule! Le potache, ça a jamais été mon truc à part dans la petite enfance avant 30 ans quoi!
Bref, Deep turtle nom de merde et si mes souvenirs sont bons, j'ai du découvrir ce groupe finlandais en première partie de Neurosis au Rail theatre à Villeurbanne. Un groupe fun au nom de merde en première partie de la dépression suicidaire mise en bruit. Inconcevable!!! Et j'ai aimé! Je me rappelle plus au moins de tyroliens en culote de peaux qui nous balançaient une sorte de jazz punk à la Victims family et ça tartinait! Il y avait de la maitrise, de l'idée et c'était pas si fun que ça. Il y avait que le nom qui était merdique. J'ai acheté ce disque à la fin du concert et je l'ai pas beaucoup écouté tout compte fait. Et 20 ans après, je me dis que je suis bien con d'avoir remisé ce disque pendant si longtemps! Il y a bel et bien du Victims family en sous-jacence et ça maîtrise tout autant, avec un petit coté noise qui est pas désagréable du tout. Et à ma plus grande joie, il y a encore un paquet de disques à découvrir.

DEEP TURTLE - Riva 2xEp 93 (11 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso/intérieure = 43MB)





7 commentaires:

LE yann a dit…

"Le potache, ça a jamais été mon truc à part dans la petite enfance avant 30 ans quoi!" ha oui, parce que j'allais dire, si Zobsecks c'est pas potache !
Sinon Deep Turtle, dommage que ce soit sorti en 93, à l'époque où tout le monde faisait du jazz-core, même Désert Culturel. Limite même, DT avaient 5 ans de retard...
Niveau basse, c'est pompé sur Spazz ou je ne m'y connait pas ! ;)

Algomaniac a dit…

Je voulais faire la même remarque à propos des Zobsecks mais on m'a grillé. Je pense de toutes façons que Jean-Marc a fait exprès de dire qu'il était pas du genre potache pour le plaisir de nous voir lui rappeler ses méfaits. En fait je suis sûr qu'il adore le nom de Deep Turtle et qu'il est jaloux de pas l'avoir trouvé le premier.
Ça fait un peu tôt, 1993, pour copier Spazz, non?

stogref a dit…

Je sais pas ce qu'entend par 'même désert culturel' le yann, ni même par 'tout le monde faisait du jazzcore en 93'... il saura peut-être expliquer son point de vue, en tout cas ça m'interloque.
J'arriverai quand-même à dire que j'aime bien Deep Turtle (ok, la référence aux Purple est naze), et donc que si tu veux plus de ce double EP (après tous les commentaires qui seront faits sous peu) je suis preneur Jmarc.
Merci du rip en tout cas!

Anonyme a dit…

désert culturel, le groupe ?

LE yann a dit…

Ben, fin 80/début 90, la grande mode, et je dit bien mode, c'était le jazz-core (Victims family, Mannequin beach, No means no, etc). Et Désert culturel, c'était l'exemple français pour montrer que même chez nous, dès qu'un groupe tâtait un peu musicalement, ils se mettaient aussi à faire du jazz, l'influence est flagrante sur leur (excellent) split Ep.
Quant à Spazz, je les ai vu jouer à l'été 93, et c'est exactement le même son et les même lignes de basse, mais c'était juste un clin d'oeil.
Vàlà.

stogref a dit…

Des groupes comme Victims Family ou NoMeansNo étaient déjà actifs en 84, sûr que d'autres groupes ont suivi par la suite mais de la à dire que c'était une mode! La mode par définition c'est passager, alors comment tu expliques que la plupart de ces groupes jouent encore et que d'autres actuels (Ni, Ned, Stanley Kubi, Ed Mudshi par exemple en France) sont toujours dans la mouvance? Ils sont démodés peut-être, tout comme les punks et hardcoreux alors. Désert Culturel je connaissais pas, donc toutes mes confuses, vàlà.

jolicoeur a dit…

Les Zobsecks? Je ne vois pas ce que vous voulez dire!
Je vois que ça commenté pas et moi je suis aux abonnés absents. Bref, vous avez tout dit mais je vais quand même ouvrir ma gueule.
Je pense comme Yann qu'il y avait une mode à une époque du jazzcore. Ca devait tourner autour de 89-90 cette mode. Du coup, c'est vrai que Deep turtle est arrivé à la bourre. D'un autre coté, des groupes de leur qualité, il n'y en avait pas tant que ça.
Tu trouves Yann que Désert culturel sonnait un peu jazzcore? J'ai jamais eu ce sentiment. Par contre je pense à un autre groupe jurassien, les Original disease (qui se reforment parait il) qui donnaient dans la fusion vers la fin. Le jazzcore, c'est une sorte de fusion, non? D'ailleurs, il parait que la fusion revient en force. Je vous l'avais prédit. Putain, vous êtes content avec vos conneries...
Je crois pas que je m'en séparerai de ce disque Steph, à moins que je trouve la disco un jour ou l'autre...

Libellés