mercredi 31 octobre 2012

EIZEN - Desarme o muerte (1st rehearsal 1985) Ep 12 (Who cares)



Une de mes grandes réussites au niveau fréquentation pour le blog en 2012, c'est le post des Vandales. Ça peut faire rêver, une septantaine de commentaires la plupart du temps passionnés, et parmi ceux là, quelques un assez pertinents. On ne parlera pas des éternelles anonymes qui n'ont pas compris que même un pseudo ne permettrait pas de connaître leur identité réelle et qui critiquent injustement mes arguments quitte à quelques fois les déformer. Appelons les les méchants anonymes! Je crois que pour ces anonymes là, les méchants donc, je commence à avoir sérieusement du mépris!
Il y a les autres anonymes, ceux qui prennent mon parti, et ceux là, je les aime bien. Quoique, s'ils pouvaient au moins se donner un pseudo, ce serait un plus. Parmi les commentaires de ces gentils anonymes, méchants anonymes ou pas anonymes du tout, il y a quelques points intéressants qui on été soulevés. Vous allez me dire que j'ai le goût de la polémique, mais c'est que j'ai que ça à foutre, tout comme vous: traîner sur internet et me lancer dans des débats stériles. C'est ça ma vie mec! Et je l'aime!!
Bon, revenons aux commentaires du disques des Vandales. Un anonyme a émis l'idée que ce serait en fait Hervé de Violation qui sortirait les disques de Who cares et que Who cares ne lui servirait en fait que de prête-nom. Bon, c'est une hypothèse qui se tient. Je pense pas qu'Hervè soit derrière tous les disques produits par Who cares mais quand on regarde bien toutes les raretés sorties par le label, elles proviennent toutes des enregistrements collectés par Hervé. De là à ce que ça soit lui qui décide de quel groupe va être édité sur le label, il n'y a qu'un pas.
Ensuite Pedro, qui ne prend pas plus de risque que les autres à s'exprimer mais au moins qui se présente, souligne le fait que tous les disques sorti sur Who cares ont un son de merde... Bon, c'est vraiment une question de goût. Je m'étais déjà fait la remarque que le son des prods Who cares? est vraiment brut de brut et qu'il n'a absolument pas été modifié. Ça me rappelle un peu le délire de certains viticulteurs et amateurs de vin qui ne ne boivent que du vin nature. Le principe du vin nature ou naturel, c'est de n'intervenir en aucune façon sur la fermentation du raisin qui se doit d'être bio naturellement. Ça donne toujours quelque chose de très particulier mais quelques fois ça tourne carrément a vinaigre. Alors la question que je me pose à propos d'Eizen, c'est est-ce que ça a la carrure d'un grand cru ou est-ce que ça ne peut servir qu'à relever un peu la salade? Personnellement, j'aurais bien rajouté un peu de souffre au moment de la fermentation malolactique, mais même, je sais pas si ça aurait fait grand chose. Je crois que comme disent la plupart des vignerons, pour faire du bon vin, faut déjà que le raisin soit bon. Et là dans le cas d'Eizen... je dis rien, parce qu'on va encore me reprocher de critiquer alors que moi, qu'est ce que je fais de mon coté?* N'empêche que je me dis, est ce que cet enregistrement méritait une sortie vinyle? La question est justifiée tout de même... Un groupe absolument inconnu, un son plus que moyen, 7 morceaux dont 3 qui sont joué 2 fois (ce qui fait que 4 morceaux en tout, vous avez bien compté) et au niveau de la composition, on peut pas dire que ça soit révolutionnaire... Et pourquoi ce groupe plutôt que des milliers d'autres ayant enregistré des répètes au son miteux en 85? Mais enfin bon, comme dans le cas du vin nature, je me dis qu'il y a des personnes qui doivent rechercher ça.
D'un point de vue historique, c'est quand même intéressant. Je parle de la petite histoire, celle qui nous concerne, celle du punk. C'est assez épatant par exemple de constater qu'un groupe dès sa première répète enregistre 4 morceaux qui tiennent plus ou moins la route (enfin qui demandent à être encore un peu travaillé). Ensuite, qu'est devenu ce groupe? Il y a un historique sur l'insert qui prend la forme d'un mail écrit à Hervé Violation par un des mecs du groupe qui n'en revient pas que quelqu'un puisse détenir un enregistrement aussi rare (franchement moi aussi ça m'épate). On apprends aussi que le bassiste et le batteur d'Eizen formeront par la suite Ruido de rabia. Est ce que c'est ce fait d'arme qui justifie l'édition de cette sombre répète?
Parlons un peu de ce disque. Comme toutes les sorties Who cares, ce Ep est limité à 300 exemplaires, dont 50 en série limitée. Il n'est gravé que sur une face étant donné qu'en tout et pour tout, on a 4 minutes de musique. Au niveau du son, on entend pas la basse, et pour cause, il n'y en a pas. A partir du milieu, un des canaux baisse de moitié en volume; j'ai enregistré 2 fois et ça vient pas de moi c'est sûr. A l'intérieur il y a un insert avec l'historique du groupe et les paroles. Ce qu'il y a de plus réussi dans ce disque je trouve, c'est la pochette mais elle est pas suffisamment remarquable pour que je garde le disque. Alors pour ceux que ça intéresse, il est à vendre 60 euros. Bon je sais, c'est un peu cher mais ce sont des choses qui se font. Tiens, il y a pas longtemps j'ai vu sur une distro le 12" de Marionetti qui est également une prod Who cares limitée donc à 300 exemplaires. Et bien sur cette distro, il se vendait 60 euros alors qu'il est sorti il y a un peu plus d'un an. Je tiens à souligner que la distro est française et de là à dire que celle ci a acheté plusieurs exemplaires d'avance histoire de les vendre 10 fois plus cher une fois le disque épuisé, ce serait peut être médisant mais tentant de le penser tout de même. Après tout, c'est assez français comme façon de fonctionner. J'ai vu aussi il y a peu de temps un mec qui vendait sur ebay le premier Ep de Gazoline à 25 euros. Bon ça peut paraître cher et ça l'est mais par rapport au prix que ça atteint (200 euros en gros), c'est tout à fait raisonnable. Sauf que le Ep que le type en question vendait est un pirate fraîchement sorti qu'on peut trouver à 6 euros si on cherche bien. Et pour bien démontrer que ce mec là a le sens du commerce, on peut rajouter qu'il a pas qu'un exemplaire mais qu'il les vend un par un histoire que d'éventuels acheteurs  puissent enchérir et surenchérir les uns sur les autres et que le disque parte à 35 euros. Bon, un bénef de 29 euros, c'est pas dégueu. Vive le punk et vive la france et surtout, vive le punk français!
Bon, ça en est fini de cette série sur le sur le sud de l'europe. Vous remarquerez qu'on a pas parlé de groupes portugais, crétois, siciliens ou niçois. Peut être que l'occasion se représentera. En attendant, j'arrête parce que plus ça vient et plus j'en écris long. A croire que mon plaisir est plus dans l'écriture que dans l'écoute du disque, ce qui dans le cas d'Eizen est flagrant, je vous le concède!

