samedi 24 octobre 2015

TOXIC BEE BUZZ - W.Y.S.I.W.Y.G. Cd 94 (Nova express)


























Dans les années 90 (les merveilleuses années 90, au moins aussi merveilleuses que les années 80 et pas pire que les années 2000), je trainais au Coquillage (quand j'y repense, j'y usais déjà mes converses dans les années 80 et encore maintenant, ça m'arrive d'aller y boire une mousse et de papoter avec le taulier), un gourbi qui sert de point de ralliement à tous les trainiaux de la région depuis les années 70, voir peut être même avant . Dans ce vénérable établissement, il y a toujours eu des concerts, en tous cas de mémoire de JoliCoeur, et dans les années 90 donc, il y en a eu peut être beaucoup plus que dans les autres décennies.
Pourquoi??? Parce que c'était plus facile dans les années 90 de jouer dans les cafés, c'était avant la prohibition, les lois débiles sur les nuisances sonores, l'interdiction du tabac dans les lieux publiques, les contrôles intempestifs d'alcoolémie (je regrette pas vraiment ce dernier point, mais faut avouer que ça nuit sacrément à la vie nocturne). Ça brassait bien au Coq dans les années 90. Il y avait toute une bande de soiffard(e)s et d'individus interlopes dont une partie nous a quitté (de là où vous êtes, de nulle part quoi, j'espère que la mort est moins pire que la vie) qui avaient établi leur QG là-bas et les concerts étaient en général blindés. An niveau programmation, c'était rock, trop rock diraient certains (hein JoliCoeur) ou punk rock dans le sens large du terme, punk dans le sens américain pas dans le sens français. Est ce qu'il y a déjà eu un français qui y a compris quelque chose au punk? Non, ça se saurait, il y a qu'à voir  l'état lamentable de la scène française qui se meurt à force de se mordre  la queue. Qu'elle crève le nez dans la poudre ou dans son vomi, qu'on soit tranquille et place à du neuf!
Bref, au coq dans les années 90, il y avait des concerts, c'était punk et il y avait pas beaucoup de cheveux hérissés. Pas besoin d'uniformes pour être et pas besoin de revendiquer non plus.
Et les groupes aussi étaient punks ou rock ou quoi que ce soit, on s'en fout, ils étaient indés, underground, avaient la râge et avaient envie de traîner la France à le recherche de lieux comme le Coq, des endroits comme il n'y en a plus, ou plus beaucoup.
Une majeure partie de ces groupes étaient envoyés au Coq par le Kaiser, figure notoire du rock local et national voir même de l'international. Le Kaiser alias Lucas Trouble est le taulier de Nova express et du Kaiser studio et chaque fois qu'un groupe venait enregistrer chez lui, il se démerdait avec Patrick, pour que le groupe puisse jouer et par la même occasion  combler un peu les frais de studio et de déplacement. Le principe est intéressant et c'est pas mal pour un groupe de faire une coupure dans sa session d'enregistrement et un concert de plus en terre inconnue, c'est toujours bien. Grâce au Kaiser donc et au bouche à oreille, il y a eut plein de concert au Coq dans les années 90.
Un qui m'a le plus marqué et je comprends maintenant en écoutant le disque, c'est Toxic bee buzz. Qui se rappelle de Toxic bee buzz? Pas grand monde, à part sans doute quelques vieilles personnes du nord-est de la France dont étaient originaires les membres du groupe. Ils devaient venir d'un bled genre Nancy, un endroit où t'as pas envie de vivre et ça se ressentait dans leur musique. Il aurait très bien pu venir d'un trou du fond du Minnesota, genre Minneapolis parce que les Toxic bee buzz sonnait américain et moderne.
J'ai été déçu quand j'ai écouté le disque. C'est pas pour dénigrer le Kaiser mais je trouve que la production est pas adaptée. Trop française pour un groupe qui voulait sonner US. La production ne me choque pas tant que ça maintenant, c'est un genre de son qui finalement n'a pas pris de rides et qui même est revenu au goût du jour (l'aspect analogique sans doute...). Mais à l'époque, qu'est ce que ça aurait mérité une guitare un peu plus épaisse et un son global qui tabasse plus. A l'américaine quoi! Quand on écoute TBB maintenant, on entend clairement que les mecs devaient tourner à Helmet, Jesus lizard et tutti quanti, alors le son rock (qui devait tout à fait convenir à des groupes garages) c'était pas vraiment ça! Après, le son c'est le groupe qui le fait aussi.
Le deuxième album a été enregistré par un anglais de Chicago installé en France (Ian Burgess) et la différence est là. Si seulement le premier album avait pu avoir le même son... J'aurais sans doute pas connu Toxic bee buzz dans les mêmes circonstances (pas de Kaiser, pas de concert au coq) et je me serais pas pris une taloche comme je me suis pris.
Du coup, on les a fait rejouer les TBB. C'était dans un festival qu'on organisait dans les années 90 et je sais pas si les gens étaient vraiment réceptif à la musique de TBB mais moi, ça m'a fait plaisir de les faire jouer, de discuter avec eux. Je me rappelle du batteur qui me donnait des coups de coude en me montrant le décolleté de la sondière. Je me rappelle bien du décolleté de la sondière aussi, des seins lourds qui n'étaient soutenus que par l'air. Ah, que de bons souvenirs... On était jeunes, on était fringants et mal fringués et on ne savait sans doute pas que le temps est une denrée périssable, que ce qu'on vivait sur le moment était crucial. Peut être que si, on le savait et on s'en foutait...
J'ai été surpris en faisant des recherches sur Toxic bee buzz, d'apprendre qu'ils avaient sorti 4 albums ou en tous cas 4 disques. J'en connais que deux et pas moyen d'en savoir plus... A bon entendeur....

TOXIC BEE BUZZ - W.Y.S.I.W.Y.G. Cd94 (8 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso = 94MB)

5 commentaires:

Anonyme a dit…

oi! zolikeur,
ton blog bug!
lorsqu'on marque "grosse merde" sur tes publications, ça comptabilise plus.
est-ce normal?

Harold a dit…

Salut JM, ton lien est mort - et c'est vrai que le coq, y'a pas photo, c'était bonheur...

jolicoeur a dit…

C'est incroyable, j'ai vérifié tout de suite après publication et ça fonctionnait. J'ai remis un lien, peut être qu'il marche, peut être pas.... C'est sûr que le Coq avec un patron comme le Pat, c'était et c'est toujours une chance pour nous.
Les grosses merdes aussi ça marche, j'ai essayé.

Anonyme a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=IuM8wLyqAnE

Classe

Anonyme a dit…

https://youtu.be/edaXSec1t1g

Libellés