*c'est justement ce qui donne de la crédibilité à un critique, c'est d'être impliqué dans rien pour pouvoir donner son point de vue en toute objectivité. Et de toutes façons dès qu'on fait quelque chose, on s'expose à la critique, c'est exactement ce que je suis en train de faire!

EIZEN - Desarme o muerte (rehearsal 1985) Ep 2012 ( 7 mp3 en 320kbps + pochette recto/verso + insert recto/verso = 12MB)
  

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Le son est étonnamment faible. Je te suspecte Jean Marc d'avoir fait un rip de merde pour enfoncer Who cares !
Pat

Anonyme a dit…

J'ai rien compris ! Hervé Violation flic who cares (ali n'existerais donc pas ??!! ah ! ah !) et l'aute qui parle d'Hervé R.O. en plus ! et toujours ce même refrain du "faut pas écouter ça c'est pas bien" et de l'autre "tu connais pas ça t'es un tocard" ah ! ah ! ACAB Verboten ! Heyoka et jeunesse identitaire dans la même phrase c'est pas banal ! Un chris BCT RAC DRI MDC wahou !! ça éclabousse !! bref j'ai rien compris (ou j'ai pas envie) mais en tous cas ça m'à bien fait rire....encore ! encore !
Jano

laurent a dit…

T'as bien raison de t'interroger, ça fait pas de mal. Je pense donc je nuis, comme dirait l'autre. Quand je parle de foutre la merde c'est par rapport à ceux qui vont venir systématiquement étaler leur connerie, mais moi aussi ça me fait bien rire, même si je comprends pas toujours tout!
En tout cas je ne pense pas qu'en critiquant un disque (comme tu le fais à chaque fois, c'est quand même l'intérêt du blog) tu t'en prends forcément au mec qui s'est fait chier à le sortir. Ali, je peux en dire que du bien, j'ai acheté tous ses disques et je continuerai tant que je peux parce que j'aime bien sa démarche, même si toutes les sorties ne se valent pas. Eizen, c'est pas le meilleur mais j'ai adoré Abortion Squad qui ne t'a pas convaincu, par exemple. Et je sais déjà que le Flag Of Democracy va me plaire!
Pour le reste, les histoires de flic, RAC, Christ à l'église (la moindre des choses, non?), m'en fous mais c'est rigolo, alors qu'ils se lâchent!

Sinon, t'as aimé mon allusion à Jean Vigo? Un peu capilotractée mais j'en avais envie.

P.S. : je viens de remarquer ça, marrant le truc de masquer la numérotation, héhé. On protège ses sources!

Anonyme a dit…

Du punk portugais, ah ouais
je veux bien (ne connaissant que GNR et xutos y pontapés...)
Merci d'avance.
R.

Anonyme a dit…

au moins sur Pay no more, le gars parle avec son coeur même s'il a le goût de la polémique........ il faut souhaiter que de la polémique il en sorte quelque chose et peut être cela donnera envie à Ali Who cares records de s'améliorer.

sur Violation, le gars passe son temps à multiplier les posts d'un morceau, ce n'est pas intéressant, il faut bien le reconnaître

- jean

Harold a dit…

Merde alors, j'lai bien aimé cet album moi, t'en as pas un autre Jmarc stp ?


Et sinon, j'ai aussi essayé le gateau aux carottes de Mme Yoko Arimoto, divin !

T'as pas une autre recette ?

Anonyme a dit…

fred, si tu veux télécharger le disque, voici un lien moins salissant http://nopunksink-town.blogspot.fr/search?q=eizen

Anonyme a dit…

afin que certains se couchent moins cons, il y a autre chose de ce groupe inconnu (d'apres jean marc) mais culte quand meme http://santandreupunk.blogspot.fr/search?q=eizen
http://youtu.be/o2LCRtrN8Ro

la-cantatrice-chauve a dit…

Un petit commentaire pour apporter mon soutien à Jolicoeur, sans la moindre volonté de souffler sur les braises, de raviver des polémiques contre-productives et sans grand intérêt, ou encore de critiquer "l'autre camp".

J'apprécie beaucoup ce blog car Jolicoeur ne se contente pas d'y uploader de la zique au kilomètre ... Dans chacun de ses billets, il évoque son ressenti sur le disque publié, souvent de manière décalée, et avec humour. Et même lorsque sa critique n'est pas positive, il y apporte une touche décalée, de nature normalement à désamorcer les tensions. En résumé, je trouve qu'il y a une certaine disproportion entre le ton employé par Jolicoeur, certes un peu chatouilleur, mais exempt de toute agressivité, et les réactions que son post suscite.

Je pense qu'il faut faire preuve d'un peu de recul et replacer les choses dans leur contexte : émettre des réserves sur un disque n'engage que celui qui les profère ; cela ne remet pas en cause les qualités intrinsèques d'un disque. Et s'interroger sur l'intérêt d'un disque, c'est finalement ce que l'on fait chaque fois que l'on parcourt les bacs d'un disquaire ou un catalogue de VPC. Pourquoi achète-t-on un disque plutôt qu'un autre ? Se poser la question de l'intérêt d'un disque consiste à se demander s'il correspond à nos attentes et non pas à émettre des critiques bêtement négatives ou bien prononcer des sentences définitives. Bref, une critique est le résultat de la rencontre entre un disque et un auditeur, pas plus, pas moins. Pas de quoi, à mon humble avis, y accorder tant d'importance.

Maintenant, je conçois parfaitement que lorsque l'on s'implique dans un label, qu'on y consacre du temps et de l'argent, les critiques ne doivent pas être faciles à encaisser (ne cherchez pas d'ironie dans cette phrase, il n'y en a pas). Mais bon, tout cela reste des humeurs, des points de vue personnels, qui n'ont pas valeur de vérité absolue ... Relativiser, toujours relativiser ! Et si je reconnais le droit aux labels de s'offusquer des critiques incomplaisantes, compte tenu de leur implication ou de l'honnêteté de leur démarche, je suis également attaché à mon droit de "consommateur" de livrer mon sentiment sur un disque que je juge décevant ou au contraire enthousiasmant.

Et finalement, la critique d'un disque fait partie intégrante de son cycle de vie car un disque qui vit, c'est un disque écouté, réécouté, prêté, recommandé, déconseillé, aimé, détesté, bref, un disque qui ne laisse pas indifférent ...

Je soupçonne Jolicoeur de vouloir susciter des débats de passionnés, constructifs et enrichissants, mais force est d'admettre que sur ce coup-là c'est raté ...^^

Cordialement, Xav

jolicoeur a dit…

Merci Xav pour ce commentaire super bien écritTu sais que tu devrais faire un blog...
Non franchement merci!
Et désolé que certaines personnes (dont moi) viennent maintenant polluer ton blog.
C'est sûr que c'est pas vraiment le débat que je voulais. Mais bref, c'est vivant et c'est toujours ça!

Anonyme a dit…

tu enleves le post puis tu le remets... tu cherches quoi au juste jean marc ?

jolicoeur a dit…

T'as pas remarqué anonyme que les commentaires dispensables des anonymes ont disparu? Je vais m'attaquer au reste une fois que j'aurai le temps et ça va être plus clair comme ça non?

Anonyme a dit…

quelle grosse merde ce disque !!!!
Frank

Anonyme a dit…

ce disque est completement nul. merci à toi et ton blog d'avoir contribuer à faire disparaitre ce label de merde.
jack haddy

jolicoeur a dit…

Sincèrement, j'espère que le label existe encore. Il y a des bons disques et d'autres très mauvais comme celui d'Eizen, la dessus on est d'accord!

Anonyme a dit…

Amd please reupload this too! :)

jolicoeur a dit…

New link

http://www33.zippyshare.com/v/90773720/file.html

Libellés